Partenariat entre ORAPI Hygiène et l'UNESCO pour faire face aux suites d'Ebola

Partenariat entre ORAPI Hygiène et l'UNESCO pour faire face aux suites d'Ebola
Si les bonnes nouvelles se font rares dans l'actualité, l'OMS a soufflé un vent d'optimisme sur la planète en annonçant la fin de l'épidémie d'Ebola au Libéria et dans l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest. Une véritable victoire face à ce mal qui a fait plus de 11 000 morts en deux ans. Cependant, la vigilance ne doit pas retombé et des mesures d'hygiène notamment doivent être mises en place durablement pour éviter le retour du virus. Une mission prise à bras le corps par l'UNESCO et la fondation ORAPI Hygiène qui ont décidé de s'associer afin qu'un tel drame ne puisse pas se reproduire...


L'accès à l'hygiène et l'éducation aux bonnes pratiques sanitaires apparaissent comme des enjeux majeurs dans la réduction de maladies parfois mortelles comme Ebola. Récemment, des ONG et des associations se sont mobilisées pour sensibiliser le public à ses enjeux dont l'UNICEF avec sa campagne choc de pour l'accès aux toilettes pour tous. Consciente de ses problématiques et des effets dévastateurs d'Ebola, l'UNESCO a très vite réagi afin de renforcer la capacité des gouvernements à se remettre de l’épidémie. Afin de renfoncer l'efficacité de son action au Libéria, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture s'associe avec un des spécialistes des questions sanitaires : la fondation ORAPI Hygiène.

Un partenariat pour une durée de 3 ans dont la signature a eu lieu le 2 décembre 2015 au Siège de l’UNESCO à Paris. L'objectif de cette collaboration est de fournir aux enseignants, aux apprenants et aux communautés les connaissances et les compétences nécessaires de bonnes pratiques sanitaires au Libéria. Une véritable opportunité pour l'UNESCO de mener à bien sa mission mais également une chance pour l'entreprise ORAPI, leader dans le domaine de l'hygiène professionnelle, de favoriser l'acquisition des gestes de propreté indispensables par le biais de sa nouvelle fondation. À noter que la structure va mener des actions au Libéria et en Afrique de l'Ouest pour faire face aux graves maladies comme Ebola mais aussi sur le territoire français lors des épidémies grippales. 

, , , ,