Pour une prise en charge globale des personnes vulnérables

Pour une prise en charge globale des personnes vulnérables

[AÀP] La Fondation d’entreprise Groupe ADP lance son appel à projets 2019

[AÀP] La Fondation d’entreprise Groupe ADP lance son appel à projets 2019

[POSITIVONS] Des maraudes contre le gaspillage alimentaire à Bordeaux

[POSITIVONS] Des maraudes contre le gaspillage alimentaire à Bordeaux

Carenews, l'actualité des associations, du mécénat et de la philanthropie

[FUSAC] Université Paris 13 : une fondation pour 2019

[FUSAC] Université Paris 13 : une fondation pour 2019

L’Université Paris 13 Saint-Denis développe sa politique de mécénat et annonce la création de sa fondation universitaire pour cette année. La fondation sera un outil de rayonnement sur le territoire francilien et de soutien à ses étudiants.

 

 

 


 

L’Université Paris 13 a annoncé dans un communiqué qu’elle allait se doter, au cours de l’année 2019, d’une fondation universitaire. Elle sera le giron de nombreux projets mis en place dès le deuxième semestre 2019, comme la création de chaires d’enseignement et de recherche, de programmes d’encouragement à l’entrepreneuriat et d’égalité des chances, ou de bourses spécifiques à la réussite des études ou à la mobilité internationale.

 

Robert Zarader, président du cabinet de conseil en communication corporate Equancy & Co, a été proposé pour devenir président de la future fondation. Enfant de Seine-Saint-Denis, il y a fait toutes ses études. Il est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université Paris 13, où il a enseigné pendant 10 ans. “C’est pour moi un retour aux sources et une contribution au service de cette université, qui m’a vu étudier, apprendre, grandir, et enseigner”, déclare-t-il.


 

Renforcer l’ancrage de l’Université Paris 13 dans le paysage  francilien

 

L’objectif avec cette fondation, explique l’université, sera de “renforcer les liens avec les entreprises du territoire et [l’]ancrage dans le nord francilien”. Pôle majeur d’enseignement et de recherche du nord de Paris, avec 29 laboratoires, l’Université Paris 13 est implantée sur cinq campus (Argenteuil, Bobigny, la Plaine Saint-Denis, Saint-Denis et Villetaneuse) et accueille plus de 23 000 étudiants.

 

L’Université Paris 13 rejoindra l’important réseau de fondations universitaires déjà existant en Île-de-France ; les universités Paris I Panthéon Sorbonne, Paris Dauphine, Paris V Descartes, Paris XI Sud et Paris X Nanterre, s’en sont par exemples déjà dotées.



 


 

[POSITIVONS] Des maraudes contre le gaspillage alimentaire à Bordeaux

[POSITIVONS] Des maraudes contre le gaspillage alimentaire à Bordeaux

Tous les lundis, Carenews vous partage une initiative inspirante pour commencer la semaine de bonne humeur. Cette semaine, on vous parle de Graines de solidarité, une association de Bordeaux qui distribue des invendus lors de maraudes sociales alimentaires. Leurs actions pour la lutte contre le gaspillage alimentaire leur a valu un prix du Groupe AGRICA.

 

 

Des maraudes contre le gaspillage

 

Fondée en 1986, l’association Graines de solidarité lutte contre la pauvreté et l’exclusion grâce à des actions qui favorise l’insertion sociale des personnes en difficulté. Parmi ses différentes activités, l’association organise notamment des maraudes alimentaires. Deux soirs par semaine, des bénévoles parcourent pendant deux heures les rues de Bordeaux, et distribuent boissons chaudes, soupes, nourriture et vêtements aux personnes à la rue.
 

Graines de solidarité a créé des partenariats avec des boulangeries et des supermarchés locaux afin de distribuer leurs invendus lors des maraudes. L’association a également un partenariat avec l’application Too Good To Go : les utilisateurs peuvent faire un don pour soutenir ses actions. La Fondation Monoprix a également apporté un soutien financier pour l’achat d’un vélo triporteur, qui permet de récupérer plus facilement les invendus des partenaires.
 

Créer un lien social


Les maraudes vont plus loin que le simple fait de donner de la nourriture aux personnes dans le besoin. « On entend souvent des choses négatives sur celles-ci, qu’elles entretiennent la pauvreté, » explique Juliette Ramstein, responsable des maraudes alimentaires. « Beaucoup de gens ont besoin de parler, et ça permet de créer un lien social. »

 

Pour ses maraudes, l’association a reçu le prix Solidarité des Trophées « Gaspillage alimentaire, le temps des solutions » du Groupe AGRICA. « Graines de solidarité est une petite association de quartier, donc ça fait plaisir de voir nos actions reconnues, » se réjouit Juliette Ramstein. En plus du prix, le groupe a produit une vidéo qui montre le déroulement des maraudes, offrant une belle visibilité pour l’organisme.

 

 

[AÀP] La Fondation d’entreprise Groupe ADP lance son appel à projets 2019

[AÀP] La Fondation d’entreprise Groupe ADP lance son appel à projets 2019

La Fondation d’entreprise Groupe ADP, qui œuvre dans la lutte contre l’illettrisme, invite les porteurs de projets à déposer leur candidature d’ici le 31 mars 2019 pour bénéficier d’un soutien financier et d’un mécénat de compétences.

 

 

 

 

Qui peut participer ?

 

L’appel est ouvert aux projets d’intérêt général à but non lucratif et portés par une structure associative, une collectivité territoriale ou encore une fondation. Les projets doivent s’inscrire dans le domaine d’action de la fondation, soit l’éducation et la lutte contre l'illettrisme.

 

Les projets doivent être localisés à proximité des aéroports du Groupe ADP (Roissy, Orly et Le Bourget). La liste des villes éligibles est disponible sur le site du Groupe ADP. Sont également admis les projets œuvrant dans les pays où le Groupe est implanté: l’Arabie Saoudite, le Chili, la Géorgie, la Croatie, la Guinée, la Jordanie, Madagascar et l’île Maurice.

 

Comment participer ?

 

Les candidats doivent créer un compte sur le site de la fondation et remplir le formulaire correspondant au projet.

 

Quelle récompense à la clé ?

 

Le projet bénéficiera d’une subvention ainsi que du parrainage d’un salarié du Groupe ADP.

 

Lutter contre l’illettrisme et le décrochage scolaire

 

Depuis 2015, la Fondation Groupe ADP s’investit dans le dynamisme des territoires proches de ses aéroports en soutenant la lutte contre l’illettrisme et la prévention du décrochage scolaire. Chaque année, la fondation soutient une cinquantaine de projets grâce à un budget de 1 000 000 d’euros et à du mécénat de compétences.

 

[DERNIÈRE MINUTE 7] Les brèves mécénat, associations et intérêt général

[DERNIÈRE MINUTE 7] Les brèves mécénat, associations et intérêt général

Toutes les infos en bref qui font rayonner l’intérêt général ! Cette semaine, la ville de Paris annonce des « rues sans mégots », Google lance des applications pour les sourds et malentendants, un défi de natation pour soutenir l’accès à l’eau potable en Haïti, des ateliers de danse pour les enfants hospitalisés et la Fondation des femmes crée un fonds pour les victimes de cyber-harcèlement.

Environnement

 

La ville de Paris a annoncé la création de « rues sans mégots » dans chacun de ses arrondissements. Les rues, sélectionnées sur la base du volontariat, feront l’objet d’un accompagnement pédagogique à destination des habitants, des commerçants, des travailleurs et des étudiants. Le projet comprendra notamment la distribution de cendriers de poche et le lancement d’actions de prévention du tabagisme.

 

L’application Too good to go et l’association France nature environnement (FNE) ont publié  « Les dates de péremption, une idée dépassée ? », un livre blanc pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Avec le soutien d’acteurs du monde associatif et de l’industrie agroalimentaire, le guide cherche à changer les habitudes des consommateurs et les lois en lien avec les dates de péremption.

 

25 multinationales se sont associées à l’entreprise de recyclage TerraCycle pour créer Loop, une plateforme de e-commerce comprenant un service de consigne. Le site, qui sera lancé au printemps 2019 à Paris et à New York, permettra aux consommateurs de se faire livrer des produits aux emballages durables et consignés, qui seront ensuite récupérés par un transporteur pour être réutilisés ou recyclés.

 

Handicap

 

L’artiste Olivia Paroldi, lauréate de la Fondation Banque Populaire, a lancé le projet artistique et pédagogique « Arts à cœurs ouverts : dans nos mains un monde ». Jusqu’en juin 2019, elle ira à la rencontre d’enfants en situation de handicap visuel pour créer des gravures lors d’ateliers soutenus par la fondation.

 

Google a lancé deux applications Android pour aider les personnes sourdes et malentendantes à mieux communiquer. Live Transcribe permet de transcrire en temps réel les conversations grâce au microphone du smartphone, et de pouvoir répondre par écrit. Sound Amplifier permet quant à elle de capter les sons extérieurs et de les calibrer dans les écouteurs afin de les rendre plus faciles à entendre.

 

Appel à projets

 

La Fondation de France lance son appel à projets « Vieillir acteur et citoyen de son territoire » pour lutter contre l’isolement des personnes âgées. Les porteurs de projet ont jusqu’au 3 septembre 2019 pour soumettre une initiative favorisant la participation des personnes âgées dans leur communauté. Les projets sélectionnés bénéficieront d’une subvention de la fondation.

 

Solidarité

 

Une expérimentation menée en Finlande, qui consistait à fournir un revenu de base à des chômeurs durant deux ans, vient de rendre ses premières conclusions. Si le revenu de base n’a pas eu d’impact sur le taux de chômage des participants, il a toutefois eu des effets positifs sur le bien-être des participants, qui ont souffert de moins de stress et de problèmes de santé que le groupe test.

 

Le 12 février 2019, la ville d’Issy-les-Moulineaux a remis ses premiers « Trophées de la solidarité », afin de mettre en lumière et valoriser les actions solidaires locales. Organisée par le CCAS et l’association Issy Solidaires, la remise de prix a récompensé des actions dans 3 catégories : association, bénévole et entreprise.

 

La Fédération Française de Natation et Sport Heroes Group lance le Swimming Challenge for UNICEF. Du 24 février au 23 mars 2019, le public est invité à enregistrer ses kilomètres de nage sur l’application Swimming Heroes. L’objectif est de réaliser un tour du monde à la nage, soit 40 000 km, afin de débloquer un chèque de 15 000 euros versés par EDF à UNICEF. Les fonds récoltés permettront de soutenir des programmes d’accès à l’eau potable pour les enfants d’Haïti.

 

The Walt Disney Company France s’est associé au groupe CGR Cinémas pour créer les « Ciné Solidaire », en soutien aux Restos du Coeur. Dès le 21 février 2019, et tout au long de l’année, 30 000 personnes accueillies par l’association recevront des invitations pour la projection de 5 films des studios Disney et Marvel dans tous les cinémas CGR.

 

L’association Max Havelaar France et le mouvement FAIR[e] un monde équitable ont lancé Génération Équitable, un programme d’accompagnement pour aider les étudiants à engager leur campus dans l’alimentation durable. Celui-ci permettra par exemple de soutenir des projets de sensibilisation ou d’introduire des produits équitables dans les cafétérias.

 

Santé

 

Dans le cadre de son programme « Sport à l’hôpital », l’association Premiers de Cordée lance « Danse à l’hôpital ». Tout au long de l’année, des danseurs professionnels se rendront dans les hôpitaux et cliniques partenaires pour offrir aux enfants des ateliers de danse.

 

La RATP et le GHU Paris Psychiatrie et neurosciences ont signé un partenariat afin de définir et de proposer un meilleur accès aux soins pour les personnes en situation de précarité et qui souffrent de pathologies psychiatriques.

 

Cinéma

 

Du 26 février au 11 avril, le film GRANDIR, réalisé par Jill Coulon en collaboration avec l’association Enfants du Mékong, sera projeté gratuitement lors de soirées débats à travers la France. Le documentaire retrace le parcours de 6 enfants de pays d’Asie du Sud-Est en quête d’éducation et d’un meilleur avenir.

 

Internet

 

À l’occasion de la « Journée de l’Internet Sans Crainte» le 5 février 2019, le groupe TF1 s’est joint à l’association Respect Zone pour lutter contre les cyber-violences. 100 personnalités issus de divers milieux ont répondu à l’#AppelRespectZone et ont signé la charte de l’association, qui invite au respect lors des échanges en ligne, tout en incitant le public à faire de même.

 

La Fondation des Femmes a créé un fonds dédiés aux victimes de cyber-harcèlement à la suite des révélations en lien avec l’affaire de la Ligue du LOL. Comme premier objectif, la fondation souhaite récolter 20 000 euros d’ici le 8 mars, journée internationale du droit des femmes. La somme collectée permettra de financer les procédures juridiques débutées par les victimes.

 

[SHOPPING] MintyWendy et Chat-Malo: collection capsule pour l’ADSF

[SHOPPING] MintyWendy et Chat-Malo: collection capsule pour l’ADSF

Chaque vendredi, Carenews vous propose une idée shopping solidaire qui met en avant les produits d’entrepreneurs soucieux de l’environnement et de l’éthique. La marque de bijoux baby proof MintyWendy et la ligne de vêtements pour enfants Chat-Malo se sont associées pour créer une collection capsule au profit de l’Association pour le développement de la santé des femmes (ADSF).

 

 

 

Transmettre le partage

 

Amies depuis leur rencontre dans un salon professionnel, Cécile Santoni, fondatrice de MintyWendy et Julie Caby-Bauwens, co-fondatrice de Chat-Malo, ont voulu créer une collaboration engagée et à leur image. Ainsi est née la collection capsule Maman Sharing & Caring, qui comprend deux sweats et un t-shirt 100 % coton, et dont 50 % des bénéfices de cette collaboration seront reversées à l’ADSF, qui vient en aide aux femmes situation de vulnérabilité .

 

Le nom de la collection, qu’on retrouve sur les pièces, vient de l’expression anglaise «sharing is caring», souvent dite aux enfants pour leur rappeler l’importance du partage. Cécile Santoni explique que c’est l’occasion de transmettre le sens de ses bijoux, qui sont conçus pour pouvoir être manipulés et machouillés par les bébés. « C’est un partage entre la maman et le bébé, mais aussi son envie de donner du sens à [mon] travail », explique-t-elle sur le site de MintyWendy.

 

Un collier pour soutenir les enfants dans le besoin

 

En plus de cette collection, MintyWendy a créé le collier Mother Pukka en collaboration avec la blogueuse anglaise Anna Whitehouse pour soutenir l’association RightToPlay. Pour chaque collier vendu, 3 euros sont reversés à cet organisme qui vise à soutenir les enfants dans le besoin avec des jeux éducatifs.

 

Pour une prise en charge globale des personnes vulnérables

Pour une prise en charge globale des personnes vulnérables

Le Livre Blanc des Vulnérabilités a été présenté ce jeudi 14 février par la Fondation Sanofi Espoir et ses partenaires, en présence de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn. Véritable manifeste pour une meilleure prise en charge des plus vulnérables, ce livre blanc propose la création d’une plateforme globalisée et unique d’information sur les dispositifs existants.

 

 

Un rassemblement d’experts de toutes les vulnérabilités

 

Comment mieux accompagner les publics les plus vulnérables ? Après huit mois d’une étroite collaboration entre la Fondation Sanofi Espoir et de nombreuses associations et fondations (la Croix-Rouge française, ADSF, Emmaüs Défi, Apprentis d’Auteuil, le Samusocial de Paris…), le Livre Blanc des Vulnérabilités a été présenté le 14 février à l’Institut de France, en présence de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et du Haut-Commissaire à l’économie sociale et solidaire (ESS) Christophe Itier.

 

Associations, fondations, ONG et chercheurs ont réunis leurs expertises dans ce livre blanc et dressent un premier constat fort : alors que chacun oeuvre à son échelle et dans son domaine, une approche globalisée de la vulnérabilité serait bien plus efficace. Car la vulnérabilité est en réalité une notion multidimensionnelle, explique le consortium d’experts : “Elle reste indissociable du parcours de vie de l’individu, qui inclut ses relations sociales et affectives, son logement, sa santé, son bien-être, sa formation, son éducation, son emploi”.


 

Une action globalisée et mutualisée

 

Le travail mené par la Fondation Sanofi Espoir et ses partenaires, notamment à l’occasion de la Journée Vulnérabilités et Parcours de vie en France du 19 juin 2018, a permis d’identifier une mauvaise connaissance par les professionnels et les personnes accompagnées des services proposés sur un territoire donné. Malgré l’existence de quelques outils de cartographie, les acteurs et services restent mal répertoriés. Les outils disponibles, souvent difficiles à mettre à jour, restent peu utilisés voire peu connus.

 

Les experts plaident donc pour la création d’une plateforme unique et globale, une interface entre les utilisateurs et les dispositifs déjà existants (outils, sites web, applications, etc.) pour permettre à la fois aux acteurs de mieux articuler leur action dans un territoire, et pour les bénéficiaires d’être mieux accompagnés. Elle serait mise en place dans un premier temps en Ile-de-France, pour être expérimentée et validée.

 

Cette plateforme servirait également de base à la création d’un Institut des Vulnérabilités qui mutualiserait les problématiques, les réflexions, les solutions et les bonnes pratiques, pour mener des actions de sensibilisation et de plaidoyer en faveur de l’approche globale de la personne et favoriser la recherche en ce sens. Selon une étude menée par la Fondation Sanofi Espoir et ses partenaires, 96 % des Français souhaitent que la protection des personnes vulnérables soit une cause importante pour le gouvernement.

 

 

Bilan de la Nuit de la solidarité : 3 622 sans-abri recensés à Paris

Bilan de la Nuit de la solidarité : 3 622 sans-abri recensés à Paris

La 2e édition de la Nuit de la solidarité, qui s’est tenue le 7 février, a permis de recenser 3 622 personnes sans-abri à Paris. Le décompte marque une augmentation notable des personnes sans-abri dans la capitale, alors même que le nombre de places d’hébergement a augmenté cette année, selon Dominique Versini, adjointe à la Maire de Paris, en charge de la lutte contre l'exclusion.

 

 

 


 

600 personnes de plus que l’année dernière

 

3 622 personnes sans-abri dans la capitale : c’est le résultat officiel, communiqué par la Mairie de Paris, de cette 2e édition de la Nuit de la Solidarité qui a mobilisé 400 travailleurs sociaux et 1 700 parisiens volontaires, ainsi qu’une cinquantaine d’associations, dans la nuit du 7 au 8 février 2019. Chaque personne rencontrée a rempli un questionnaire, qui a permis de recenser à la fois le profil et les besoins des personnes.

 

L’année dernière, les bénévoles de la Nuit de la Solidarité avaient recensé 3 035 personnes sans-abri dans la capitale. Dominique Versini, en charge des solidarités et de la lutte contre l’exclusion à la Mairie de Paris, a commenté ce chiffre pour Franceinfo : “On voit qu'il y a une augmentation de 600 personnes, mais il faut savoir, aussi, que, l'an dernier, il y avait 21 500 places la même nuit, et, cette année, 24 400. Donc, avec l'État, nous avons beaucoup augmenté le nombre de places d'hébergement, et, pourtant, il y a un peu plus de personnes que l'an dernier.”

 

L’adjointe à la Maire de Paris explique cette différence par deux éléments. Tout d’abord, par l’augmentation des zones explorées : “Cette année, nous sommes allés également sur les talus des périphériques, les parcs et jardins et les bois, Vincennes, Boulogne, et le petit bois qui s'appelle La Colline, porte de la Chapelle. Et, là, ce sont 450 personnes qui ont été décomptées”. Mais aussi par les flux migratoires et les centres d’accueil pour migrants : dans le 10e arrondissement, où les migrants des campements du Canal Saint-Martin et du Quai de Jemappes ont été mis à l’abri, le nombre de personnes à la rue a été divisé par deux.


 

“Avoir une photographie plus précise du sans-abrisme”

 

En dépit des 3 000 nouvelles places ouvertes dans les centres d’hébergement de la capitale, les défis sont donc encore importants. “C'est un problème endémique et récurrent, c'est pour cela que nous travaillons par cette analyse et cette observation”, souligne Dominique Versini. Toutes les données récoltées dans les questionnaires seront analysées par le comité scientifique de l’APUR (atelier parisien d’urbanisme) pour permettre, d’ici le mois de mars 2019, “d’avoir une photographie plus précise du sans-abrisme à Paris et de mieux comprendre les besoins des personnes rencontrées”, précise l’adjointe à la mairie.

 

Cette année, la ville de Grenoble a rejoint le mouvement et organisé sa propre Nuit de la Solidarité le 30 janvier. Les résultats devront, selon nos informations, être communiqués mi-mars 2019. La ville de Rennes, également, organise sa Nuit de la solidarité le 27 février prochain. Une prise d’ampleur plus que nécessaire et saluée par la Ville de Paris, qui a invité d’autres villes “en France et en Europe”, à initier cette démarche.

 

[QUOI DE NEUF ?] Actualités, évènements du mécénat et des assos (15-24 février)

[QUOI DE NEUF ?] Actualités, évènements du mécénat et des assos (15-24 février)

Quelle est l’actualité du mécénat et du non-profit ces prochains jours ? Carenews vous présente l’actualité solidaire, les évènements, remises de prix ou encore appels à projets qui rythment le calendrier du secteur de l’intérêt général, de la philanthropie et de la RSE.

 


 

Vendredi 15 février

 

Fin du salon Hello Handicap.

 

Lancement de la 1ère édition du Hackathon Tech For Good, organisée par la société de conseil Margo, avec Latitudes et makesense.


 

Samedi 16 février

 

Fin de l’opération Pièces Jaunes.


 

Lundi 18 février

 

Fin de l’appel à projets Mécénat Servier.

 

Fin de l’appel à projets Prix de l’inspiration ESS du Crédit Coopératif.


 

Mardi 19 février

 

Concert solidaire au profit de Volontariat et Soutien par l'Art (VSArt).


 

Mercredi 20 février

 

Journée mondiale de la justice sociale.

 

Matinale sur l’actualité sociale de 2019 (réforme de la formation professionnelle, mise en place des CSE et CSEC, fusion Agirc-Arrco) par l’IDAF.

 

L’association Premiers de Cordée lance la “Danse à l’Hôpital” à la clinique Édouard Rist (Paris 16e). Tout au long de l’année, les danseurs Silvia Notargiacomo, Gabin Giband et Christophe Licata (Danse avec les Stars) se rendront dans les hôpitaux et cliniques partenaires pour proposer aux enfants des cours de danse.

 

Lancement du Baromètre de l’Entrepreneuriat Social 2019 par Convergences et ses partenaires (Ashoka, l'Avise, BNP Paribas, Le Mouves, OpinionWay et Orange et l'Ile de France). S’inscrire ici.


 

Jeudi 21 février

 

Lancement du 4L Trophy, du 21 février au 3 mars.


 

Dimanche 24 février


Début du Salon de l'Agriculture, jusqu’au 4 mars.

 

 

[CHIFFRE] Financement : 54 % d’associations demandent à être mieux accompagnées

[CHIFFRE] Financement : 54 % d’associations demandent à être mieux accompagnées

À l’occasion d’un déplacement en Essonne, Emmanuel Macron promettait aux maires et aux responsables associatifs un “grand plan” pour “booster” le secteur associatif. De quoi les associations ont-elles vraiment besoin ? Une étude de Recherches & Solidarités vient mettre en évidence de nombreuses attentes et des besoins non satisfaits, particulièrement en matière de recherche de financements.

 

 

 


 

Un besoin fort d’accompagnement dans la recherche de financements

 

Baisse des subventions publiques, fin des contrats aidés, réformes ISF/IFI… Les associations voient aujourd’hui leurs sources traditionnelles de financement diminuer drastiquement, et leurs leviers de fonctionnement fortement remis en cause. Elles sont contraintes de repenser leur modèle pour se tourner vers le secteur privé et le mécénat. L’étude L’accompagnement des associations - État des lieux et attentes, publiée en janvier 2019 par le réseau associatif d’experts Recherches & Solidarités, a interrogé plus de 2 000 responsables associatifs pour évaluer leurs besoins et leurs attentes en la matière.

 

Le constat est sans appel : parmi les besoins les plus forts identifiés par l’étude, une majorité d’associations (54 %) demande un meilleur accompagnement dans la diversification et la recherche de financements. Seules 8 % affirment avoir bénéficié d’un accompagnement extérieur, et 18 % ont pu satisfaire ce besoin en interne, par leurs propres moyens.


 

Petites et grandes associations, pas à la même enseigne

 

Pour développer leur stratégie de mécénat, les associations, du moins les plus grandes, ne comptent pas non plus sur les acteurs publics et plébiscitent désormais des structures d’accompagnement spécialisées. 48 % des associations interrogées dans le cadre de l’étude ont fait part de leur souhait d’être aidées par des plateformes de financement, comme France Active, ou liées aux institutions du mécénat, comme Admical. 45 % demandent le soutien d’entreprises ou de fondations, et 42 % d’organisations spécialisées dans la collecte d’argent (Ideas, Don en confiance, France Générosités, Association française des fundraisers…).

 

L’étude met néanmoins en évidence une différence persistante entre grandes associations et petites associations (au budget annuel inférieur à 10 000 euros), qui représentent plus de 70 % des associations en France : ces dernières restent davantage en attente d’un soutien des services publics comme ceux d’une mairie, d’une intercommunalité, ou des Centres de ressources et d’informations pour les bénévoles (CRIB) et des Points d’appui à la vie associative (PAVA).

 

Une différence qui pourrait s’expliquer, en partie, par l’ancrage davantage local des petites structures associatives ; mais aussi par une méconnaissance des dispositifs existants en matière de mécénat, et par un manque de moyens en amont pour mettre en place une telle stratégie. Le fundraising ne serait-il réservé qu’aux grandes associations, professionnalisées et structurées pour mener des campagnes de levées de fonds ? “On oublie trop souvent que l'appel aux pouvoirs publics ou aux entreprises n'est que le juste retour de ce qu'apportent les associations comme compétences à une économie relationnelle de plus en plus fondée sur l'échange de "connaissances" (...). De ce point de vue, cette enquête sur le "compagnonnage" est plus un appel à une véritable coopération qu'à la générosité, publique ou privée”, analyse Roger Sue, sociologue chercheur au laboratoire CERLIS du CNRS.






 

[AÀP] La Ruche lance la 2e édition de son appel à projets "Les Ambitieuses"

[AÀP] La Ruche lance la 2e édition de son appel à projets "Les Ambitieuses"

Seulement 9 % des entrepreneurs dans le secteur des nouvelles technologies sont des femmes. Face à ce constat, le réseau d’incubateurs La Ruche lance la 2e édition de son programme "Les Ambitieuses Tech For Good"et invite les femmes à la tête d’une start-up sociale à participer à son appel à projets. Les lauréates bénéficieront d’un programme d’accélération pour développer leur projet.

 

 

Qui peut participer ?

 

Le concours s’adresse aux femmes majeures, fondatrices de start-up à vocation sociale, sociétale ou environnementale et qui intègrent la tech ou le numérique dans leur recherche de solution.

 

Les structures doivent être basées en Île-de-France, en Pays de la Loire, en Nouvelle-Aquitaine, ou en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elles doivent également prouver leur viabilité avec la validation de leur offre et de leur marché ainsi qu’un premier CA.

 

Comment participer ?

 

Les candidates ont jusqu’au 17 février 2019, avant minuit, pour soumettre leur projet sur le site des Ambitieuses.

 

Les finalistes seront invitées au Kick Off qui aura lieu les 28 février et 1er mars à Paris, ainsi qu’aux jurys régionaux les 4 et 5 mars 2019. La présence à ces étapes est obligatoire.

 

Quelle récompense à la clé ?

 

Les 8 lauréates bénéficieront d’un programme d’accélération de 6 mois, comprenant des sessions de mentorat, 6 jours de workshops, et une mise en relation avec des experts du secteur.

 

Les lauréates auront également accès aux espaces de La Ruche ainsi qu’aux Relayeurs, une communauté d’entraide numérique. Un prix spécial sera également remis à la fin du parcours.

 

 

L'information en direct des associations et des mécènes