[BEST OF] Les meilleures initiatives agricoles et écologiques
À l’occasion du Salon international de l’Agriculture qui aura lieu à Paris Porte de Versailles du 23 février au 03 mars 2019, la rédaction de Carenews qui sera également présente sur les lieux vous a sélectionné quelques initiatives agricoles et écologiques inspirantes.


 

 

Sur les lieux, vous aurez l’occasion de découvrir de nombreuses associations comme la Fédération Française des Banques Alimentaires qui sensibilisera à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Avec un atelier-cuisine pain perdu pour redécouvrir la plus légendaire des recettes anti-gaspillage, des élaborations de soupes ou de smoothies, des quizz, dégustations et autres défis, le public pourra découvrir les actions des 79 Banques Alimentaires et de leurs 6 000 bénévoles « Gilets Orange” qui collecteront les produits que les exposants souhaitent donner.

 

Faire de sa passion un métier en élevant des reines d’abeilles

 

Bien souvent, les apiculteurs n'élèvent pas directement les reines, mais les introduisent dans leurs essaims grâce à des cadres composés du couvain jeune issus d’autres ruches. Nathalie a décidé de faire autrement et d’élever elle-même des reines d’abeilles à Briançon. Cette passionnée d’apiculture a pu commencer son activité grâce à l’aide de l’Agefiph et de la Fondation de la 2ème Chance.

 

Produire,  transformer et vendre son lait ; c’est le pari de En Direct des Éleveurs (EDDE)

 

Lancé en septembre 2017 dans l’Ouest de la France, En Direct des Éleveurs a développé le concept “d’agri-entrepreneur” qui produit, transforme et vend lui-même son lait, plus respectueux de l’environnement et de la santé humaine et animale. Fabrice Hégron, le fondateur a même remporté le Prix de l’Entrepreneur Social 2018 attribué chaque année par le Boston Consulting Group (BCG).

 

METRO France a créé un fonds de dotation pour l’alimentation et la gastronomie française

 

En ce début d’année 2019, le fournisseur de restauration METRO France a créé un fonds de dotation. Son objectif est d’œuvrer pour «un monde bien dans son assiette». Il se décline en trois grands piliers : créer du lien social, agir pour le patrimoine gastronomique français, et penser les «assiettes de demain» !

 

Des repas sains au service de l’insertion pour les salariés du Groupe SANEF

 

Dans le cadre du programme Sanef Solidaire, l’association « Les Jardins du Plateau Picard » soutenue par le Groupe SANEF propose aux collaborateurs du site de Senlis, des légumes frais produits par les salariés en insertion.Une action qui s’inscrit dans l’opération “Bien manger solidaire” lancée en décembre 2018  avec cette association pour promouvoir une alimentation équilibrée via des circuits courts.

 

Un projet solidaire de maraîchage de légumes bio en Roumanie

 

Dans le village Ciocanari, au nord de Bucarest en Roumanie, Ateliere Fara Frontiere (AFF)  a lancé grâce au soutien du fonds de dotation Solidarity AccorHotels développe une activité de formation agricole permettant l’insertion professionnelle de 20 salariés en grande difficulté. De la réduction du gaspillage alimentaire en passant par l’achat de légumes bio cultivés localement à la mise en place d’une chaîne pour le tri et le compostage, l’association AFF et AccorHotels unissent leurs compétences au service de la solidarité et d’une agriculture raisonnée.

 

L’agriculture urbaine encouragée par la Fondation Carrefour

 

Que ce soit pour soutenir une ferme urbaine d’insertion en France implantée à Romainville avec Le Paysan urbain, pour participer au financement d’un potager en Argentine, pour lutter contre la sous-alimentation et la malnutrition infantile ou pour encourager la collecte humanitaire au profit de familles démunies et des activités de compostage en Roumanie, la Fondation Carrefour s’engage en faveur d’une alimentation solidaire.

 

Une ferme qui fait des dons ? Une idée possible grâce à Solaal

 

Producteurs de blé, maïs et soja en Alsace, Marie et Benjamin Lammert ont décidé de faire un don à Solaal, une association qui facilite le lien entre les donateurs des filières agricoles et alimentaires et les associations d’aide alimentaire. Pour eux, le don c’était dans la rue, au supermarché mais pas un don directement de leur ferme en nature ou par virement. Ils ont choisi le dernier !





 

, , ,