Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[ÉGALITÉ DES CHANCES] [CNJ] Samuel Le Bihan, parrain de l'association Moteur!

[ÉGALITÉ DES CHANCES] [CNJ] Samuel Le Bihan, parrain de l'association Moteur!
Sur le chemin de la réussite, il y a souvent des rencontres déterminantes. La personne clé qui donne l’inspiration et qui aide aussi à retrouver confiance en soi. Depuis 2016, l’acteur Samuel Le Bihan est le parrain de l’association Moteur ! qui propose aux 14-22 ans de réaliser des vidéos de personnes inspirantes dans leur entourage. Rencontre avec un acteur engagé pour l’égalité des chances.


 

 

 

Carenews : Qu'est-ce qui vous incité à devenir le parrain du projet Moteur ?

Samuel Le Bihan : Ce projet m'a touché, car pour moi c'est une évidence : dans la vie, on se construit à travers des modèles. Moteur ! incite les jeunes à réaliser un film sur une personne inspirante. On sait qu'à l'adolescence, l'entourage a une influence sur la personne qu'on s'apprête à devenir. En proposant aux jeunes de réaliser un focus sur leur environnement, on leur propose de se relier à des valeurs qui résonnent pour eux. Et puis, c'est un projet en lien avec le cinéma. On demande aux jeunes de raconter une histoire à travers un portrait filmé. Et j'aime l'idée que le cinéma puisse avoir un rôle social positif.

 

Le projet Moteur ! est centré sur la transmission de valeurs. Quel regard portez-vous sur celles valorisées par la société actuelle ?

Nous vivons dans une société qui met plus en lumière la consommation que la culture ou l'expérience. Je suis issu d'un milieu ouvrier où on valorise plutôt l'amour du travail bien fait. Aujourd'hui, je constate que la société renvoie aux jeunes l'idée que réussir, c'est gagner beaucoup d'argent. Il y a une sorte de confusion des valeurs. L'expérience de la vie nous apprend pourtant à reconnaître ce qui compte vraiment : le savoir, l'amour, se sentir fier de soi. La société de consommation entretient le sentiment d'insatisfaction et c'est insupportable. Les jeunes en sont les premières victimes. Ce qui compte ce n'est pas votre position sociale ni le salaire que vous gagnez, mais qui vous êtes.  Le projet Moteur permet aux jeunes de découvrir cette vérité par eux-mêmes.
 

Vous avez été vous-même inspiré par des personnes clés à l'adolescence ?

Je viens d'un milieu modeste. L'ascenseur social a bien fonctionné pour moi, car je fais le métier que j'aime et j'ai une vie passionnante. À 15 ans, je ne travaillais pas forcément bien à l'école, mais j'ai eu la chance de faire des rencontres essentielles. Des profs m'ont fait confiance, ont valorisé mes talents, m'ont incité à lire des livres qui ont ouvert mon esprit. J'ai alors commencé à peindre, et finalement à faire du théâtre grâce à eux. Ils m'ont appris à être fier de moi. Cela m'a remis sur le bon chemin. Le mien. Celui où j'ai pu exprimer mon potentiel.

Quel est le message que vous souhaitez transmettre aux jeunes à travers ce projet ?

Il y a un phénomène de dévalorisation du travail. De nombreux jeunes voient leurs parents lutter au quotidien pour survivre. Quand on est adolescent avec des parents absents, parce qu'ils n'ont pas le choix, il peut être tentant de se laisser entraîner par des mauvaises fréquentations. Les modèles positifs sont pourtant partout : un éducateur, un prof ou un ami de la famille peuvent être des repères qui ouvrent un nouvel horizon. L'égalité des chances, c'est d'abord dans les esprits que ça se passe. Peu importe le milieu social d'où on vient, il y a toujours des opportunités pour ceux qui ont appris à croire en eux. Parfois, on a besoin d'aide pour cela. Le projet Moteur ! est là pour le rappeler. Plus généralement, le message que j'ai envie de faire passer est tout simple : ce qui compte c'est de faire ce qui nous rend heureux. C'est cela, réussir sa vie.

 

Zoom sur le projet Moteur !

À l’heure où les héros de télé-réalité véhiculent l’image d’une réussite facile et artificielle, le projet Moteur ! encourage la jeunesse à trouver des sources d’inspiration et de motivation dans la vie réelle. Ce projet, soutenu par l’Observatoire de la diversité du CSA, propose aux 14-22 ans de réaliser avec leur smartphone des vidéos inspirantes d’1 mn 30 sur une personne de leur entourage. Un grand concours national va être lancé au printemps 2018 pour recueillir les portraits filmés par les jeunes. Le projet sera également proposé aux collégiens et lycéens de l’Académie d’Amiens. Les lauréats participeront au Festival de Cannes aux côtés du comédien Samuel Le Bihan et les vidéos seront diffusées sur l’antenne de France Télévisions, partenaire du projet. Pour Caroline Sénéclauze, directrice du projet, « Moteur est un projet sociétal pour l’égalité des chances. Ce concours, en recréant du lien entre générations, permet aux jeunes d’élargir leur champ des possibles. »

 

Article extrait du Carenews Journal N°10, consacré à l'égalité des chances. Numéro soutenu par la Fondation FDJ

, ,