Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[ENTRETIEN] D. Sève, directeur des engagements et fondation Nature & Découvertes

[ENTRETIEN] D. Sève, directeur des engagements et fondation Nature & Découvertes
Formé à l’ESC de Lille, David Sève n’a connu qu’un employeur en une vingtaine d’années. Mais chez Nature & Découvertes il a pu très vite élargir son champ d’action en s’impliquant dans l’engagement sociétal de l’entreprise en pleine expansion ces dernières années. 


Pouvez-vous tracer votre parcours professionnel ?

J’ai commencé ma vie professionnelle par une année de service civique pour la Tour du Valat dans le parc naturel de Camargue car je suis un passionné d’ornithologie. Je m’occupais du bagage des oiseux migrateurs. Puis je suis entré chez Nature & Découvertes en octobre 1995  comme directeur adjoint du magasin de Nice. Après un parcours dans plusieurs magasins il m’a été proposé de devenir responsable de la Fondation Nature & Découvertes en 1998. Elle était alors sous l’autorité de la direction de la communication. 

Puis fin 2011 je suis devenu responsable des engagements de Nature & Découvertes ce qui a ajouté toutes les activités de développement durable vers les clients à la direction de la Fondation. Je suis également au Comité de Direction de Nature & Découvertes.

 

Quelles sont les ambitions de la Fondation Nature & Découvertes ?

La fondation a été créée dès l’origine de l’entreprise, mais son action s’est accélérée à partir de 1994 quand Nature & Découvertes a commencé à faire des bénéfices puisque 10 % de ceux-ci lui sont consacrés. Sa finalité n’a pas changé. Elle a pour objectif la protection de la nature et la mise en place de projets pédagogiques de découverte de la nature. Depuis sa création 2 200 projets ont été financés pour un montant de dotation de 11 millions d’euros.  

La Fondation a grandi avec l’entreprise et financé des projets de plus en plus importants jusqu’en 2008. À l’époque le Comité de sélection composé d’experts externes se réunissait deux fois dans l’année pour accorder des financements compris entre 15 000 et 25 000 euros à chacun des projets.

Puis nous avons ressenti le besoin de nous concentrer sur des projets de moindre envergure financière en direction d’associations plus petites, mais engagées dans des actions plus concrètes. Nous pouvions leur apporter un « coup de main » avec des aides n’allant pas au-delà de 3 000 euros. Et cela a très bien fonctionné d’autant que nous avons intégré des gens de l’entreprise dans les comités de sélection qui ne se réunissent plus deux, mais quatre fois par an. 

À chaque appel à projets, nous recevons environ 150 dossiers dont une vingtaine sont proposés au comité de sélection. Afin d’asseoir davantage l’ancrage local, nous avons demandé aux équipes de parrainer les projets si bien qu’il y a un vrai engagement des salariés.

Nous avons également mis en place « l’arrondi en caisse » avec microDON. À travers cette opération les sommes données par les clients sont intégralement  reversées au projet choisi par l’équipe du magasin. Nous avons récolté 150 000 euros en 2015  et 200 000 euros en 2016. L’arrondi moyen étant de 19 centimes d’euros cela veut dire que plus de 2 millions de clients de Nature & Découvertes sont devenus donateurs, s’engageant ainsi dans des projets de protection ou découverte de la nature.

Depuis 2015 nous avons réinitié en complément un comité d’experts pour sélectionner des projets d’Éducation et de pédagogie active au contact de la nature dans le cadre scolaire avec des enseignants. Une vingtaine de projets (pour 350 000 euros) sont ainsi financés (Mouvement Sortir, Réseau École et Nature).

 

Comment l’engagement de Nature & Découvertes a-t-il évolué ?

Nous sommes passés d’une logique où l’on s’adressait uniquement à des experts à un modèle plus collaboratif (coup de main) dans lequel sont impliqués les salariés de l’entreprise, mais aussi des spécialistes extérieurs (parents, enseignants). C’est un modèle plus riche (l’arrondi en caisse renforce pour les clients le sentiment d’appartenance à une communauté). C’est un cercle vertueux dans lequel chacun participe au financement de projets d’intérêt général. Les salariés donnent aussi plus de sens à leur travail, les associations récoltent davantage d’argent. Par rapport au seul apport de la fondation en direct ce nouveau système plus collaboratif nous a permis de récolter 400 000 euros en plus en deux ans grâce aux clients. Si bien que notre dotation annuelle attend désormais 1 million d’euros. 

, , , ,