Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

FUNDORAMA : Le fundraising a du mal à se faire une place dans les hôpitaux

FUNDORAMA : Le fundraising a du mal à se faire une place dans les hôpitaux
Dans son étude Fundorama publiée en 2016, l’Association française des Fundraisers s’est posé la question du fundraising au sein des hôpitaux. Jusqu’à quel point peuvent-ils bénéficier de collectes de fonds et des compétences des fundraisers ? Si le fundraising semble être une solution crédible pour les finances des hôpitaux, l’étude révèle que ce n’est pas si simple…


Le fundraising, la solution pour les hôpitaux ?

 

Les hôpitaux sont des structures essentielles à la société, mais qui ont de plus en plus besoin de financements. La pratique du fundraising serait donc la bienvenue afin de collecter des fonds. Cependant, un certain nombre d’éléments rendent son entrée dans les hôpitaux compliquée. Certains essaient de s’approprier cette pratique, mais il s’agit souvent d’une seule personne, soit le responsable de communication ou le directeur. Or, cette personne se retrouve noyée dans ses tâches et ne peut pas forcément gérer le fundraising de manière efficace.

 

Les hôpitaux auraient donc besoin de professionnels issus du milieu de la communication et du marketing. Néanmoins il est assez rare de trouver ces compétences dans les hôpitaux, car elles ne font pas partie de leur culture. Cela nécessiterait par conséquent d’embaucher du personnel spécialisé, une démarche couteuse que les gouvernances ne sont pas encore prêtes à faire.

 

La culture des hôpitaux, un obstacle pour la collecte de fonds

 

En plus du coût de l’introduction de fundraisers dans les hôpitaux, le fundraising doit aussi faire face à une certaine réticence du personnel. Les salariés sont en effet inquiets de laisser rentrer de l’argent privé au sein des hôpitaux et de devoir avoir recours au marketing. L’inquiétude se porte principalement sur la potentielle influence que les entreprises pourraient avoir sur les structures hospitalières, si elles venaient à les financer.

 

En somme, l’étude Fundorama explique le besoin fondamental pour les hôpitaux de sensibiliser les gouvernances à de nouveaux types de financements et à faire « adhérer en interne » ces nouvelles pratiques. De cette manière, ils pourraient avoir accès à de nouveaux financements et diversifier leurs ressources.

, , , , , , ,