Dis Flavie : C'est quoi un réveillon solidaire ?

Dis Flavie : C'est quoi un réveillon solidaire ?
Il n'est pas difficile de deviner les tenants et les aboutissants des réveillons solidaires, qu'ils soient de Noël ou de la Saint-Sylvestre, mais il est de saison de se pencher sur le sujet, pour recenser quelques unes des belles initiatives et se donner de l'énergie pour affronter une année 2015 solidaire !


    Dans les villes, des milliers de bénévoles accueillent ceux qui sont exclus, malades, âgés, démunis ou solitaires. Ils choisissent de donner leur soirée pour organiser cet événement et/ou partager ce moment avec des inconnus, qui n'en sont rapidement plus. Des levées de fonds spécifiques sont également organisées afin de pallier la solitude et le manque de moyen rendus encore plus cruels en cette période de fêtes.

    La Fondation de France organise chaque année une campagne de grande ampleur afin de soutenir 150 « réveillons de la solidarité » qui réunissent plus de 22 000 personnes. La fondation redistribue des fonds via des appels à projets et des candidatures d'associations qui organisent des réveillons suivant des critères définis : « la participation des bénéficiaires, la mixité des publics et la pérennité de l’action menée par l’association ».

    Certaines associations organisent un réveillon dédié à un certain public fragile, comme celui des petits frères des Pauvres, destiné aux plus âgés. Sur son site, l'association détaille les actions dans lesquels peuvent s'engager les bénévoles pour Noël : «  préparer, animer et servir des « grands repas » dans plusieurs quartiers, offrir un colis de Noël festif concocté par l'association au domicile d'une personne qui ne peut ou ne souhaite pas sortir et éventuellement partager le repas, apporter une présence aux personnes des différents services d'hébergement collectifs, assurer le transport (avec votre véhicule) des personnes handicapées, aider aux préparatifs, exprimer ses dons artistiques (musique, magie, théâtre…) ».

    Certaines mairies ou collectivités financent également un réveillon, en louant une tente, prenant un traiteur etc. C'est par exemple le cas de la mairie d'Asnières et de celle de Rouen

    Les réveillons solidaires sont également l'occasion de pratiquer en amont ou en aval le mécénat en nature, en offrant des cadeaux à distribuer. Certaines associations collectent également les invendus ou les objets dont l'emballage est abîmé. Les particuliers, habitués à cette mobilisation, peuvent bien entendu participer en donnant les cadeaux reçus par leurs enfants mais inadaptés.

    Qu'ils soient organisés par des institutions publiques ou par des acteurs du secteur non-lucratif, les réveillons solidaires sont malheureusement de plus en plus nombreux, traduisant la solitude, la pauvreté et l'exclusion de nombreuses personnes. Paradoxalement, ils montrent aussi que de plus en plus de citoyens tiennent à s'engager en donnant de leur temps ou en faisant des dons pour adoucir cette période très difficile pour certains. Les entreprises peuvent elles aussi participer à cet élan de générosité en pratiquant le mécénat en nature. Tout le monde peut agir à la mesure de ces moyens le jour même, en amont ou tout au long de l'année.

Flavie Deprez, passionnée par les rapports entre le secteur privé et l'intérêt général, a eu son bac l'année de la loi Aillagon. Cette coïncidence traduit l'intérêt qu'elle porte depuis au secteur non-lucratif sous toutes ses formes.

Elle a travaillé pour les trois sommets du triangle du mécénat (secteur public, associatif et entreprise). Aujourd'hui Flavie vit du mécénat, ce qu'elle trouve, en souriant, un peu paradoxal.

Elle accompagne en tant que consultante les différents acteurs concernés dans des partenariats de mécénat aux enjeux croisés. Elle a décidé, il y a peu, d'arrêter d'en papoter pour écrire sur le sujet. Derrière son écran, elle s'occupe du rédactionnel de Carenews où elle fait son mécénat tous les mardis. 

, , , , ,