La mission mécénat Voies Navigables de France au secours du Canal du Midi

La mission mécénat Voies Navigables de France au secours du Canal du Midi
Voies Navigables de France (VNF), établissement public, gère et exploite l’ensemble des canaux de France, dont le célèbre Canal du Midi. Face au fléau provoqué par le chancre coloré, VNF a dû réagir vite et fort. L’objectif étant de préserver ce patrimoine architectural exceptionnel, serpentant sur 240 Km de l’étang de Thau, près de Sète jusqu’à Toulouse. Une mission mécénat est alors créée, reportage.


Le chancre coloré, champignon microscopique ravageur se niche à l’intérieur des platanes et le détruit en peu de temps. Apparu en 1929 aux Etats-Unis, on le retrouve du côté de Sète en 2006, sur les arbres ombrageant le Canal du Midi. Laurent Adnet, chef de la mission mécénat VNF raconte :

« En 1945, en Provence Côte d’Azur, le débarquement allié fait aussi débarquer, avec les caisses de munitions, le chancre coloré. Les autorités abattent alors tous les arbres. » En effet, aucune solution n’existe face à ce champignon microscopique. La situation est préoccupante, et le ministère établit alors les obligations sanitaires à suivre par VNF.

 

3 000 euros pour replanter un arbre

Laurent Adnet poursuit : «L’ensemble de l’ouvrage est mis en péril avec l’attaque des platanes. Les mesures de prophylaxie sont très claires : l’arbre touché est immédiatement abattu et brûlé sur place. Les souches sont aussi extraites du sol ; ce faisant les berges menacent de s’effondrer, il est donc nécessaire de les restaurer et de sécuriser les ouvrages d’art à proximité. Ensuite, on replante avec d’autres espèces qui ne craignent pas le chancre. Les engins de chantiers eux aussi sont tous désinfectés dans la foulée ! »

42 000 platanes bordent le Canal du Midi, monument typique et familier de la région :
« On replante, du chêne chevelu, mixé avec du tilleul, du pin parasol... Pour s’assurer que l’écosystème et la biodiversité ne soient pas trop perturbés, sont installés des nichoirs à oiseaux, chauve-souris, chaque espère va retrouver sa place. »

 

Une mission d’intérêt général qui mobilise toutes les forces

Pour replanter un arbre, 3 000 euros sont nécessaires. Les montants financiers de la restauration s’évaluent à plus de 220 millions d’euros sur 20 ans. C’est la raison pour laquelle la direction générale de Voies navigables de France a créé une mission mécénat, aujourd’hui dirigée par Laurent Adnet, composée, chose n’est pas coutume, de 4 personnes.

« Nous avons rallié autour de cette cause à la fois des entrepreneurs, ils sont 65, des fondations, mais aussi des particuliers, plus de 7 500 donateurs individuels. Le budget est colossal, l’Etat, les collectivités contribuent largement ; ainsi nous avons déjà replantés 5 600 arbres. 10 km de berges ont été reconstruites. » Les actions de la mission mécénat sont multiples : club d’entreprises, essentiellement occitanes, événementiels comme récemment la course du canal, crowdfunding….

 

Partenariat avec la Fondation du Patrimoine pour d’autres régions

 « Le Canal touche au cœur de nombreuses personnes, extrêmement attachées au site, » conclut Laurent Adnet.  Aujourd’hui la mission mécénat va poursuivre ses actions au-delà de la région comme en Bourgogne. « Nous nous adosserons à la Fondation du Patrimoine, notre équipe étant basée à Toulouse, ces futures coopérations seront très efficaces pour mailler l’ensemble du territoire. »

 

La carte d’identité du Canal du Midi 

Pierre-Paul Riquet, architecte et concepteur, fait creuser le Canal entre 1666 et 1681. C'est l'un des plus anciens canaux d’Europe encore en fonctionnement. Le Canal du Midi est inscrit en 1996 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. En chiffres : 240 kilomètres, avec 63 écluses, 126 ponts, 55 aqueducs…

En savoir plus : http://lelien.replantonslecanaldumidi.fr/

 

Crédit photo : Fabrice Meuwissen 

, , , ,