[FUSAC] Le Groupe SOS reprend l’association Andes

[FUSAC] Le Groupe SOS reprend l’association Andes
Le jeudi 24 janvier 2019, le tribunal de commerce de Bobigny validait l’offre de reprise de l'Association nationale de développement des epiceries solidaires (Andes) qui était en redressement judiciaire. En rejoignant le GROUPE SOS, l’association ANDES échappe à la liquidation judiciaire avec près de 100 emplois sauvés. Depuis 2000, ce réseau qui recense aujourd’hui 365 épiceries solidaires en France est à la fois un acteur de la lutte contre le gaspillage alimentaire et une passerelle vers l’insertion durable des personnes en situation de précarité.


 

 

Selon les États généraux de l’alimentation de 2017, 8 millions de personnes en France n’ont pas accès à une alimentation suffisante et de bonne qualité pour des raisons financières. En parallèle, selon une étude parue en 2017, 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées en France chaque année. Dans ce contexte, les actions du réseau ANDES répondent à la fois à des enjeux de santé et environnementaux en s’inscrivant dans les valeurs du GROUPE SOS.

 

Un projet à fort impact social et environnemental

 

En rejoignant le GROUPE SOS, l’association ANDES évite la liquidation judiciaire. Plus de 93% des postes actuels, dont 100% des contrats en insertion, sont sauvegardés, soit près 100 emplois. « C’est un projet avec des valeurs et des objectifs que nous partageons, contribuant à une société plus inclusive et plus solidaire, s’inscrivant dans une politique nationale de lutte contre la précarité alimentaire. Un projet avec une approche digne, ni misérabiliste ni charitable, avec des produits sains, une participation des bénéficiaires, des conditions d’accès proches de celles d’une épicerie classique, limité dans le temps avec des engagements des bénéficiaires : gestion de leur budget, formation, sensibilisation au mieux manger… » explique Eric Balmier, Membre du Directoire du GROUPE SOS en charge de la Transition écologique. Il souligne également la volonté du groupe de travailler avec d’autres structures sur l’accompagnement de la transition alimentaire au sein des territoires.

 

Offrir une alimentation saine et accessible en luttant contre le gaspillage alimentaire


Depuis 2000, l’association ANDES, association majeure de l’aide alimentaire en France ressemble à un commerce de proximité classique appelé “épicerie solidaire” permettant à des personnes en difficulté économique d’avoir accès à des produits sains moyennant une faible participation financière, c’est à dire entre 10% à 30% de la valeur marchande des denrées alimentaires. Orientées par les travailleurs sociaux dans le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) des mairies, les clients sont des personnes en situation de fragilité économique. « Les épiceries sociales et solidaires permettent d’avoir accès à une alimentation saine composée prioritairement de produits frais, de fruits et légumes, et ce sans discrimination » précise Hélène Le Teno, Directrice Déléguée de GROUPE SOS Transition écologique. Impliqué également dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, des Chantiers d’ANDES sont  implantés sur quatre marchés de gros en France à Rungis, Lille, Marseille et Perpignan où les fruits et légumes invendus sont valorisés afin de les distribuer dans le circuit de l’aide alimentaire. Afin de favoriser un approvisionnement en fruits et légumes frais, locaux et de saison, le programme Uniterres de ANDES développe depuis 2012 des circuits courts entre des maraîchers, des arboriculteurs de proximité et les épiceries solidaires en Nouvelle Aquitaine et en Occitanie.

, , , , ,