Aller au contenu principal
Par Du nord pour le sud - Publié le 22 mai 2015 - 21:35 - Mise à jour le 22 mai 2015 - 21:44
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La méthode DICLORO - au Togo

DNPLS met en place le projet DICLORO dans 3 cantons du Togo. Au sud, dans le canton de Bolou (Tsévié - pays Ewé) et au nord dans les cantons de Nadoba et Warengo (pays Tamberma). Possibilité par la suite de répliquer ce projet dans d’autres zones rurales isolées. > L’importateur au Togo : c’est la société PRECI-MED à Lomé (importateur par ailleurs de matériels et dispositifs médicaux) > Les associations, distributeurs locaux : - au sud (canton de Bolou) : association SIVA-TOGO - au nord (cantons de Nadoba et Warengo) : association 3A-E DNPLS travaille avec des associations (ayant signé une convention avec DNPLS) au sein de communautés rurales pour apporter aux populations une eau de boisson saine, de façon autonome et durable. Le modèle DICLORO s’appuie sur un circuit de distribution court et éthique. Seul l’importateur a un rôle commercial, du fait de la complexité et du coût des procédures. DNPLS l’a sélectionné en fonction de son professionnalisme et du frêt qu’il réalise déjà avec la France, ce qui minimise les frais d’expédition des tablettes au Togo. Les distributeurs locaux étant des associations, les revenus procurés par la vente des tablettes sont ré-utilisés au service des populations. Ceci permet à DNPLS d’obtenir des coûts extrêmement bas pour avoir une eau saine, au bénéfice des villageois.

La méthode DICLORO - au Togo
  • Nord du Togo, pays Tamberma (cantons de Nadoba et Warengo - environ 30 villages) :

Pendant plusieurs mois DNPLS a élaboré sa stratégie pour améliorer l’accès à l’eau en pays Tamberma. Après plusieurs séjours sur place et différentes enquêtes dans les villages, nous avons pu définir un mode d’action. En pays Tamberma, la ressource en eau est présente en sous sol et est accessible par le creusement de puits (nappe phréatique) ou de forages (nappe profonde fossile). Nous avons pu constater qu’environ 20% des habitants utilisent l’eau provenant d’un forage, 40% l’eau provenant d’un puits et 40% l’eau provenant d’un marigot ou d’une rivière, sans aucun traitement. Les forages (40-50 m) sont réalisés par l’état. L’eau est en général de bonne qualité, mais l’ouvrage reste rare, d’entretien coûteux et souvent éloigné des habitations. Beaucoup sont délaissés ou en panne, faute de budget pour l’entretien et l’achat des pièces nécessaires. Les puits protégés et busés ne nécessitent pas d’entretien coûteux, mais la nappe peut être contaminée et non alimentée en saison sèche. Les puits non protégés, non busés sont d’un faible coût, souvent à proximité des habitations, mais leur durée de vie est inférieure et leur eau est de faible qualité (souvent contaminée). Le marigot reste encore très fréquement une ressource d’eau en saison sèche…quand il n’y a plus que ça. Par ailleurs, le stockage de l’eau (non traitée) se fait souvent dans de mauvaises conditions d’hygiène ce qui représente une source supplémentaire de contamination. Suite à toutes ces observations et constatations, DNPLS oriente son action d’accès à l’eau en pays Tamberma vers la construction de puits de proximité protégés et busés accompagnée de la méthode DICLORO.

 

  • Sud du Togo, pays Ewé (canton de Bolou-Tsévié - 14 villages) :

Beaucoup de villages du canton de Bolou sont situés en bordure ou proches de la rivière Zio qui a été canalisée par les Chinois pour produire du riz. Depuis les Chinois sont partis, mais la culture du riz demeure. Les villageois utilisent également cette eau, la seule disponible, comme eau de boisson. Il y a de nombreux cas de maladies telles que diarrhées graves ou choléra. La méthode DICLORO sera là aussi proposée par DNPLS.

VOIR LE BLOG DU NORD POUR LE SUD

"apporter, sans infrastructures, de l'eau potabilisée à des villages et des populations isolées"

"pour ne plus boire l'eau du marigot"

 

Prochain article :

> Le projet DICLORO - nous soutenir

Déjà publiés :

> Le projet DICLORO - introduction

> Le concept DICLORO - utilisation des tablettes de dioxyde de chlore

> L'objectif DICLORO - coût d'un litre d'eau potabilisée

> La méthode DICLORO - en bref

> La méthode DICLORO - pour qui ?

> La méthode DICLORO - comment ça fonctionne ?

> La méthode DICLORO - en dessins

> La méthode DICLORO - aspects techniques

> La méthode DICLORO - au Togo

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer