Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Fondation AlphaOmega : nouveau pas dans la lutte contre les inégalités sociales

Fondation AlphaOmega : nouveau pas dans la lutte contre les inégalités sociales
La Fondation AlphaOmega déploie son Social Impact Bond New Generation (contrat à impact social), un dispositif qui a pour objectif d’apporter un soutien financier aux associations qui œuvrent en faveur des jeunes défavorisés. Le montant de l’enveloppe s’élève à 20 millions d’euros.


 

 

Passer de 60 000 à 120 000 jeunes défavorisés soutenus en France

La Fondation AlphaOmega annonce la création de son premier Social Impact Bond de 20 millions d’euros. Ce nouvel outil, inspiré du contrat à impact social, a un double objectif : soutenir financièrement les associations engagées dans l’éducation et la réinsertion des jeunes, et consolider l’action de la fondation. Grâce au déploiement de ce nouveau dispositif, la Fondation AlphaOmega espère doubler le nombre de jeunes qu’elle soutient à l’horizon 2020 et atteindre 120 000 bénéficiaires, contre 60 000 aujourd’hui. La fondation a rappelé que plusieurs mécanismes avaient été mis en place pour accompagner les structures, suivre les étapes des différents projets, mesurer leur impact social et informer les investisseurs.

Des investisseurs de renom

Le Social Impact Bond New Generation a vu le jour grâce à une levée de fonds de 30 millions d’euros adossée à un autre fonds baptisé FPCI2 Alpha Diamant II. Il a été créé grâce à une quinzaine d’investisseurs institutionnels et privés tels que la Caisse des Dépôts, le Fonds de dotation du Louvre, JCDecaux Holding, Weber Investissements, FFP (un fonds d’investissement dont la majorité des parts appartient à la famille Peugeot), Publicis Groupe, Eric Belmonte, Pierre Deschamps et Benoît Bassi. Les souscripteurs d’Alpha Diamant II recevront 20 % des plus-values du Social Impact Bond. Le reste (80 %) servira à soutenir les actions à impact social de la Fondation AlphaOmega.

, , , ,