[ON Y ÉTAIT] Pact for Impact, bientôt une alliance mondiale pour l’ESS ?

[ON Y ÉTAIT] Pact for Impact, bientôt une alliance mondiale pour l’ESS ?
Les 10 et 11 juillet 2019, des acteurs de l’économie sociale de tous les continents se sont réunis à Paris pour créer, à l’initiative du Gouvernement français, une alliance mondiale pour l’économie sociale et inclusive.


 

 

Ils sont venus du Kenya, de Côte-d’Ivoire, de Finlande, des États-Unis, de Colombie, d’Indonésie… Les 10 et 11 juillet 2019, au musée du Quai Branly à Paris, 400 participants et 70 intervenants, de 50 pays différents, se sont réunis pour « Pact for Impact », un évènement organisé à l’initiative de la France autour de l’économie sociale, solidaire et inclusive.

 

Ministres, secrétaires d’État, universitaires, chefs d’entreprises ou responsables associatifs, tous ont répondu présent à l’appel du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, pour créer une alliance mondiale de l’économie sociale et solidaire (ESS), de l’économie inclusive, de ses entreprises et de tous les acteurs de l’innovation sociale.

 

Après deux jours de travail commun, trois grands axes ont été identifiés pour favoriser l’émergence d’une telle alliance : d’abord, la promotion de l’économie sociale et inclusive, en sensibilisant les écosystèmes de tous horizons et en éduquant les nouvelles générations, dès le plus jeune âge, à l’entrepreneuriat social. Ensuite, l’instauration d’un cadre juridique et institutionnel appropriée aux besoins et aux paramètres de chaque pays ou région. Enfin, la nécessaire mesure de l’impact des structures de l’économie sociale et inclusive. Objectif commun à ces trois axes : rendre l’économie sociale et inclusive « mainstream », l’essaimer et l’intégrer dans les écosystèmes des cinq continents.

 

Plusieurs étapes de co-construction à venir

 

« Nous, États, gouvernements, institutions internationales, autorités locales et organisations pour une économie sociale et inclusive, signataires du présent Manifeste de Paris, partageons une même conviction : face aux défis écologiques, économiques, sociaux, démographiques de l’humanité et de la planète, nous avons à promouvoir une autre voie, fondée sur de nouvelles alliances multi-acteurs, qui s’appuie sur l’énergie et l’expertise citoyennes, et mobilise la puissance économique et financière au service de l’impact social, sociétal et environnemental, en innovant au plus près des territoires », a déclaré Christophe Itier, Haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, à l’issue de ces deux jours de rencontres et d’échanges.

 

Cette déclaration commune ne restera pas lettre morte, puisqu’elle doit donner lieu à la construction d’engagements concrets de la part des pays participants. Chacun aura deux mois pour définir les engagements à signer à l’Assemblée Générale de l’ONU, qui se tiendra du 17 au 30 septembre 2019 à New York. La COP 25, qui se tiendra au Chili en décembre 2019, sera également l’occasion pour les membres du Pact for Impact d’échanger sur les mesures prises.

 

Le sommet Pact for impact semble aussi avoir inspiré des alliances régionales, parmi les pays africains notamment, mais aussi au niveau européen. Christophe Itier a annoncé à l’issue des deux jours de rencontre, que des parlementaires et acteurs européens se réuniront à Strasbourg, capitale européenne de l’économie sociale et solidaire 2019, le 27 novembre prochain, pour la création d’une commission européenne Pact for Impact Europe. 

 

Cet article a été rédigé dans le cadre d'un partenariat média.

, , , ,