Bilan du Forum Don’t Waste Our Future!

Bilan du Forum Don’t Waste Our Future!
Le vendredi 27 mai 2016, 250 lycéens et écoliers ont échangé avec des experts, représentants de collectivités, institutions et associations autour de la consommation responsable et de la lutte contre le gaspillage alimentaire et. Un événement unique qui venait clôturer leurs actions menées depuis plus d’un an dans le cadre de l’initiative européenne Don’t Waste Our Future! pilotée en France par l’association Passerelles.info. Retour sur des partages d’expériences riches en enseignements, qui confortent le rôle primordial de l’éducation dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.


DON’T WASTE OUR FUTURE ! 

DES LYCEENS MOBILISES ET ENGAGES

Jean-Michel Valantin, Haut fonctionnaire au développement durable au ministère de l’Education Nationale, a ouvert le forum en rappelant la nécessaire prise de conscience de « rétablir les équilibres entre capacités de la planète et besoins économiques ». Si les jeunes rassemblés par le projet ne maîtrisaient pas tous les tenants et aboutissants de tels enjeux, ils en ont pris pleinement conscience en étant acteurs du projet Don’t Waste Our Future!

En travaillant avec leurs enseignants puis avec les institutions, associations et collectivités locales, les lycéens ont mesuré l’importance de mobiliser l’ensemble des acteurs pour faire bouger les lignes. Car ce sont bel et bien les objectifs et ambitions de ce projet européen, tels que les a rappelé Alessandro Mancini, coordinateur européen de DWOF : « il faut à la fois à changer les attitudes individuelles et inciter les politiques locales ».

Les lycéens ont à ce titre présenté les différentes actions menées, telles que la mise en œuvre de la Charte Sociale des jeunes et autorités locales, élaborée à Milan en marge de l’exposition universelle, avec l’ensemble des 1500 lycéens européens engagés dans le projet.

Sur le terrain, ils ont démontré leur grande capacité à agir et à impliquer les différentes parties prenantes. « La lutte contre le gaspillage commence par les gestes du quotidien, en faisant ses courses, en recyclant, en triant, mais aussi en impliquant tous les acteurs qui ont un rôle à jouer » témoigne une lycéenne.

Camelia BUCATARIU, consultante en politique du développement au sein de l’Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), a aussi conforté les lycéens dans leurs actions en rappelant que « tout le monde peut lutter à son niveau ».

Guillaume Garot, député de la Mayenne et auteur du rapport sur la lutte contre le gaspillage alimentaire,  a quant à lui félicité tous les participants au projet, soulignant la nécessaire participation de tous les acteurs dont « la conscience s’éveille » - du particulier aux collectivités – pour mettre en place la loi et appliquer les règles.

 

LE ROLE MAJEUR DE L’EDUCATION

DANS LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

 

L’évènement fut l’occasion pour les lycéens et écoliers de poser des questions aux représentants et experts invités, mais aussi de présenter leurs actions. Menées à la fois au sein de leurs établissements et dans leurs villes avec par exemple la mise en place de doggy–bags auprès des restaurateurs,  les lycéens ont aussi mené des actions de sensibilisation auprès des particuliers et des écoliers, au travers notamment d’ateliers « pairs à pairs ».

Prenant leurs rôles d’éducateurs très à cœur, les lycéens ont en effet présenté les ateliers pairs-à-pairs menés dans les écoles de l’Essonne. Les écoliers présents ont salué le principe de cet enseignement qui, au-delà de l’éducation, a reposé sur la pédagogie et la démarche d’investigation.

Pour l’un d’eux, cette méthode est même « plus facile qu’avec la maîtresse ».

Bernard Combes, chargé de l'éducation en vue du développement durable à l’UNESCO, a souligné « la responsabilité des générations actuelles envers les futures » et l’importance d’éduquer les jeunes aux thématiques de développement durable et de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Françoise Ribola, coordinatrice académique Education au développement durable (EDD) au sein de l’Académie de Versailles, a invité tous les jeunes présents à poursuivre leurs engagements en tant que citoyens au-delà de l’initiative européenne Don’t Waste Our Future !

Pour Pierre Cesarini, directeur délégué de l’association Passerelles.info, « Don’t Waste Our Future ! a permis aux jeunes générations de démontrer qu’elles étaient capables de s’impliquer pleinement dans des projets, d’avoir des échanges constructifs avec différents acteurs (écoliers, politiques locales, associations, entreprises…) et de finalement parvenir à faire bouger les choses. Il faut davantage les associer aux problématiques de société. ».

Pour conclure ce Forum, Dominique Bense, inspectrice de l’éducation nationale et coordinatrice départementale 91 Sciences & Education au développement durable (EDD) 1er degré, a félicité les membres de l’association Passerelles.info pour la coordination de ce projet européen qui ouvre la voie à de nombreuses initiatives durables dans la lutte contre le gaspillage.

Suite à ce premier bilan d’actions menées en France, les partenaires du projet se retrouveront avec leurs homologues européens en septembre 2016 à Bruxelles pour présenter leurs initiatives à la commission européenne.

 

 DON’T WASTE OUR FUTURE !  

PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE​

Le projet Don’t Waste Our Future ! vise à lutter contre le gaspillage alimentaire et à promouvoir la consommation responsable, en plaçant ces enjeux au centre des priorités culturelles, économiques, écologiques et sociales.

Ce projet né d’une coopération entre sept pays européens (Belgique, Chypre, Ecosse, Espagne, France, Italie, Portugal) a fédéré depuis près de deux ans, 1500 lycéens, 2000 écoliers, leurs enseignants, ainsi qu’une cinquantaine d’associations et autorités locales.

Don’t Waste Our Future! repose sur 3 leviers :

- L’élaboration d’une charte sociale* des jeunes et des autorités locales contre le gaspillage alimentaire,

- Une éducation par les pairs : les lycéens ont mené des activités pédagogiques auprès d’écoliers,

- Des actions de communication locales mises en œuvre par les lycéens.

Convaincue que la jeune génération a un rôle essentiel à jouer et forte de son expérience éducative et opérationnelle, l’association Passerelles.info a piloté le projet en France avec l’aide du Rectorat de Versailles, de la DSDEN 91 et du Conseil départemental de l’Essonne et de nombreux acteurs locaux (villes, associations). Elle a mobilisé plus de 500 élèves issus de 5 lycées, 10 écoles et un collège essonniens, lui donnant ainsi une dimension sans précédent.

*Plus d’informations sur la charte sociale européenne des Jeunes et des autorités locales contre le gaspillage alimentaire : Version intégrale / Version simplifiée

 

Le projet Don’t Waste Our Future ! vise à lutter contre le gaspillage alimentaire et à promouvoir la consommation responsable, en plaçant ces enjeux au centre des priorités culturelles, économiques, écologiques et sociales.

Ce projet né d’une coopération entre sept pays européens (Belgique, Chypre, Ecosse, Espagne, France, Italie, Portugal) a fédéré depuis près de deux ans, 1500 lycéens, 2000 écoliers, leurs enseignants, ainsi qu’une cinquantaine d’associations et autorités locales.

Don’t Waste Our Future! repose sur 3 leviers :

- L’élaboration d’une charte sociale* des jeunes et des autorités locales contre le gaspillage alimentaire,

- Une éducation par les pairs : les lycéens ont mené des activités pédagogiques auprès d’écoliers,

- Des actions de communication locales mises en œuvre par les lycéens.

Convaincue que la jeune génération a un rôle essentiel à jouer et forte de son expérience éducative et opérationnelle, l’association Passerelles.info a piloté le projet en France avec l’aide du Rectorat de Versailles, de la DSDEN 91 et du Conseil départemental de l’Essonne et de nombreux acteurs locaux (villes, associations). Elle a mobilisé plus de 500 élèves issus de 5 lycées, 10 écoles et un collège essonniens, lui donnant ainsi une dimension sans précédent.

*Plus d’informations sur la charte sociale européenne des Jeunes et des autorités locales contre le gaspillage alimentaire : Version intégrale / Version simplifiée

 

Retrouvez l’intégralité du projet sur le site

Téléchargez les photos de l’événement ICI

 

Don’t Waste Our Future !, un projet sous le haut patronage de Mme Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, M. Harlem Désir, Secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, chargé des Affaires européennes.

Soutenu par l’Union Européenne et la Fondation Daniel et Nina Carasso

, , , , ,