Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Bienvenue à L'EPOC

Bienvenue à L'EPOC

Apaiser la souffrance psychique et sociale des personnes les plus vulnérables au coeur de la cité

En activité depuis juin 2005, L’ÉPOC propose un dispositif innovant, souple et d’une grande réactivité. C’est un espace d’accueil rapide et facile (jour même à 6 jours pour 1er rdv), d’ écoute, d’accompagnement thérapeutique apaisant, non stigmatisant et très facile d’accès, ouvert la semaine et le week-end toute l’année.

En 2015 1383 patients reçus pour 12983 consultations et 235 participants aux ateliers pour 552 séquences d’ateliers.

« Disponibilité – Souplesse – Présence » sont aux principes de nos actions.

* De plain-pied sur la rue, nous proposons un accueil facile et rapide, confidentiel et gratuit, sur ou sans rendez-vous ; mais aussi des ateliers de création et d’expression à visée thérapeutique. Les adolescents, les jeunes et les adultes en souffrance psychique et sociale, en situation de précarisation, peuvent y trouver une écoute, un accompagnement thérapeutique le temps qu’il faut. C'est une structure de proximité, mais non sectorisée, neutre, légère, conviviale, rassurante, qui propose un accueil attentif, une présence, une souplesse de fonctionnement, une disponibilité, un accompagnement thérapeutique favorisant le tissage d'un lien social inédit, et des moyens d'apaisement.

* Nous avons 2 espaces d’accueil et de suivi thérapeutique dans le 19e arrondissement où nous recevons des personnes qui viennent de tout Paris et de banlieue.

Nous proposons de surcroît 14 ateliers de création et d’expression corporelle à visée thérapeutique qui se déroulent la semaine ou le week-end. On peut venir à L’ÉPOC pour être suivi et choisir de participer à un atelier mais on peut aussi ne venir que pour participer à un atelier.

* Service L’ÉPOC A DOM : Nous développons aussi l’appui psychologique gratuit à domicile pour les plus isolés et précarisés qui ne sont pas ou plus en mesure de se déplacer (83 personnes rencontrées à domicile en 2015 pour 1180 consultations menées.)

 * Service Mission d’appui au bailleur social I3F : mis en œuvre dans son patrimoine locatif du 19e.

* Le Centre de ressources « Santé psychique – Habitat » est ouvert depuis 2016 porté par L’ÉPOC au 19 rue  de Nantes 75019 Paris. Local de 110 m2 mis à disposition après travaux par I3F. Site dédié : www.cleh.fr

* Service Formations : à la disposition des professionnels du champ social, de l’insertion, du sanitaire : formations, analyse de pratiques, supervisions, modules sur-mesure. 

L’ÉPOC bénéficie d’un très large réseau de partenaires (+ 650). 

 

Avec l’atout de ce très large réseau de partenaires notre action permet de coordonner le parcours d’accès aux soins et aux droits, le champ de la santé, du social et de l’insertion, au bénéfice des personnes suivies, afin de ne pas cliver le social et le thérapeutique.

L'équipe est composée de praticiens  (psychologues-psychiatres). Pour prendre rendez-vous, il suffit de téléphoner au 06 84 23 52 89 

Territoire d’intervention : Tout Paris et Ile de France.

Espaces d'accueil : 18 rue Georges Thill et 59 rue Riquet - 75019 Paris. Espace dédié aux ateliers 6-8 rue Georges Thill – 75019.

Site internet www.lepoc.org

Tout courrier est à adresser à L'EPOC : 18 rue Georges Thill 75019 PARiS  

L'EPOC fait des reçus fiscaux (association d'oeuvre général habilitée à recevoir des dons)

contact : association.lepoc@gmail.com

 



 

C’est par engagement éthique et citoyen que L’ÉPOC a été créé en janvier 2005, bénévolement et sans aucun moyen financier de départ, afin de proposer au cœur de la Cité un dispositif d’accueil rapide et d’accompagnement thérapeutique innovant, ouvert sur la Cité et d’accès facile et rapide, la semaine et le week-end toute l’année pour les jeunes et les adultes en vulnérabilité psychique et sociale, en situation d’exclusion et de précarisation qui n’iraient pas consulter « un psy » dans des structures de soin classiques. 

Il s’agissait de faciliter l’accès aux soins pour des personnes en vulnérabilité psychique et sociale, en situation de précarisation et d’accentuer le partenariat avec les champs du social, de l’insertion, le réseau de soins afin de décloisonner les dispositifs, au bénéfice des personnes qui s’adressent à L’ÉPOC. « Disponibilité- souplesse - présence » sont au principe des actions menées. Ce dispositif a notamment été primé et reconnu comme « innovant et exemplaire » par la Fondation de France dès juin 2007 (Lauréat national 2007 du Prix s’unir pour agir). Le développement de L’ÉPOC a été très rapide et l’association s’est immédiatement implantée dans la Cité, marquant son utilité tant sur le plan thérapeutique que son « utilité sociale ». 

Depuis octobre 2009 L’ÉPOC a un 3e espace dédié aux ateliers (6-8 rue G Thill) et depuis décembre 2009 un service d’appui psychologique gratuit à domicile qui a encore vu son activité doubler en 2015. L’objectif en créant tous ces services est « d’aller vers » les plus vulnérables donc de se rendre disponibles, avec souplesse car ce dispositif n’est pas figé et s’adapte aux difficultés des personnes rencontrées sur le terrain. Cette facilité d’accès et la diversité des actions proposées permettent aux personnes de trouver un espace de parole pour parler de ce qui les encombre, des obstacles qu’elles rencontrent, des impasses, des souffrances les plus intimes, des moments de crise. Cette prise de parole les allège mais aussi fait avancer leur parcours. Elles deviennent alors plus responsables de leurs choix, de leur désir, de leurs actes et de leur avenir aussi. 

 

Les actions de L’ÉPOC  ont eu des effets dans la Cité car même si les praticiens de L’ÉPOC restent majoritairement des bénévoles il y a une reconnaissance des financeurs même si les temps sont sur ce point très difficiles. L’ÉPOC c’est aujourd’hui près de 40 praticiens .  L’ÉPOC est néed' un désir décidé et qui n’a pas cédé pour agir en direction des personnes les plus vulnérables sur Paris et la Banlieue. L’important est surtout ce que ces personnes nous renvoient du soutien qui leur a été apporté, leur façon de dire combien ce dispositif est unique et devrait exister ailleurs, être dupliqué. Ce qui est important c’est aussi cette reconnaissance qui vient de la voix de ceux qui souvent n’osaient plus prendre la parole.

 

, , , , , , , ,