Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[SOCIAL TECH] Civitime, le serious game au service de la RSE

[SOCIAL TECH] Civitime, le serious game au service de la RSE
Civitime est un jeu pédagogique à destination des organisations engagées dans le développement durable, souhaitant impliquer leurs collaborateurs dans leurs politiques RSE. Lauréat de l'appel à projets ENGIE Cofely à Tour, le serious game développé par Anthony Mollé a pour vocation de changer nos habitudes et de nous responsabiliser.



 

Gamification : et si le jeu n'était pas seulement fait pour les enfants ?


 

Le jeu est un vecteur d'apprentissage efficace, il permet d'apprendre de manière active et d'intégrer des notions importantes grâce à des exemples concrets. Les mécanismes du jeu sont similaires à ceux de l'apprentissage, impliquant des efforts de mémorisation et de répétition dans un cadre imposé de règles formelles. Cependant, le jeu a la particularité d'impliquer de façon positive en éliminant les enjeux de réussite par son aspect ludique et social.

 

La gamification représente ainsi un potentiel important pour les entreprises souhaitant développer leur politique RSE en interne. Elle permet d'impliquer activement ses collaborateurs dans une ambiance ludique et pédagogique tout en cultivant leur attractivité ainsi que l'image positive de leur identité de marque.


 

Quatre semaines pour développer une entreprise virtuelle responsable et solidaire


 

Civitime se déploie au sein de l'entreprise sous la forme d'une campagne de quatre semaines. Les contenus ainsi que l'aspect visuel du jeu sont entièrement personnalisables, en fonction de l'organisation qui le met en place. C'est un jeu mobile, accessible depuis un smartphone via une application ou depuis un poste de travail.

 

Les joueurs doivent former des équipes afin de choisir un projet associatif parmi ceux qui sont soutenus par l'entreprise. Durant le temps de la campagne, l'objectif de l'équipe sera de rendre leur entreprise virtuelle la plus responsable et vertueuse possible.

 

Pour cela, les joueurs devront collaborer au sein de leurs propres équipes ainsi qu'avec les équipes adverses afin de gagner des points au cours de chaque saison. La campagne comprend ainsi trois saisons dédiées aux différents axes de la RSE. La première concerne l'environnement, la deuxième s'intéresse aux enjeux sociétaux tandis que la troisième est dédiée aux aspects économiques et à la consommation.

 

Ces saisons, laissées au choix du client, peuvent s'articuler en fonction des thématiques du calendrier : la saison environnementale durant la semaine du développement durable, la saison sociale pendant la semaine du handicap et la saison économie/consommation lors de la semaine du commerce équitable en sont des exemples.

 

Lier le réel au virtuel pour enrichir l'expérience ludique et impliquer le joueur dans les enjeux du développement durable.
 

Au cours de la campagne de jeu, les participants disposent de trois types d'actions pour gagner des points.

 

La première s'articule autour des actions citoyennes. Le joueur doit réaliser des actions dans la vie réelle, il peut s'agir d'éco-gestes ou d'un don de temps à une association. Le participant qui décide de réaliser l'une de ces actions recevra des informations à propos de leur impact dans le cadre de la politique de l'entreprise.

 

La seconde, l'Écoquizz, consiste à se lancer des défis entre équipes. Ici, chacun des deux joueurs doivent répondre à cinq questions en lien avec la politique RSE de l'entreprise. Le joueur qui obtient le plus de bonnes réponses remporte la partie.

 

Enfin, l'Écoréflexe associe ludisme et pédagogie. Le joueur doit sélectionner, parmi des fruits et des légumes qui tombent du ciel, ceux qui sont de saison.


 

Une solution qui sert l'innovation sociale


 

Situé à la croisée du jeu et du développement durable, Civitime incarne une réponse nouvelle aux nouveaux enjeux de l'entreprise. Affichant la vocation d'impliquer les parties prenantes de l'organisation dans les différentes dimensions de leurs politiques RSE, le jeu pose aussi le collaboratif comme condition de réussite et d'efficacité.

 

Ainsi, comme le souligne Anthony Mollé, la première ambition du jeu est de permettre aux participants de prendre conscience de l'impact de leurs actions sur l'environnement extérieur. Cette prise de conscience est un levier essentiel à la mise en place de pratiques plus responsables envers les populations, les communautés, et l'environnement.

 

Le serious game, lauréat de l'appel à projets ENGIE Cofely à Tours, a aussi participé à Viva Technology, du 24 au 26 mai 2018 au sein du Lab ENGIE. Cette participation a pour objectif d'amorcer des partenariats et des relations commerciales, en particulier auprès d'ENGIE.



 

, , , , , ,