Aller au contenu principal
Par Fondation Bouygues Telecom - Publié le 16 décembre 2020 - 14:30 - Mise à jour le 16 décembre 2020 - 14:31
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Jeunes sourds : identifier les points d’apprentissage par un test psychologique

Le Centre Augustin Grosselin – Fondation Bellan est un Institut d’Education Sensorielle. Il accueille les enfants, adolescents et jeunes adultes atteints de déficience auditive, avec ou sans handicaps associés. Pour améliorer la prise en charge globale qui leur est proposée, le Centre met en place des évaluations psychologiques à même de déceler et révéler leurs compétences. L’initiative a reçu le soutien de la Fondation Bouygues Telecom grâce au parrainage d’une collaboratrice, Caroline Chaix, via l’appel à projets mené chaque année auprès des salariés engagés en faveur d’une association.

Une session de test WISC-V
Une session de test WISC-V

Evaluer les niveaux de compétences pour enfin poser un diagnostic

Le Centre Augustin Grosselin accueille soixante jeunes de 3 à 20 ans atteints de surdité moyenne, sévère ou profonde. Certains présentent un ou plusieurs handicaps associés : déficience intellectuelle, altération des capacités d'apprentissage ou bien troubles neurologiques et psychologiques. Les professionnels du Centre les accompagnent de manière globale et le parcours proposé est à la fois scolaire, social et médical. Tout est fait pour qu’ils deviennent le plus autonome possible.

Or il est parfois très complexe de cerner où se logent exactement les difficultés d’apprentissage de ces enfants et adolescents. D’abord parce qu’il leur est difficile d’en prendre la mesure et de les exprimer eux-mêmes ; ensuite parce qu’ils savent les dissimuler, souvent par pudeur, sous une apparente compréhension – un hochement de tête suffit à convaincre l’interlocuteur.

En septembre 2019, le Centre Augustin Grosselin décide de recruter une psychologue, Isabelle Almarcha, afin de mener une évaluation fine des jeunes qu’il accueille. La structure se dote en 2020 de tablettes numériques dédiées et de matériel spécialisé, dont la batterie de tests « WISC-V ».

Caroline Chaix, collaboratrice Bouygues Telecom très engagée en faveur de l’action du Centre, a parrainé le projet auprès de la Fondation de son entreprise.

L'équipe dirigeante du Centre Augustin Grosselin présente cette année encore un projet très argumenté, en totale cohérence avec les problématiques rencontrées par les jeunes sourds et dont les bénéfices sont rapidement perceptibles. Je suis à chaque fois fascinée par la manière dont le Centre utilise la technologie pour améliorer les interactions avec les jeunes et ainsi rendre plus performante leur prise en charge.

WISC-V : un outil précis aux résultats tangibles

Le test se déroule de manière individuelle, sur plusieurs heures. Isabelle Almarcha déroule les différentes épreuves alternant exercices verbaux et non-verbaux, soit sur tablette, soit par manipulation d’objets. Tout au long de la session, la psychologue guide, encourage et soutient le jeune participant. Elle retravaille ensuite l’ensemble des données recueillies pour formuler un compte-rendu écrit, détaillé, transmissible à tous les interlocuteurs concernés par les apprentissages de l’enfant : l’école, les institutions, les professionnels de santé et bien sûr, la famille. Les parents, qui jusque-là n’obtenaient pas de réponse claire quant aux problématiques de leur enfant, cernent enfin ses difficultés.

Car l’évaluation montre preuves à l’appui quels sont les points d’appui et les points d’efforts du jeune sujet. En un mot : comment mieux le comprendre et adapter son accompagnement.

Ce sont des éléments d’analyse que l’on n’arrivait pas à objectiver auparavant. Le document montre très clairement les points faibles, mais aussi là où le sujet est dans la normalité ou au-dessus de la moyenne. C’est très important, parce que ce sont des jeunes à qui on n’a eu de cesse de dire qu’ils ont un handicap, alors que dans certains domaines ils sont dans la norme. - Caroline Bloy-Denel, directrice du Centre Augustin Grosselin

Isabelle Almarcha évoque par exemple le cas d’une jeune fille appareillée, scolarisée en école ordinaire. Pour mieux entendre la voix de l’enseignant – et comprendre les consignes –, la famille avait fait une demande de micros HF, sans succès.

« A l’occasion de son entrée prochaine en 6ème, je l’ai reçue en évaluation. Et j’ai des données très concrètes pour dire à quel point elle a absolument besoin de ce micro HF. Ce document peut être montré aux professionnels et appuyer sa demande. » - Isabelle Almarcha, psychologue

Si les tests psychologiques sont indispensables tout au long de la scolarité des enfants et adolescents suivis par le Centre, ils constituent également une précieuse ressource pour leur orientation future, une fois entré dans leur vie d’adulte. Le Centre Augustin Grosselin compte pérenniser le programme, et continuer à se doter des dernières mises à jour en matière de tests, démarche indispensable pour mesurer régulièrement les progrès de chacun.

Fermer
Fermer