[REPORTAGE] Aide humanitaire : L'ONU lance le plus grand appel de l'histoire

[REPORTAGE] Aide humanitaire : L'ONU lance le plus grand appel de l'histoire
Les Nations Unies viennent de lancer le plus important appel à l’aide humanitaire de tous les temps : 16,4 milliards de dollars pour venir en aide aux victimes, toujours plus nombreuses, des conflits.


Il s’appelle Hassan, c’est un père de famille de 32 ans qui vit dans le nord de l’Irak, après avoir fui sa Syrie natale. Il fait partie des 57,5 millions de personnes dont la vie a été bouleversée par l’un des conflits qui se multiplient sur notre planète.

« Les besoins d’aujourd’hui sont à des niveaux sans précédent, explique Antonio Guterres, Haut-Commissaire des Nations Unies aux réfugiés. Sans davantage de soutien, il n’est pas possible de répondre aux crises humanitaires que nous observons. »

Et ces besoins se concentrent principalement autour des zones de conflit : Syrie, Centrafrique et Soudan, qui ont vu leurs crises s’intensifier au cours de l’année 2014 représentent à eux seuls plus de 70% des besoins en aide humanitaire.

La semaine dernière, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a pris une décision assez unique : suspendre son aide humanitaire aux réfugiés syriens en Irak, au Liban, en Jordanie, en Turquie et en Égypte faute de financement suffisants pour leur venir en aide. Fort heureusement, cet appel d’urgence a été entendu, et le PAM a pu récolter plus de 80 millions d’Euros sur les 60 demandés pour continuer ses opérations. Un drame a été évité de peu.

« Nous avons entendu parler de cet appel, raconte Hassan, depuis son camp de réfugiés syriens à Sulaymaniyah, dans la province du Krudistan Irakien. Nous avons tous eu très peur. Heureusement, les gens du PAM nous ont dit qu’ils pourraient continuer à subvenir à nos besoins en nourriture. Avec le froid de l’hiver, sans nourriture, je ne sais pas comment on aurait tenu… »

L’aide alimentaire n’est pas la seule composante du plus grand appel à l’aide humanitaire de l’histoire. Plus de 455 organisations font partie du consortium à l’origine de cette demande, et travaillent chaque jour sur le terrain afin d’aider les victimes des conflits à survivre.

Selon le Haut-Commissariat aux réfugiés, plus de 32 000 personnes doivent quitter leur foyer chaque jour, en raison des conflits. La plupart d’entre eux sont syriens – On compte plus de deux millions de réfugiés ayant fui la guerre civile qui a fait à ce jour près de 200 000 morts.

Faute d'amélioration de la situation sur la scène politique, il est urgent de trouver une solution durable pour les réfugiés syriens. La vie dans les camps est, et doit rester temportaire.

« D'un côté, il y a de plus en plus de Syriens qui risquent leur vie en traversant la Méditerranée sur des bateaux de fortune en essayant de rejoindre l'Europe, explique l’ONG OXFAM, membre du conglomérat d’organisations ayant lancé l’appel. D'un autre côté, il y a les pays voisins de la Syrie qui accueillent plus de trois millions de réfugiés. Ils n'en peuvent plus au bout de presque quatre ans de conflit et commencent à crouler sous la pression de cette population supplémentaire »

De plus, l’hiver qui arrive sur le Moyen-Orient augmente les besoins de ces centaines de milliers de personnes qui, comme Hassan, ont trouvé refuge en Irak.

« Ici, il peut faire jusqu’à -10°, raconte Hassan. La neige recouvre tout. On a besoin de manger plus, on a besoin de tentes rembourrées… Malgré cela chaque année, des centaines d’entre nous meurent de froid. Cette situation ne peut pas durer. Il faut que l’on rentre chez nous. »

À appel sans précédent, mobilisation sans précédent ? Rien n’est moins sûr, tant la somme demandée est importante. Mais c’est là le prix de la survie de dizaines de millions de personnes. 

Là où bat le cœur du monde, découvrez les reportages d’Alexandre Brecher

Co-fondateur de Carenews, Alexandre Brecher est un infatigable voyageur. Après avoir travaillé en France en tant que journaliste, il s’engage pour la mission des Nations Unies en Afghanistan. Depuis, il parcourt ces zones de conflit où l’histoire s’écrit à toute vitesse, comme le Libéria, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Nord, le Mali, la Centrafrique et l’Irak. Aujourd’hui basé à Yaoundé, au Cameroun, il présente sur Carenews ses reportages, récit des petites histoires qui font la grande, portraits d’une monde en perpétuel changement qu’il ne cesse d’explorer, fidèle à sa devise : « Les hommes pensent qu’il font des voyages, en fait ce sont les voyages qui nous font – ou nous défont. »

, , , , , ,