Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 6 juin 2015 - 21:32 - Mise à jour le 10 juin 2015 - 08:51
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[EDITO] Le service civique universel, la clé de l'engagement pour tous ?

L'idée du service civique est née en 1994 avec la création de l'association Unis-Cité par trois étudiantes, Marie Trellu-Kane, Anne Claire Pache et Lisbeth Sheperd). Créé en 2010 par Martin Hirsch alors haut commissaire à la jeunesse, le Service Civique est devenu universel le 1er juin 2015, sous l'impulsion du Président de la République. Pourquoi ? Comment fonctionne cet engagement proposé aux jeunes ? Radiographie d'un beau projet issu du croisement entre un idéal sociétal et des besoin réels.

[EDITO] Le service civique universel, la clé de l'engagement pour tous ?

Lutter contre les inégalités, les injustices, le racisme et contre l'exclusion en général, améliorer le "bien-vivre" ensemble, tels étaient les objectifs initiaux des fondatrices de l'association pionnière du Service Civique Unis-Cité - qui a déjà orchestré l'implication solidaire et citoyenne de 8 500 jeunes dans toute la France.

Bilan après cinq ans après la création de l'Agence pour le Service Civique : plus de 85 000 jeunes de 18 à 25 ans sans condition de diplôme engagés auprès d'associations mais aussi de collectivités.

C'est beaucoup et en même temps peu si l'on regarde le nombre de jeunes susceptibles de s'impliquer dans un tel projet entre la fin de leurs études et le premier emploi, en période de transition ou même en situation d'échec scolaire ou d'insertion professionnelles. La raison ? Un nombre insuffisant de missions et d'associations susceptibles d'accueillir les jeunes volontaires, puisque seulement un jeune sur trois trouvait jusqu'ici chaussure à son pied.

Question de budget - l'État a déjà investi plus de plus de 400 millions d'euros depuis le lancement  de l'ASC, mais également question de sensibilisation et d'information des associations potentiellement hôtes. Comment et pourquoi accueillir un jeune service civique ? Quelles modalités ? Quel encadrement et dans quelles conditions ? Si l'on part du principe qu'on ne peut pas tout demander à l'État et aux collectivités - même si évidemment ces derniers sont bien placés pour faire la publicité du service civique côté jeunes comme côté associations - c'est aux associations elles-mêmes et notamment aux réseaux associatifs et aux fédérations de se mobiliser pour permettre le développement du service civique.

Unis-Cité, l'Agence du Service Civique (ASC), ainsi que le ministère de la vie associative, les collectivités en région et tous les acteurs concernés sont aujourd'hui mobilisés pour dépasser l'objectif annuel de 100 000 jeunes engagés.

Côté pratique, car cela reste le nerf de la guerre avec la communication, Le Mouvement Associatif, qui rassemble la moitié de l'effectif associatif français - soit environ 600 000 structures - a mis en place un site Internet dédié de bonnes pratiques du service civique aux associations.

Explications concrètes et cas pratiques, témoignages, ce site entend montrer que le  monde associatif peut s'emparer de ces projets qui le servent directement en lui permettant de se développer. Une façon de souligner que, lorsque beaucoup déplorent un désengagement de l'État, le soutien et le financement apporté au Service Civique Universel montre que les initiatives citoyennes et solidaires parviennent encore à mobiliser.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer