Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Edito d'Angélique Delahaye, présidente de SOLAAL

Edito d'Angélique Delahaye, présidente de SOLAAL
L’année 2018 aura été celle des cinq ans de SOLAAL. Le nombre de donateurs ( agriculteurs individuels, coopératives, grossistes) a augmenté de 9 % par rapport à 2017. Les dons se sont diversifiés, contribuant ainsi à une meilleure alimentation de nos concitoyens les plus démunis...


L’année 2018 aura été celle des cinq ans de SOLAAL. Le nombre de donateurs ( agriculteurs individuels, coopératives, grossistes) a augmenté de 9 % par rapport à 2017. Les dons se sont diversifiés, contribuant ainsi à une meilleure alimentation de nos concitoyens les plus démunis. L’actualité nous rappelle à quel point ces derniers, dont des agriculteurs –ne l’oublions pas-, vivent dans des situations précaires et ne peuvent pas toujours manger à leur faim. SOLAAL représente la contribution du monde agricole à l’amélioration de leurs conditions de vie. En effet, nos associations d’aide alimentaire partenaires nous expliquent que l’alimentation constitue la première étape de reconstruction de soi. C’est une contribution modeste de SOLAAL, mais à la hauteur de ce que peuvent donner les agriculteurs et je les en remercie. 

Je formule des vœux pour que cette année soit positive, constructive et solidaire. En effet, nous continuons d’être attachés à transmettre une vision positive de notre activité : les dons sont autant de cadeaux et les élans de générosité des agriculteurs sont contagieux. Les actions de solidarité représentent aussi un moyen de créer du lien social, de rompre la solitude de certains agriculteurs. L’un d’entre eux a d’ailleurs baptisé SOLAAL « le Meetic© du don agricole» ! Nous considérons également que notre activité se construit et s’enrichit au contact de nos partenaires : les associations, nos membres et mécènes, nos parrains. Enfin, la solidarité est ce qui a fondé SOLAAL et c’est un cap que nous maintenons, notamment en offrant un service gratuit.  

Pour 2019, nous allons poursuivre la numérisation de la gestion des dons et lancer une application mobile, disponible aussi depuis son ordinateur. Cela permettra de réduire le temps de traitement des dons et de faciliter leur organisation. De plus, nous souhaitons nous investir davantage en régions. Je remercie les collectivités locales qui nous soutiennent dans cette démarche. La vitalité de nos relais, et du nouveau en Hauts-de-France qui bénéficie d’un poste à temps complet, nous prouve que les projets ne manquent pas ! Enfin, les régions s’entendent au-delà de nos frontières et nous prévoyons de renforcer les liens que nous avons tissés avec des acteurs européens, afin d’essaimer aussi au niveau de l’Union européenne. 

, , , , , , , ,