Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Un accueil spécifique pour les tout jeunes enfants atteints d’autisme

Un accueil spécifique pour les tout jeunes enfants atteints d’autisme
Dans les Hauts-de-Seine, à Clichy, la toute première crèche associative dédiée à l’accueil des enfants atteints de troubles autistiques va ouvrir ses portes au premier trimestre 2018. Ebullescence, soutenue par la Fondation Bouygues Telecom via le parrainage d’une collaboratrice, a ouvert un appel au don sur la plateforme Ulule : jusqu’au 30 novembre, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice, et financer l’aménagement de la salle Snoezelen de la crèche, une salle spécialement aménagée au niveau sensoriel, adaptée aux particularités de chaque enfant.


Guider pas à pas les enfants vers une collectivité ordinaire

Les chiffres sont édifiants : 1 naissance sur 68 présente un trouble de spectre autistique (TSA) aux Etats-Unis et au Canada. On serait autour de 1 pour 100 en France. Tandis qu’un diagnostic précis ne peut être posé avant l’âge de 3 ans, la Haute Autorité de la Santé recommande une prise en charge la plus précoce possible. « Quand on soupçonne un trouble autistique, il se passe souvent deux ans d’errance jusqu’au diagnostic, explique Aliénor de la Taille, psychologue clinicienne et co-fondatrice du projet. On perd un temps fou. Plus l’enfant est pris en charge tôt, meilleure est son évolution. »

Douze enfants âgés de 18 mois à 6 ans seront accueillis chez Ebullescence, 5 jours sur 7, par une équipe pluridisciplinaire. Une première en France. Et un fonctionnement adapté : des séances individuelles, puis au rythme de l’enfant, une évolution progressive vers le groupe, pour à terme organiser quelques heures d’inclusion en crèche ordinaire ou à l’école. Une telle préparation est absolument nécessaire, pour que l’enfant sache gérer le bruit, les mouvements, l’imprévisibilité d’un groupe. « Ce sont des enfants qui ont des capacités incroyables. On ne cherche pas à les guérir, on veut qu’ils puissent se servir de leur façon de percevoir le monde, sans souffrir de leurs difficultés sensorielles et de communication. »

L’association a développé, autour de la prise en charge des enfants, des modules de formation sur l’autisme à destination des particuliers et des professionnels. En complément, et en soutien aux familles, Ebullescence proposera également des ateliers pour les frères et sœurs. Ces moments de répit les aideront à mieux appréhender leur situation familiale.

 

DAISEE, une méthode innovante au centre du programme d’accueil

Méthode Développementale pour la personne Autiste, par l'Imitation et le Sensoriel, pour l'Eveil et l'Echange, elle occupe une place centrale. « Les professionnels de notre structure et les familles ont le même mode d’interaction avec l’enfant : le jeu et l’imitation. C’est un socle commun, une attitude à adopter »  indique Aliénor de la Taille.   

Chaque session de jeu est l’occasion de créer un lien avec l’enfant. Une fois son attention obtenue, l’intervenant va pouvoir l’inviter à l’imiter, à interagir… et lui apprendre quelque chose. Chaque enfant évolue à son rythme, à l’aide de supports très créatifs. Jusqu’aux nouvelles technologies : Ebullescence prévoit de faire intervenir deux petits robots, le robot Leka et le robot de la start-up Stimul’Activ. Les supports numériques, intuitifs et ludiques, seront eux aussi très présents, comme LearnEnjoy par exemple.

La journée des enfants est rythmée par ces temps d’activité. Ils seront proposés dans le calme de la salle d’éveil, en salle de psychomotricité, pendant des séances d'art-thérapie, ou bien en salle « Snoezelen » du nom de l’inventeur du concept. Trois séances le matin, déjeuner puis sieste pour les plus jeunes, deux séances l’après-midi. « Chaque enfant voit une fois par semaine chaque intervenant. On souhaite que les aidants familiaux, parents ou quelqu’un de la famille, y participent régulièrement. C’est très important pour nous que la famille soit moteur dans la prise en charge de l’enfant. »

 

Tout se joue avec la campagne de crowdfunding sur Ulule !

« On a vraiment besoin de fonds pour démarrer. Une fois qu’on aura ouvert notre structure, on sera quasiment autofinancé, à hauteur de 75%, grâce au forfait payé par les familles et aux formations », précise Aliénor de la Taille. Car si l’association a déjà ses locaux à Clichy, des travaux importants doivent y être réalisés.

Déjà soutenue financièrement par la Fondation Bouygues Telecom grâce au parrainage d’une collaboratrice, Stéphanie Hude, Ebullescence a choisi de compléter le financement de la crèche grâce à une collecte Ulule jusqu’au 30 novembre. « On a été tellement bien accompagnés par la Fondation, témoigne Aliénor de la Taille, que la campagne s’est mise en place naturellement. C’est un partenariat précieux. C’est la seule fondation qui propose un tel suivi. Au-delà de la participation financière, il y a un vrai accompagnement, notamment de collaborateurs qui sont intervenus là où on en avait besoin et dans des domaines qu’on connaît moins. »

La collecte a déjà atteint son premier objectif pour financer l’aménagement minimal de la salle dite « Snoezelen », au cœur de la démarche DAISEE. « Dans l’obscurité de la salle, on projette des effets lumineux, des formes, des paysages, on utilise des supports ou des lampes à magma. Elle a trois fonctions : stimulation des sens, relaxation et respect du rythme de l’enfant. ».  A présent, les dons suppémentaires seront autant d’équipements ajoutés à la salle. A vos claviers !

Retrouvez la collecte Ulule d'Ebullescence en cliquant ici. 

, , , , ,