Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[POSITIVONS] 366 initiatives qui ont marqué 2016 selon Efficycle

[POSITIVONS] 366 initiatives qui ont marqué 2016 selon Efficycle

FUNDORAMA : 4e édition de l’étude de l’AFF sur les métiers du fundraising

FUNDORAMA : 4e édition de l’étude de l’AFF sur les métiers du fundraising

La Fondation Sage crée son propre fonds de dotation

La Fondation Sage crée son propre fonds de dotation

[QUOI DE NEUF ?] ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS DU MÉCÉNAT ET DES ASSOS (25/3 au 2/4)

[QUOI DE NEUF ?] ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS DU MÉCÉNAT ET DES ASSOS (25/3 au 2/4)

Carenews, l'actualité des associations, du mécénat et de la philanthropie

FUNDORAMA : 4e édition de l’étude de l’AFF sur les métiers du fundraising

FUNDORAMA : 4e édition de l’étude de l’AFF sur les métiers du fundraising

À l'occasion de la 4e édition de l'étude Fundorama, l'Association Française des Fundraisers (AFF) met en lumière les métiers du fundraising. Le Fundraising est une pratique essentielle au monde associatif, qui a encore du mal à exploiter son potentiel.

Les métiers de Fundraising

 

Les métiers du fundraising concernent tout ce qui touche à la collecte de fonds. Même si le fundraising n'a rien de nouveau, il a pris son envol dans les années 80 avec les grands mouvements associatifs qui nécessitaient des financements, et a pu évoluer et se propager grâce aux médias. Les associations ont besoin de cette pratique, afin de récolter des dons, ou bien de recevoir des financements pour pouvoir agir.  Aujourd'hui, on parle des métiers de fundraising au pluriel, car cela englobe un plusieurs domaines d'expertise. L'AFF a mené pour la quatrième fois une étude afin de mieux cerner les métiers du fundraising et leur évolution.

 

L'étude Fundorama et l'évolution des métiers du fundraising

 

Afin de réaliser cette étude, l'AFF a contacté 270 fundraisers à travers la France. Les métiers de fundraising nécessitent aujourd'hui plusieurs domaines d'expertises tels que le marketing, la communication, l'évènementiel, l'informatique... Selon l'étude, c'est l'arrivée du numérique qui a donné une nouvelle dimension aux métiers du fundraising. Grâce aux nouvelles technologies, les fundraisers peuvent maintenant avoir un accès direct aux donateurs. De plus, les associations se tournent de plus en plus vers le digital pour les collectes et la communication.

 

Cependant, l'évolution n'est pas seulement technologique. Toujours selon l'étude 86% des personnes sondées trouvent que les métiers du fundraising ont évolué ces 5 dernières années. Et il semblerait que ce ne soit pas près de changer 97 % d’entre elles s’attendent à ce que le métier continue de se renouveler.

 

Les difficultés des métiers de fundraising

 

Bien que les métiers du fundraising soient primordiaux, ils sont encore très méconnus, voir sous-estimés. C’est du moins ce qui ressort de l’étude. En effet, même si 95 % des personnes interrogées sont très optimistes quant à l’avenir de la profession, 64 % trouvent que le travail est stressant. Il est mentionné que le travail manque souvent de reconnaissance, et 54 % considèrent que leur organisation ne se donne pas les moyens pour faire face aux évolutions des métiers du fundraising. L’ AFF publie un bilan positif des métiers et bienfaits du fundraising, sans perdre de vue les défis de la profession, car selon le sondage, la reconnaissance et le salaire ne sont pas toujours au rendez-vous.

 

[MERCATO] Sophie Lemaire devient Responsable fundraising de la fondation AP-HP

[MERCATO] Sophie Lemaire devient Responsable fundraising de la fondation AP-HP

[POSITIVONS] 366 initiatives qui ont marqué 2016 selon Efficycle

[POSITIVONS] 366 initiatives qui ont marqué 2016 selon Efficycle

Pour la 5e année, Efficycle publie sa rétrospective des initiatives ayant le plus marqué les douze mois précédents. Découvrez « 2016 en 366 INITIATIVES pour réinventer notre MONDE », hors-série riche en actions solidaires, et surtout écoresponsables.

366 actions concrètes et positives, pour un monde meilleur

 

Créé en 2012, le service de veille en développement durable Efficycle répertorie chaque année des  actualités en faveur du monde de demain, parues dans les médias francophones. Avant de les compiler dans un hors-série, accessible gratuitement en ligne. Faisant la part belle aux initiatives solidaires et écoresponsables, émanant d'entreprises, d'associations comme de citoyens, l'ouvrage « 2016 en 366 INITIATIVES pour réinventer notre MONDE » permet de « [se remémorer] quelques-unes des plus belles actions concrètes et positives qui rendent ce monde meilleur », comme le dit lui-même Fabien Baceiredo, dirigeant-fondateur d'Efficycle.

 

Préservation des ressources, énergie propre et solidarité

 

En parcourant le recueil « 2016 en 366 INITIATIVES pour réinventer notre MONDE », on se rend compte que l'année 2016 a été marquée par trois grandes tendances : la préservation des ressources, la production d'énergie propre et la solidarité. Au fil des pages, on découvre ainsi des actions comme :

- le recyclage de mégots, par Cy-clope ;

- la fabrication de t-shirts avec des déchets recyclés par la start-up Hopaal ;

- la conception d'une éolienne imprimée en 3D par des étudiants américains ;

- ou encore la création de Thot par des bénévoles associatifs, une école de français pour les réfugiés.

Retrouvez l'ensemble des initiatives du dernier hors-série d'Efficycle ici.

La Fondation Sage crée son propre fonds de dotation

La Fondation Sage crée son propre fonds de dotation

La Fondation Sage annonce la création de son fonds de dotation destiné à soutenir les projets innovants et solidaires. Doté d’un million d’euros, il s’adresse surtout aux associations qui accompagnent l’une des trois populations ciblées.

Priorité aux jeunes, aux femmes et aux anciens combattants

Leader mondial des logiciels de comptabilité dans le cloud, le groupe Sage annonce la création de son propre fonds de dotation. Géré par la Fondation Sage, il a pour objectif de soutenir les organisations à but non lucratif dans la mise en place de leurs projets solidaires et innovants en France et à l’étranger. Ce nouveau fonds de dotation s’adresse essentiellement aux associations qui ont pour cible les jeunes, les femmes ou les anciens combattants. Sont éligibles aussi bien les nouvelles initiatives que celles qui visent à améliorer un projet existant. Les porteurs de projet intéressés ont jusqu’au 5 avril 2017 pour soumettre leur candidature.

Jusqu’à 35 000 dollars pour les lauréats

Doté d’une enveloppe d’un million d’euros, le fonds de dotation de la Fondation Sage reversera aux associations retenues une subvention d’un montant de 5 000 à 35 000 dollars. Le groupe Sage espère ainsi contribuer au développement durable en mobilisant ses clients, ses partenaires et ses collaborateurs. « Des groupes de soutien pour les victimes de violences familiales, aux centres de loisirs, en passant par des programmes de réinsertion professionnelle pour les anciens combattants : les organisations à but non lucratif survivent et progressent grâce au dévouement de leurs équipes et de leurs bénévoles. Mais pour agir, elles ont également besoin de financement », indique la directrice des Ressources Humaines de Sage, Sandra Campopiano.

[QUOI DE NEUF ?] ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS DU MÉCÉNAT ET DES ASSOS (25/3 au 2/4)

[QUOI DE NEUF ?] ACTUALITÉS & ÉVÈNEMENTS DU MÉCÉNAT ET DES ASSOS (25/3 au 2/4)

L'actu solidaire de Carenews et les évènements, conférences, remises des prix ou encore appels à projets qui vont rythmer le monde du non-profit, des associations, du mécénat, de la RSE et de l'intérêt général.

Toute la semaine 

Printemps citoyen

Samedi 25 mars 2017

Fin de la semaine du Don en nature

Samedi 25 et 26 mars 2017

Sidaction. Suivez la campagne sur les réseaux sociaux avec le hashtag #sidaction2017.

Dimanche 26 mars 2017

- Trophée Bike & Run "On avance ensemble" dédiée au mécénat de compétences

- Fin de la campagne nationale du neurodon : à cette occasion, les magasins Carrefour et Carrefour Market s’associent à l’opération : des bénévoles de la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau distribueront aux clients des tickets de 2 euros en les invitant à les ajouter au montant de leur caddie. 2€ scannés = 2€ pour la recherche sur le cerveau !

Lundi 27 mars 2017

Fin de l'appel à projets d'Eurogroup Autrement qui met gracieusement à disposition des associations des consultants sur une durée de quatre à six mois.

Jeudi 30 mars 2017

Soirée théâtre à Genève au profit d'Enfance et Cancer.

Vendredi 31 mars 2017

Fin de l'appel à candidatures pour le Prix 1ère Chance de la Fondation L'Oréal en faveur des soins de socio-esthétique dans les établissements sociaux et médico-sociaux.

Fin de l'opération Restaurons la solidarité au profit de la Croix-Rouge.

Fin de l'appel à projets de la Fondation Daniel et Nina Carasso pour une alimentation durable et l'économie circulaire.

Samedi 1er et dimanche 2 avril

Journées nationales Tourisme & Handicaps 

 

[VIDÉO] Interview de Christophe Louis, pour l'association les Enfants du Canal

[VIDÉO] Interview de Christophe Louis, pour l'association les Enfants du Canal

Lors du forum La France s’engage, carenews.com a rencontré quelques-uns des lauréats. Christophe Louis, de l'association les Enfants du Canal, présente l'association et ses défis pour 2017.

Créée il y a 10 ans, l'associtions Les Enfants du Canal intervient auprès des personnes à la rue ou en situation de précarité. Depuis 3 ans, une action est menée avec de jeunes communautaires européens, roumains et bulgares qui vivent dans des bidonvilles. L'association leur a permis de s'inscrire et de participer au Service Civique pour réaliser une mission d'intérêt général auprès d'autres personnes vivant dans des bidonvilles. 

Leur expérience a permis une meilleure appréhension des besoins ; en parrallèle, les bénévoles ont été logés, nourris et ont bénéficié d'aide pour trouver un emploi par la suite.

 

Quels sont les défis des Enfants du Canal pour 2017 ?

Le projet compte actuellement 25 jeunes, tous issus de bidonvilles ; l'objectif est de dépasser la barre des 100 bénévoles avant fin 2017 et de développer le projet dans d'autres villes. En bénéficiant du soutien de La France s'engage, l'association espère monter des structures à Lyon, Marseille, Lille, Grenoble, etc. pour ainsi donner la même chance à d'autres jeunes en difficultés de la communauté européenne.  

[ÉCLAIRAGE] Un milliard d’euros serait investi en communication sur le mécénat

[ÉCLAIRAGE] Un milliard d’euros serait investi en communication sur le mécénat

Une récente étude UDA-UDECAM, menée par EY, un des leaders mondiaux de l’audit, présente pour la première fois les moyens consacrés par les entreprises à leur communication. Plus de 1000 entreprises de toutes tailles ainsi que de tous secteurs ont été interrogées afin de mesurer la part financière de la communication dans celles-ci. Cette communication peut passer par le mécénat.

Un milliard d'euros c’est le montant investi dans la communication sur le mécénat

Les entreprises en France ont donc investi 46,2 milliards d’euros dans leurs actions et équipes de communication pour l’année 2015. Ce qui nous a étonné, c’est que sur ces 46,2 milliards, l’un d’entre eux a été placé sur le mécénat, et la somme est la même pour la communication interne. Nous avons appelé EY pour mieux comprendre ce chiffre.

La communication gagne en importance

L’étude, réalisée en 2016 mais avec des données de 2015, interroge ainsi 1033 entreprises. 85% d’entre elles sont des PME ou des MIC et les 15% restants sont des GE ou des ETI. Les entreprises ont d’abord été interrogées sur l’identification des axes de communication. Le mécénat apparaît dans ces quatre axes de communication traditionnels, avec la publicité, la communication commerciale et la communication institutionnelle. Dans un second temps, les entreprises ont dû déclarer le montant alloué à chaque axe, dont celui du mécénat, qui s’élève à 1 milliard d’euros.

Ce milliard d’euros correspond sans doute pour certains au montant total du mécénat, pour d’autres à la part réelle allouée à la communication. Ainsi peut-on comprendre que le mécénat est un axe de communication clairement identifié chez les communicants. Nous attendons l’étude sur l’année 2018 pour connaître l’évolution de ce budget.

 

Accéder à l'étude EY Les nouvelles frontières de la communication en France

[SHOPPING] S’offrir des bijoux et soutenir ses assos, c’est possible !

[SHOPPING] S’offrir des bijoux et soutenir ses assos, c’est possible !

aglaïa&co est une boutique en ligne qui produit et vend ses bijoux en accord avec ses principes. Grâce aux associations partenaires et à leur vigilance, aglaïa&co est en mesure de proposer aux clients de se montrer solidaires lors de leurs achats.

5 % du montant de l’achat est reversé aux associations partenaires

 

La marque aglaïa&co met un point d’honneur à honorer sa responsabilité sociale et environnementale (RSE). Pour ce faire, l’entreprise a créé des partenariats avec trois associations pour soutenir les causes qui lui tiennent particulièrement à cœur. Ainsi, lors de son achat, le consommateur peut choisir entre La croix Rouge Française, Le Cancer du Sein Parlons-en ! et Éthique et Animaux L214. 5 % du prix du bijou sera reversé à l’association de son choix.

 

La responsabilité sociale et environnementale d’aglaïa&co

 

Sa responsabilité sociale, la marque l’assume grâce à ce soutien financier, mais aussi grâce au soutien régulier des projets des associations. Il est possible de donner directement sur le site de l’entreprise pour financer le projet d’une des associations. En 2016, aglaïa&co a par exemple choisi de contribuer à La Maison d’Arlequin, une structure d’accueil de jour de La Croix Rouge Française pour les personnes en situation de précarité.

 

Quant à sa responsabilité environnementale, elle est au cœur même de la production des bijoux qui sont certifiés 100 % made in France. aglaïa&co reste vigilante, car il est important pour la marque que les bijoux soient faits de la manière la plus écologique possible et sur le territoire français.

[LE CHIFFRE DU VENDREDI] La création des fonds de dotation en hausse en 2016

[LE CHIFFRE DU VENDREDI] La création des fonds de dotation en hausse en 2016

Le décret n°2015-49 du 22 janvier 2015 semblait avoir découragé les entreprises de créer des fonds de dotation en fixant la dotation initiale à 15 000 euros minimum. Cependant, l'année 2016 a vu le nombre de création de fonds de dotation augmenter.

Le décret a ralenti la création de fonds de dotation en 2015

L'année 2015 avait été peu fructueuse quant à la création de fonds de dotation. Un décret passé la même année avait fixé une dotation initiale minimum de 15 000 euros. Par conséquent, seulement 253 fonds de dotation avaient été créés en 2015, au lieu de 388 l'année précédente. L'année 2016 s'est montrée bien plus positive, avec la création de 306 fonds de dotation au total. Il semblerait donc que malgré la contrainte, les entreprises continuent de porter un intérêt à ces structures et à la collecte de fonds privés.

Les fonds de dotation : une source de revenus essentielle dans beaucoup de domaines

Beaucoup de domaines profitent de ces fonds de dotation. Les trois principaux bénéficiaires sont l'action artistique et culturelle, avec 22,5 % de fonds de dotations dédiés. Viennent ensuite l'enseignement, l'éducation et l'action socio-culturelle avec 20 %, et enfin le secteur médico-social, avec 12,5 %. D'autres domaines bénéficient de ces fonds, comme les actions humanitaires, le développement durable, l'insertion sociale et économique...


 

La Fondation Nicolas Hulot et 80 associations lancent un appel des solidarités

La Fondation Nicolas Hulot et 80 associations lancent un appel des solidarités

Ce 23 mars a marqué le début de la campagne « Présent ! ». Avec le soutien de 80 associations, la Fondation Nicolas Hulot et Emmaüs France entendent profiter de cette période de campagne présidentielle pour pointer du doigt les inégalités de la société. Les ONG demandent donc aux Français de répondre présents à cet appel à la solidarité.

Du 23 mars au 21 avril, particuliers et associations pourront répondre à l’appel à la solidarité

 

L’appel des solidarités est donc ouvert pendant un mois, entre le 23 mars et le 21 avril 2017. Cette initiative a vu le jour après les constats de la Fondation Hulot et Emmaüs mais aussi d’une grande partie du secteur associatif. Les inégalités qui creusent de plus en plus le clivage entre le riches et les pauvres sont, selon Nicolas Hulot, trop absentes des débats de cette élection présidentielle.

 

La campagne demande donc aux associations, mais aussi à tous les Français qui se sentent concernés de répondre à l’appel des solidarités. Grâce à cet appel, Nicolas Hulot et Emmaüs souhaitent unir les associations et tous ceux qui veulent se battre pour l’intérêt général et lui donner une voix qui se fasse entendre au-delà des discours politiques. 80 associations ont déjà répondu présent. On peut citer par exemple GreenPeace, Action contre la Faim, Fondation Abbé Pierre, Emmaüs…

 

5 grands caps et déjà 500 propositions

 

Pour répondre aux besoins actuels de la société, la campagne a identifié cinq grands caps à tenir.

 

Cap n°1 - Solidarités de toutes et tous avec toutes et tous : La Fondation Nicolas Hulot, Emmaüs et les associations partenaires veulent mettre fin aux inégalités sous toutes leurs formes, qu’il s’agisse de l’évasion fiscale ou de l’impunité des banques par exemple.

 

Cap n°2 – Solidarité avec la nature et les générations futures : l’écologie fait également partie des combats de la campagne. Protéger la biodiversité et les animaux pour que les générations futures puissent profiter des mêmes ressources.

 

Cap n°3 - Solidarité avec les personnes en difficulté, exclues ou discriminées. La campagne veut lutter pour que toutes et tous puissent avoir accès à un logement, un emploi et à un revenu décent, et être intégrer dans la société.

 

Cap n°4 - Solidarité avec les sans-voix. Le but est de donner la possibilité à chacun de pouvoir se faire entendre, de manière égale et partout en France.

 

Cap n°5 - Solidarité avec tous les peuples : S’affranchir des nationalités et des frontières est le dernier cap, mais pas le moindre de la campagne. Venir en aide à ceux qui sont dans le besoin partout dans le monde, mais aussi à ceux qui tapent à nos portes.

 

Déjà 500 propositions ont été soumises par des particuliers ou des associations à Présent pour trouver des solutions à ces problèmes et parvenir à tenir ces caps solidaires.

 

Pourquoi l’appel des solidarités est-il nécessaire ?

 

Au cours du lancement de l’appel des solidarités, Nicolas Hulot et Thierry Khun, président d’Emmaüs France ont rappelé quelques chiffres. Selon eux, en France, 1 % de la population détient 93 % des richesses. Près de 140 000 personnes sont à la rue et une personne sur deux qui vit sous le seuil de pauvreté a moins de 30 ans. Au niveau international, le bilan est aussi alarmant. 795 millions de personnes souffrent de la faim, alors que nous produisons de quoi nourrir 1,5 fois la population mondiale actuelle. Plus de 168 millions d’enfants travaillent, et 7,6 millions meurent de maladies, que l’on peut pourtant prévenir et guérir aujourd’hui.

 

Pour mener ces combats, la Fondation Nicolas Hulot et Emmaüs France proposent aux associations qui auront répondu à l’appel de s’unir, pour travailler ensemble sur des solutions. Ainsi, ils ont l’espoir de devenir suffisamment nombreux pour ne plus être ignorés par les gouvernements et se réunir au moins tous les ans pour évaluer les politiques publiques et l’état des inégalités. « Je ne doute pas que derrière ce frémissement se trouve un souffle puissant », a affirmé Nicolas Hulot lors du lancement de la campagne.

L'information en direct des associations et des mécènes