Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

La France s’engage en faveur de l’éducation

La France s’engage en faveur de l’éducation
L’accès de tous à l’éducation est un enjeu majeur de la société d’aujourd’hui et de demain. S’éduquer, c’est comprendre, se comprendre, s’ouvrir au monde. Aussi La France s’engage a choisi 18 lauréats, parmi les acteurs les plus innovants de l’éducation, de la petite enfance à l’âge adulte.


Soutenir les apprentissages fondamentaux

Les enjeux d’éducation pour tous commencent dès le plus jeune âge. Le programme Parler Bambin intervient en crèche, en s’adressant aux tout-petits issus de milieux défavorisés. Les interventions s’articulent autour du développement du langage, pour que naissent l’envie et le plaisir de communiquer en confiance.

Auprès des écoliers, de nouvelles pratiques d’apprentissage de la lecture sont proposées pour vaincre l’échec scolaire. Le Projet Lecture conçoit et diffuse de nouveaux outils pédagogiques, sur supports traditionnels et numériques. En pleine collaboration avec l’enseignant, par petits groupes d’élèves, l’association privilégie une approche progressive et individualisée.

Certains profils d’écoliers sont différents. L’accueil des enfants en situation de handicap, et plus particulièrement des enfants dyspraxiques (dont la maladresse pathologique rend très difficile tous les gestes du quotidien), est complexe. Le Cartable Fantastique facilite leur inclusion scolaire : il propose des contenus pédagogiques spécifiquement adaptés par des experts. L’ensemble est gratuitement mis en ligne pour les familles et les enseignants sur le site www.cartablefantastique.fr.

Les années « primaire » laissent place à l’entrée au Collège, mais les risques de décrochage scolaire sont toujours bien présents. Énergie Jeunes forme les collégiens à la persévérance et à l’auto-discipline. De la 6e à la 3e, chaque session leur montre comment croire en leurs capacités, s’investir pleinement dans leur scolarité et prendre de bonnes habitudes. Les contenus pédagogiques, très innovants, sont fondés sur l’action et sur des travaux scientifiques éprouvés.

Et pourquoi ne pas renforcer l’encadrement des jeunes par des profils extra-scolaires ? C’est l’idée du programme Volontaires en résidence, qui organise l’intervention de jeunes en Service Civique dans les établissements scolaires des quartiers prioritaires. Ils sont affectés à des missions concrètes et utiles, comme faire vivre la bibliothèque, organiser des lectures, animer des ateliers collaboratifs, créer du lien avec les parents. Une autre manière de repérer les jeunes en risque de décrochage.

Promouvoir l’égalité des chances

Le brassage d’horizons sociaux variés dans les établissements est au cœur de l’égalité des chances. Aussi, l’École d’économie de Paris prévoit de déployer le projet Agir pour la mixité sociale dans les collèges parisiens. L’initiative, en fin d’expérimentation, dessine une répartition plus équitable des élèves, notamment par la mise en place de secteurs « multi-collèges ». Parmi les critères de répartition : l’origine sociale.

Un autre levier d’égalité consiste à pouvoir choisir en toute liberté son orientation post-baccalauréat. Inspire 2.0 aide ainsi les lycéens de bon niveau scolaire issus de milieux modestes à s’orienter. Sa plateforme participative en ligne procure un panel complet d’informations et indiquent des recommandations personnalisées. En complément, un « Tour d’inspiration » est organisé pour que les lycéens rencontrent ceux qui ont suivi les études auxquelles ils aspirent. De quoi aborder les études supérieures de manière éclairée et ambitieuse.

Dans un même objectif, Passeport Avenir fait appel à des tuteurs bénévoles pour suivre pendant cinq ans des jeunes issus de milieux populaires. Chacun est ainsi accompagné vers les études supérieures qu’il souhaite, pendant son cursus, puis vers l’emploi. L’initiative, en plus de renforcer l’ouverture sociale des établissements scolaires, agit pour l’égalité des chances au sein des entreprises.

Et pour les élèves boursiers qui choisissent la voie du journalisme, La Chance aux Concours les aide à intégrer une école. Des journalistes professionnels bénévoles accompagnent gratuitement pendant huit mois les élèves. Séances thématiques, ateliers de culture générale, cours d’anglais, épreuves inspirées des concours, visites de rédaction… ils animent un faisceau complet de préparation. Par la suite, ils leur apportent un premier réseau et les appuient dans leur insertion professionnelle.

Introduire de nouveaux supports d’apprentissage

Et si le sport était une réponse possible aux problématiques éducatives et sociales ? Playdagogie utilise les jeux sportifs comme support d’apprentissage pour les enfants de 6 à 11 ans. Parce qu’ils encouragent des comportements plus inclusifs, ils favorisent dès l’enfance le vivre ensemble.

Autre approche innovante : fédérer les élèves autour de la recherche scientifique. C’est le cas des Savanturiers, qui introduisent dans les écoles les méthodes et l’éthique de la recherche : rigueur, travail collaboratif, curiosité, créativité. Les élèves mènent sur leur temps scolaire et périscolaire des projets en astrophysique, en biodiversité ou sur le climat. C’est également le pari de Math.en.Jeans, dont les ateliers d’initiation à la recherche mathématique reconstituent en modèle réduit la vie d’un laboratoire de mathématiques. De l’école primaire à l’université, ils mettent en interaction élèves, professeurs et chercheurs. En fin d’année, les jeunes présentent leurs travaux, voire rédigent des publications.

Support éducatif singulier s’il en est, le monde de la gastronomie s’invite dans l’emploi du temps des Collèges. La Tablée des Chefs, au-delà de sa mission initiale de lutte contre le gaspillage alimentaire, œuvre à l’éducation culinaire des collégiens dans les quartiers prioritaires. Chaque mois, chefs et professionnels de la cuisine animent un atelier. Ils transmettent leur savoir-faire autour d’une recette, et à travers elle, le goût d’une alimentation saine, durable et conviviale.

L’éducation passe aussi par des modules très pragmatiques. Entreprendre pour apprendre développe l’esprit d’entreprendre des collégiens et lycéens en les initiant à la création d’entreprise. Pendant une année scolaire, ils réalisent toutes les étapes de leur projet, sous l’égide de leur enseignant et d’un intervenant issu de la vie active. Une autre association lauréate a choisi de faire collaborer pleinement le monde de l’entreprise à l’apprentissage des jeunes. La formation proposée par Les Écoles de Production fonde toute sa pédagogie sur le « faire pour apprendre ». Dès 15 ans, des groupes de 5 à 12 élèves, accompagnés d’un tuteur, s’exercent sur des travaux concrets pour de vrais clients. L’objectif étant de distinguer le moins possible la théorie et la pratique, et d’innover en proposant un diplôme incluant déjà une première insertion à l’emploi.

Ouvrir le champ des possibles

L’éducation doit permettre à ceux qui en expriment le souhait de prendre un nouveau départ. L’Institut de l’Engagement, par exemple, repère des jeunes ayant montré un potentiel pendant leur Service Civique. Un parrain les accompagne vers une formation professionnelle ou une création d’activité, selon leur projet. Chaque jeune, diplômé ou non, quelle que soit son origine sociale et géographique, a la possibilité d’entrer en relation avec des entreprises, des établissements scolaires, des associations, des collectivités partenaires.

Autre exemple, autre horizon. L’école Thot (Transmettre un horizon à tous) forme les réfugiés et les demandeurs d’asile à la langue française. Sa spécificité : l’équipe pédagogique est exclusivement constituée d’enseignants professionnels non bénévoles. Elle dispense une méthode d’apprentissage très concrète, aboutissant à un diplôme reconnu, valable à vie et partout dans le monde.

Et si les véritables initiateurs d’une éducation solidaire étaient les enfants eux-mêmes ? C’est en tout cas le parti-pris de Bâtisseurs de Possibles. L’association intervient dans les écoles, où les enfants sont invités à exprimer puis réaliser leurs idées pour améliorer l’école et la société. Boîtes à outils, MOOC, formations, rencontres, les nombreux supports mettent les enfants au centre du processus créatif. Une belle façon d’initier ces tout jeunes citoyens à l’interdisciplinarité, la coopération et l’ouverture d’esprit.

Au fil de ces 18 initiatives plurielles, innovantes, créatives, La France s’engage dessine un paysage éducatif où chacun peut trouver sa place. De quoi semer les graines d’une société bienveillante pour les générations futures.

, , , , , , ,