Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Notes de la CCD | bilan 2014 mitigé, la tâche est lourde pour 2015 !

Notes de la CCD | bilan 2014 mitigé, la tâche est lourde pour 2015 !
La fin de l’année 2014 a été riche en rebondissements pour les acteurs de la solidarité internationale et, plus spécifiquement, de la lutte contre les changements climatiques. Le Sommet sur le climat, organisé à l’initiative du secrétaire général des Nations unies, a donné lieu à une marche mondiale à l’ampleur inédite ayant pour mot d’ordre la justice climatique.


2014 a également été marquée par l’adoption du paquet climat et énergie de l’Union européenne l’engageant, d’ici 2030, à réduire d’au moins 40 % ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, à améliorer de 27 % son efficacité énergétique et faire passer la part de ses énergies renouvelables à 27 %. Dans le cadre d’un accord sino-américain, Washington a annoncé une réduction de ses émissions de CO2 de 26 % à 28 % d’ici à 2025 par rapport à leur niveau de 2005. En parallèle, Pékin s’engage à atteindre un pic d’émissions au plus tard en 2030, avant de décroître. Ces engagements, constituant plus des effets d’annonce qu’un vrai changement de cap, ne suffiront pas à garantir le maintien de la hausse des températures globales sous la barre des +2°C.

L’année 2014 a aussi vu une première proposition de 17 objectifs de développement durable (ODD), dont un orienté spécifiquement sur la lutte contre les dérèglements climatiques. S’inscrivant dans l’agenda post-2015 du développement international, ces objectifs devront succéder aux objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et visent à orienter les politiques de développement dans une perspective durable.

La COP20 a été perçue par la société civile et de nombreux pays Parties comme une étape décevante sur le chemin de l’accord de Paris en 2015. En effet, l’accord a été qualifié de minima du fait de la recherche à tout prix d’un compromis, qui s’est soldé par un texte réduit. Cependant, Lima a été le terrain de nouvelles contributions financières au Fonds vert, permettant l’atteinte de la somme prévue de 10 milliards de dollars sur 4 ans. Résultat toujours très éloigné des 100 milliards par an, d’ici à 2020.

Ainsi, malgré les opportunités politiques de l’agenda 2014 et l’affichage d’une dynamique citoyenne encourageante, 2014 s’est achevée dans la déception. Les organisations de solidarité internationale ont donc un certain nombre d’attentes pour 2015, notamment en amont de la COP21 (du 30 novembre au 12 décembre 2015).

Sur la question des négociations internationales, elles seront vigilantes aux avancées durant les phases intermédiaires, à l’image des négociations de Genève en février dernier, qui ont permis de mettre sur la table l’ensemble des options possibles et de donner la possibilité à toutes les Parties de faire entendre leurs voix. Il s’agira de continuer à pousser pour un accord de Paris le plus ambitieux possible et proche de nos considérations.

De manière plus générale, les organisations réunies au sein de Coordination SUD se mobiliseront autour de quatre grands enjeux :
- Le rejet des « fausses solutions » ;
- L’amélioration de l’efficacité des financements de la lutte contre les changements climatiques ;
- La sensibilisation des acteurs de l’aide au développement à l’intégration du climat dans leurs actions et stratégies ;
- Le renforcement du dialogue avec les partenaires des pays du Sud sur les enjeux climat et développement.

Téléchargez le 3ème numéro des Notes de la CCD

Page officielle de la CCD

 

Article original sur le site web du GERES : http://www.geres.eu/fr/points-de-vue/740-notes-de-la-cdd-2014-ayant-insuffisamment-prepare-le-terrain-la-tache-est-lourde-pour-2015

, , , , , , ,