FACE va pousser les entreprises à s’engager pour les REP+  

FACE va pousser les entreprises à s’engager pour les REP+  
La Fondation FACE va une nouvelle fois jouer les entremetteuses entre l’État et les entreprises. Une offre de développement des stages de 3e va être mis en place dans les quartiers REP+ avec les entreprises, et dont les lignes directrices seront pilotées par la fondation. Elle sera notamment chargée de l’animation des séquences d’observation des stages, et de structurer les synergies entre les entreprises. L’objectif du projet pilote PaQte a été fixé à 30 000 stages de découverte : la moitié sera offerte par l’État dans la fonction publique, l’autre par les entreprises privées. Trois d’entre elles ont déjà confirmé leur participation : ADECCO, la fédération régionale des travaux publics d’Île-de-France et AccorHotels Group.


 

La fondation FACE pilote l’opération

 

Quatre axes d’engagement ont été retenus par l’État dans le cadre de ce dispositif : la découverte des métiers avec les stages de 3e, la formation professionnelle et en alternance, le recrutement sans discrimination et les achats responsables. “Chaque axe correspond à une priorité gouvernementale et à des actions précises (...), a détaillé Julien Denormandie, secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires. Nous innovons car si les entreprises volontaires prendront des engagements, l’État aussi. Des indicateurs très clairs ont été mis en place pour assurer un suivi de ces engagements. Par ailleurs, l’objet de ce PaQte c’est bien de mettre en lien les entreprises et les associations et habitants œuvrant dans ces quartiers”.  La Fondation FACE agira doublement : avec un réseau de plus de 6 000 entreprises réparties sur 400 sites, elle s’est engagée à fournir 8 000 des 15 000 stages attendus. Son expérience de l’accompagnement dans les quartiers prioritaires va également lui permettre de mobiliser des partenaires, auxquels elle apportera son expertise sur les questions “d’innovation sociale et sociétale” et de maillage territorial. Car derrière son engagement, l’État affiche une volonté nette : “développe[r] de nouvelles approches immersives dans la découverte des métiers et des organisations de travail”, qui seront mises en place durant l’intégralité du programme et entre tous les acteurs du projet.

 

Une plateforme en ligne pour faciliter les échanges avec les entreprises

 

En soutien du projet PaQte, le Président de la République a annoncé en lien avec deux organismes d’État, le CGET (Commissariat général à l'égalité des territoires) et l’ONISEP (Office national d'information sur les enseignements et les professions) le lancement d’une plateforme, “monstagede3ème.fr”, qui facilitera les interactions entre les collégiens et les entreprises, qui pourront directement déposer leurs offres de stage. Là encore, la fondation FACE est de la partie, puisqu’elle a sollicité le groupe ALTEN pour le volet digital et l’agence PUBLICIS Consulting “sur la valorisation de la démarche”.

 

, , , , ,