[CHIFFRE] Le nombre d’exécutions de peine de mort a diminué de 31 % en un an

[CHIFFRE] Le nombre d’exécutions de peine de mort a diminué de 31 % en un an
C’est le constat que fait Amnesty International, dans un rapport publié le 10 avril dernier : le nombre de peines de mort a diminué de presque un tiers à travers le monde, par rapport à 2017. Pour l’ONG, le combat est cependant loin d’être terminé.


 

 

“Une belle victoire dans notre combat contre la peine de mort”. L’ONG Amnesty International, qui lutte depuis quarante ans contre la torture et la peine de mort, s’est félicitée des résultats de son rapport 2018, publié le 10 avril. Le nombre d’exécutions de peine de mort aurait en effet diminué de 31 % par rapport à 2017. L’ONG dénombre 690 exécutions en 2018, contre 993 en 2017. “Le chiffre le plus faible enregistré depuis au moins dix ans”, précise l’ONG.

 

Pour Amnesty International, la tendance est indéniablement au changement des mentalités sur la peine de mort. “La chute du nombre d’exécutions à l’échelle mondiale prouve que même les pays apparemment les plus rétifs amorcent un changement et réalisent que la peine de mort n’est pas la solution.”

 

L’année 2018 a en effet était marquée par de nombreuses avancées, dans des pays jusqu’alors historiquement favorables à la peine de mort. La Malaisie a par exemple déclaré en juillet 2018 un moratoire officiel sur les exécutions, comme la Gambie en février. Le Burkina Faso a quant à lui adopté un nouveau code pénal, qui exclut la peine de mort. Dans d’autres pays, les peines de mort ont fortement diminué, comme l’Iran, l’Irak, le Pakistan ou le Soudan.

 

Selon les études menées par l’ONG, à la fin de l’année 2018, 106 pays avaient aboli la peine de mort dans leur législation pour tous les crimes et 142 étaient abolitionnistes en droit ou en pratique.


 

Des milliers d’exécution en Chine

 

Mais Amnesty International rappelle que les chiffres de son rapport sont des minimum. Car si l’ONG base ses conclusions sur un important travail de terrain (annonces officielles, annonces dans les médias locaux, témoignages des familles, recoupement d’information), il demeure encore des incertitudes sur les pratiques de certains pays comme la Chine, où les chiffres sur la peine de mort sont classés secret d’État. “On pense que les exécutions s’y comptent par milliers”, estime l’ONG, qui n’a pu en recenser que 690 en 2018.

 

Les pays qui continuent de recourir le plus massivement à la peine de mort sont l’Iran, où l’ONG a recensé 253 peines de mort, l’Arabie saoudite, le Vietnam et l’Irak. À eux quatre, ces pays recensent 78 % des exécutions recensées en 2018.

 

À la connaissance d’Amnesty International, au moins 19 336 personnes à travers le monde se trouvaient sous le coup d’une condamnation à mort à la fin de l’année 2018.

 

 

, , , , , , , , ,