[ENTRETIEN] Léonore de Roquefeuil, présidente et cofondatrice de Voxe.org

[ENTRETIEN] Léonore de Roquefeuil, présidente et cofondatrice de Voxe.org
Avec ses collaborateurs Léonore de Roquefeuil veut que les 18/35 ans deviennent acteurs des élections grâce au numérique. La plateforme créée pour que les citoyens s’informent et s’impliquent dans la politique a été primée par le Google Impact Challenge.


Quel parcours vous a menée à prendre les rênes de Voxe.org ?

Après des études en Sciences politiques à Bordeaux et un master en Relations internationales, j’ai amorcé ma carrière professionnelle à New-York aux Nations Unies. Puis j’ai travaillé dans la communication et le marketing successivement chez Château Castelneau et Saint-Gobain. Pour finalement entrer chez Voxe.org en 2012. La plateforme venait d’être créée par quatre amis quelques mois avant l’élection présidentielle française tout simplement parce qu’ils avaient du mal à accéder directement aux propositions des candidats sur un point précis sur lequel ils débattaient. C’est ainsi qu’est née l’idée d’un comparateur de programmes. Je me suis impliquée à temps plein dans l’aventure de Voxe.org jusqu’à en devenir présidente en 2014. 

 

Quelle est l’ambition de la plateforme ?

Dès l’origine et encore aujourd’hui la plateforme est un lieu d’information où sont répertoriés et classés par thèmes ou types de questions les programmes officiels des candidats. Elle permet à tout citoyen qui le souhaite de comparer les propositions des candidats. C’est un comparateur comme il en existe dans d’autres domaines, utilisé par tous ceux souhaitant se l’approprier ou le partager via les réseaux sociaux. 

Mais l’idée est aussi de créer une communauté avec les personnes désireuses de s’impliquer en tant que citoyen et même de faire entendre leur voix. Il est ainsi possible de poser des questions aux candidats dès lors que ces questions intéressent suffisamment de monde. Jusqu’à ce jour, les candidats ont donné aux citoyens 470 réponses aux questions posées via Voxe en France. Il est également possible de rencontrer des personnes pour débattre sur une thématique de campagne dès lors que les internautes sont suffisamment nombreux à s’intéresser au sujet. Ainsi ce sont les citoyens qui choisissent les sujets débattus. Notre plateforme se veut aussi collaborative c’est pourquoi nous avons ouvert la possibilité aux internautes d’enrichir le débat en publiant du contenu. 

Elle a été largement développée à l’international puisqu’à ce jour nous avons suivi 26 élections (y compris au Pérou et pour les primaires américaines) dans dix-neuf pays où se créent des communautés de partage. Mais nous sommes concentrés depuis la fin 2016 sur les élections primaires, présidentielles et législatives françaises de 2017 avec le collectif #Hello2017 qui permet de choisir son candidat en connaissance de cause et Hellobot qui récapitule les faits importants de la campagne.

 

Crédit photo : Anita de Roquefeuil 

, , , ,