Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Connaissez-vous la première laverie gourmande de France ?

Connaissez-vous la première laverie gourmande de France ?
Xavier, 31 ans, a été lauréat de la Fondation de la 2ème Chance en 2014 pour son projet de Création d'un Café-Laverie, accompagné par le site-relais de Lille. Xavier a eu un parcours quelque peu chaotique. Originaire du Val d’Oise, commercial dans l’Hérault pendant une dizaine d’années, il choisit de rejoindre le Nord après un licenciement. « Parce que j’avais des potes ici et que mon papa était originaire de Dunkerque. » A Lille, il décroche un job dans une boutique de prêt à porter mais, très vite, il se sent coincé. « Je savais que mon niveau d’anglais allait me limiter… ». Il boucle à nouveau ses bagages, direction le Canada. « Quatre mois à Vancouver, quatre mois à Montréal. J’y suis arrivé un mercredi, le jeudi matin j’avais un boulot dans une usine d’aluminium. » De retour en France, il intègre un poste de commercial dans une société spécialisée dans la gestion de déchets. « Ils ont souhaité se séparer de moi il y a un an et demi, sourit-il. Là, j’ai su qu’il était temps que je devienne mon propre patron. ». Wash & Co était né…


Un café, une pâtisserie et une lessive… Bienvenue chez Wash & Co !

Prendre un petit crème en savourant pain au chocolat, religieuse ou éclair, le tout en attendant que la lessive se fasse.

C’est un tout nouveau concept de laverie qui a donc ouvert ses portes, celui d’une laverie gourmande. On peut mettre en route une machine en prenant un expresso, un croissant et un jus d’orange, le tout en se lançant dans de grandes discussions de comptoir.

Ne demandez pas à Xavier d’où lui est venue cette idée originale. « Sincèrement, il n’y a rien qui a fait déclic, confie le Lillois. Je suis juste parti du constat que, dans une laverie, on faisait venir du monde et que, grosso modo, on ne leur proposait rien… Tu fais venir des gens chez toi et, pendant que le linge tourne, ils vont consommer ailleurs. J’ai commencé à me renseigner. Notamment sur ce qui se faisait à l’étranger, en Belgique, aux Pays-Bas… » Car en France, hormis Les Chaussettes de l’archiduchesse à Nantes, « un bar avec quelques machines posées dans un coin » ou encore le Wash Bar by Orange Mecanik à Lyon, rares sont les laveries gourmandes. En tout cas, telles que les conçoit le Lillois.

« Je ne veux pas faire un bar et mettre les machines dans un coin ou dans une arrière-salle. Non, tout doit être réuni dans un même lieu. La laverie n’a pas évolué depuis 25 ans. On a toujours du carrelage blanc et des néons. Je veux en faire un lieu convivial, chaleureux, un lieu de vie. »

Ambitieux, son projet est également onéreux : 120 000 € ont été nécessaires pour lancer le Wash & Co… « Je n’avais que 6 000 € en fonds propres. » Alors, il a fallu frapper à toutes les portes, avec un projet innovant et pour lequel il a fallu se projeter. « Forcément, le côté novateur a séduit… Mais on n’avait pas de modèle de comparaison lors des études de marché. » Il n’empêche : le concept séduit et Xavier rassemble autour de lui de nombreux organismes. Un petit tour sur My Major pour finir de boucler le budget et, dix-huit mois après la naissance du projet, l’homme investit une ancienne auto-école de la rue Gambetta. « Ce n’est pas un hasard : c’est au cœur du quartier étudiant. »

Depuis, Xavier a cassé, poncé, peint, aménagé pour faire de l’endroit un site cosy. Huit machines de 8 kg, deux de 18 kg, quatre sèche-linge, un bar, une télé, des canapés, des fauteuils… achèvent de métamorphoser l’endroit. « Au niveau tarif, juste pour la lessive, on est à peine quelques centimes plus cher qu’une laverie classique, le décor en plus. Pour le reste, on peut profiter des packages : lessive et café ; lessive, café, pâtisserie… » Comme à la maison finalement…

D’après La Voix du Nord – 13/11/2014

, , ,