Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Le handicap auditif face à la téléphonie : des solutions se généralisent

Le handicap auditif face à la téléphonie : des solutions se généralisent
La surdité atteint aujourd'hui près de 5 millions de personnes en France : 500.000 d'entre elles sont "empêchées" face aux communications téléphoniques. Adoptée en octobre 2016, la loi sur le numérique vise notamment à en renforcer l'accessibilité. Une loi en application de laquelle la Fédération Française des Télécoms (FFTelecoms), regroupant 15 opérateurs téléphoniques dont Bouygues, Orange, ou SFR, lançait, le lundi 8 octobre 2018, un nouveau service de téléphonie dédié permettant aux personnes sourdes et malentendantes de téléphoner. Développée par le français Olivier Jeannel, RogerVoice est une plateforme téléphonique qui offre à son utilisateur la possibilité d'avoir recours à un transcripteur automatique ou au concours d'un interprète en Langue des Signes Française (LSF).



 

Une loi à application progressive


 

La Loi pour une République numérique, votée en octobre 2016, impose aux opérateurs de rendre accessibles leurs services de téléphonie aux personnes sourdes ou malentendantes. À compter du 8 octobre 2018, celles-ci sont tenues de leur donner accès, gratuitement, à une heure de communication par mois. Le décret prévoit une mise en oeuvre progressive du dispositif : en octobre 2021, le temps d'appel évoluera vers 3 heures de communication par mois, avant de passer à 5 heures mensuelles à partir d'octobre 2026.

 

Les opérateurs téléphoniques, mais aussi les grandes entreprises et les administrations, sont ainsi tenues d'adapter leur service aux personnes sourdes ou malentendantes, mais aussi aux personnes sourdes aveugles ou aphasiques (trouble d'origine neurologique entraînant des difficultés notoires à s'exprimer verbalement.)


 

RogerVoice, la plateforme téléphonique qui rend le téléphone inclusif


 

Les opérateurs la Fédération Française des Télécoms, mais aussi des sociétés telles que Mondial Assistance, SNCF, ou les Aéroports de Paris, ont choisi la startup française RogerVoice pour assurer l'application du décret. Il s'agit d'une plateforme téléphonique qui offre à son interlocuteur plusieurs possibilités : l'interface permet de restituer à l'écrit le contenu d'une conversation, mais elle permet aussi d'avoir recours à un interprète en langue des signes transcrivant en temps réel le contenu d'un appel vidéo. Un temps de mise en relation permet, à la personne sourde ou malentendante, de contextualiser la discussion, afin que l'interprète puisse adapter le ton de la traduction.


Fondé il y a quatre ans, RogerVoice est le fruit du travail d'Olivier Jeannel, atteint lui-même de surdité. Cet ancien cadre dans la téléphonie s'est inspiré de l'apparition des assistants vocaux sur smartphone pour développer une application "permettant aux 70 millions de sourds et de malentendants dans le monde de téléphoner." Un projet ambitieux, soutenu notamment par PIE et MakeSense, et fonctionnant aujourd'hui dans 80 langues pour faciliter près de 250.000 appels.

 

 

, , , , , , ,