Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[ON Y ÉTAIT] La France s’engage récompense 12 lauréats

[ON Y ÉTAIT] La France s’engage récompense 12 lauréats
Six mois après l’annonce de ses lauréats 2017, La France s’engage a choisi le cadre décalé de l’Hippodrome de Longchamp pour annoncer les noms des 12 lauréats de sa promotion 2018. Pas vraiment anodin, puisqu’il suffit d’escalader quelques marches depuis la pelouse pour avoir une vue imprenable sur le festival engagé Solidays, qui fêtait ses 20 ans ce week-end. Une manière de rappeler que l’action de la fondation s’inscrit plus que jamais sous le signe de la jeunesse et de l’engagement. En témoigne notamment le choix des personnalités conviées à remettre les prix aux lauréats ce soir-là : la boxeuse Estelle Mossely, la jeune actrice de Divines, Oulaya Amamra, et enfin Kery James, figure de proue du rap politique, ou encore le choix des intermèdes musicaux, clôturé par un live du groupe de pop indie Cats on Tree. Douze lauréats ont été récompensés, parmi lesquels Wake up café, Aurore et Reconnect. Reportage.


 

 

Du programme gouvernement à la fondation, la France s’engage fait son nid

 

Les premiers arrivés profitent de la météo clémente des premiers jours d’été pour se rafraîchir sur le gazon de la Tribune d’Honneur quand le président de la fondation, François Hollande, fait son entrée en piste. Non loin de lui, Jean-Laurent Bonnafé, administrateur directeur général de BNP Paribas et Martin Hirsch s’attirent eux aussi les faveurs des photographes. En seulement quatre ans d’existence, La France s’engage a su se tailler une belle part du lion au sein de la grande famille de l’ESS. Fondation reconnue pour ses dotations importantes (en moyenne, 265 000 euros par structure en 2017, 240 000 euros en 2018) et par le pédigrée de ses lauréats, elle jouit également d’une notoriété et d’un crédit directement liés à son origine présidentielle... Le programme gouvernemental est devenu l’an dernier une fondation d’utilité publique, mais ces objectifs restent sensiblement les mêmes : récompenser les projets solidaires et innovants d’associations, ONG, fondations ou entreprises de l’ESS. Ses partenaires sont restés fidèles comme Total, engagé depuis la conception du projet. “L’État attendait que Total s’engage sur du social en France, nous explique Manoelle Lepoutre, directrice de l’engagement société civile du groupe. Au fil du temps, nous avons constaté que l’on apprenait beaucoup de cette collaboration : nous avons découvert des associations, et de notre côté apporté une certaine méthode, jusque dans l’organisation de ce prix.” BNP Paribas a de son côté rejoint l’équipage l’an dernier. “Nous avons rencontré La France s’engage il y a 18 mois et décidé de devenir une entreprise fondatrice, explique Jean-Laurent Bonnafé, directeur général. Nous apportons des moyens financiers tout en intervenant à travers du mécénat de compétences. C’est un engagement de l’entreprise vis-à-vis de la société”. Et Antoine Sire, directeur de l’engagement du groupe, de nous glisser à l’oreille :  “il mentor lui-même deux lauréats de la fondation.”

 

12 lauréats récompensés pour leurs initiatives solidaires et innovantes

 

20 heures, la cérémonie s’ouvre sur une note légère. “Une navette remplie d’invités s’est perdue sur les routes de Normandie !”, s’exclame l’animatrice de l’évènement Sophia Aram, déclenchant les rires du public. Après une présentation des équipes et des lauréats 2017 en vidéo, François Hollande lance les festivités avec un discours rassembleur. “Le sens de cette fondation, c’est aussi d’apporter un accompagnement exceptionnel. Il est impossible de laisser des talents ou des initiatives sans leur donner toutes les chances de réussir. Et l’une des conditions de la réussite, c’est une présence sur tous les territoires.” L’enjeu territorial est en effet l’un des préoccupations majeures de la fondation, qui porte une attention particulière au potentiel d’essaimage des projets qu’elle soutient. Sur scène, la championne olympique de boxe Estelle Mossely et Manoelle Lepoutre prennent le relai et annoncent les lauréats de la catégorie “inclusion et cohésion sociale” : les associations Viens voir mon taf, Vivre et travailler autrement et Wake up café ainsi que la plateforme de services pour personnes déficientes visuelles DIAPASOM. Chaleureusement applaudis par le public, les lauréats cèdent leur place à l’artiste Foé, qui assure l’intermède musical avant l’entrée du rappeur Kery James et de Martin Hirsch, qui remettent à AuditionSolidarité, Comptoir de Campagne et Aurore les prix de la catégorie “solidarité et territoires”. C’est autour de la jeune Sofia Bellabès, finaliste du concours Eloquentia – Lauréat La France s’engage 2017 –, de temporiser la soirée grâce à un discours galvanisant autour de l’engagement. Jean-Laurent Bonnafé et l’actrice Oulaya Amamra récompensent les derniers lauréats dans la catégorie “technologies au service de tous” : Chemins d’enfance, La banque alimentaire du Rhône, Reconnect, Auticiel et Les P’tits doudous. Les Toulousains de Cats on Trees clôturent la cérémonie sur une note festive et musicale très appréciée du public.

 

“Les porteurs de projets attendent la reconnaissance d’une fondation dont les critères sont exigeants”

 

Alors que les invités se dirigent vers le cocktail de remerciements, offrant une vue imprenable sur l’Hippodrome, François Hollande se prête volontiers au jeu des photos souvenirs. “Je savais que j’allais passer une excellente soirée, nous confie-t-il. Il y a des lauréats exceptionnels, qui nous racontent leurs histoires avant de parler de celles des autres et témoignent du sens qu’ils ont donné à leur existence.” Souriant, détendu et visiblement séduit par la promotion 2018, l’ancien locataire de l’Élysée semble avoir trouvé avec la Fondation La France s’engage un cheval de bataille à la hauteur de ses ambitions pour l’intérêt général. “Nous avions lancé un mouvement qui aurait pu être repris par des fondations déjà existantes, mais il me semblait important de mettre les équipes que l’on avait constituées en capacité de prolonger et d’amplifier leur action, conclu-t-il. Tout comme de faire venir des partenaires privés. Car les porteurs de projets n’attendent pas la reconnaissance de l’État, mais la reconnaissance d’une fondation dont les critères sont exigeants.”  

 

La liste complète des lauréats 2018 : 

 

Catégorie inclusion et cohésion sociale

Viens voir mon taf (80 000 euros)

Vivre et travailler autrement (270 000 euros)

Wake up café (270 000 euros)

DIAPASOM (50 000 euros)

 

Catégorie solidarité et territoires

AuditionSolidarité (165 000 euros)

Comptoir de Campagne (200 000 euros) 

Aurore (100 000 euros)

 

Catégorie technologies au service de tous

Chemins d’enfance (300 000 euros)

La banque alimentaire du Rhône (221 000 euros)

Reconnect (200 000 euros)

Auticiel (200 000 euros)

Les P’tits doudous (300 000 euros)

 

, , , , , ,