Autisme Emploi, plateforme inédite pour accompagner les autistes vers l’emploi

Autisme Emploi, plateforme inédite pour accompagner les autistes vers l’emploi
Véritable “coach” pour l’emploi des personnes autistes de haut niveau et porteuses du syndrome d’Asperger, la plateforme autisme-emploi.fr, lancée il y a tout juste un mois, est le fruit d’une première et étroite collaboration entre l’agence de conseil Ethik Connection et la Fondation Malakoff Médéric Handicap. La volonté des partenaires, avec cette plateforme inédite, est de créer une communauté bienveillante et constructive pour aider les personnes autistes à accéder à l’emploi en milieu ordinaire.


 

 

L’emploi des personnes autistes, des défis encore immenses

 

Si des chiffres sur l’emploi des personnes handicapées sont régulièrement publiés, il n’existe aucune donnée détaillée concernant les personnes atteintes d’autisme, qui représentent environ 600 000 personnes en France. Mais le constat des professionnels et du secteur associatif est univoque : bien que les personnes autistes évoluent aujourd’hui en milieu “ordinaire” (c’est-à-dire non spécifiquement réservé aux personnes en situation de handicap), l’autisme, reconnu handicap spécifique depuis seulement 25 ans, demeure un important frein à l’emploi, et ce en dépit des quatre Plans autisme mis en œuvre par les différents gouvernements, dont le dernier lancé en avril 2018.

 

Une étude de terrain menée conjointement par Ethik Management, département d’Ethik Connection et membre du groupe Ethik Investment, - qui a notamment développé les restaurants et spas Dans le Noir ? -, et la Fondation Malakoff Médéric Handicap en 2014-2015, a identifié plusieurs blocages de la part des employeurs : méconnaissance du handicap, difficulté à trouver des candidats et à aménager le poste, peur de l’échec, absence de méthodes spécifiques d’évaluation du potentiel professionnel et de management...

 

Pourtant, selon cette même étude, les personnes atteintes d’autisme ont souvent des diplômes, et sont en moyenne plus diplômées que le reste des personnes porteuses de handicap. Mais toutes les étapes qui mènent à l’emploi (prise de contact, démarchage, entretiens téléphoniques ou physiques…) sont des obstacles pour bon nombre d’entre elles, les incitant à finalement renoncer à postuler à un emploi.


 

Objectif : intégrer les autistes en milieu ordinaire

 

C’est pour répondre à toutes ces difficultés que l’agence de conseil en impact social Ethik Connection, a lancé, avec le soutien de la Fondation Malakoff Médéric Handicap, qui œuvre spécifiquement pour l’accès à l’emploi et à la santé des personnes handicapées, autisme-emploi.fr, la première plateforme entièrement dédiée à l’emploi des personnes atteintes d’autisme de haut niveau et du syndrome d’Asperger en âge de travailler. C’est l’entreprise adaptée de sous-traitance numérique Avencod, qui emploie des personnes handicapées (majoritairement des personnes autistes), qui s’est vue confier le développement de la plateforme.

 

“Mini réseau social” et outil collaboratif au profit des personnes autistes, le site autisme-emploi.fr, qui compte déjà 200 inscrits, a vocation à s’adresser tant aux personnes porteuses du handicap qu’à leur entourage (accompagnants, proches, employeurs et managers) pour les aider à aller vers l’emploi et à évoluer sereinement dans le milieu professionnel. L’utilisateur pourra trouver des “trucs et astuces” partagés par la communauté, un espace de communication fonctionnant sur le modèle d’une boîte mail, et des questionnaires qui permettront aux experts d’obtenir des informations sur les personnes autistes et les autres parties prenantes de leur dossier, entourage ou employeur.

 

En France, on trouve quelques exemples inspirants en matière d’emploi de personnes autistes en “milieu ordinaire”, à l’image des entreprises Andros, EDF, Décathlon ou Airbus. Pour Didier Roche, directeur général d’Ethik Investment et président d’Ethik Connection, si l’emploi des personnes autistes en entreprise adaptée (EA) est une démarche positive, “cela ne peut constituer qu’une solution intermédiaire dans la société actuelle”.  “La place du citoyen, quel qu’il soit, est dans le milieu ordinaire”, affirme-t-il.




 

, , , , , ,