Aller au contenu principal
Par FONDATION DE LA 2ème CHANCE - Publié le 27 juillet 2016 - 16:00 - Mise à jour le 27 juillet 2016 - 16:22
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Être instructeur/parrain bénévole à la Fondation de la 2ème Chance

Cela commence par une rencontre en binôme du porteur de projet, les instructeurs étudient le dossier et l’évaluent selon les critères de la Fondation puis rédigent un rapport qui permettra au Comité d’Agrément de prendre sa décision. C’est ainsi qu’ils participent au processus de sélection des candidats. En signant une charte de parrainage et en s’engageant à exercer un suivi du lauréat tout au long de son projet de formation ou de création/reprise d’entreprise, et jusqu’à sa réalisation, le bénévole, entre alors dans le rôle de parrain/marraine : il met en place un accompagnement humain et technique (conseils, expertise, mises en relations…). A l’appui de sa mission, il transmet régulièrement des comptes rendus de parrainage au site-relais et au siège.

parrain bénévole à la Fondation de la 2ème Chance

Gérard Guerif, instructeur parrain du site-relais de Melun, nous parle de son expérience.

La BRED est étroitement liée à la Fondation de la 2ème Chance. Elle fut en effet l’un de ses premiers partenaires en 1998 avec l’ouverture du site-relais de Vincennes. À cette époque, je n’avais pas eu connaissance de ce partenariat, ni même de l’existence de la Fondation. Dans le cadre de son développement, la Fondation a souhaité ouvrir de nouveaux sites-relais adossés à la BRED, au total 6, dont celui de Melun, secteur que je dirigeais à cette époque.

Lors de la réunion de présentation du projet à laquelle participaient de nombreux clients, partenaires et collègues, j’appris, avec surprise, ma nomination d’office au poste de Délégué de Site. C’est ainsi que tout a commencé, en 2004.

La rencontre avec Michel Giraud fut pour moi un tournant dans ma vie professionnelle, mais également à titre privé, tant il a su me transmettre les valeurs de partage et de solidarité qu’il défendait avec enthousiasme et détermination.

C’est en réalité une sorte de «coup de pouce» que la Fondation m’a donné, car après avoir été Délégué de Site jusqu’en 2005, la Direction de la BRED m’a demandé d’assurer la coordination des sites-relais adossés à la BRED et de développer nos actions de solidarité au sein de la Banque en direction des jeunes, de la création de micro-entreprises et de notre clientèle fragilisée par un accident de vie. Ces actions perdurent et bénéficient de l’appui financier de la Banque et de l’engagement bénévole de collaborateurs de la BRED dans le cadre d’une politique RSE développée.

Aujourd’hui retraité, j’exerce la fonction d’adjoint auprès de Marie-Thérèse Caradec, Déléguée de Site de Melun.

En 12 années de «carrière Fondation» j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreuses situations, parfois difficiles, mais toujours enrichissantes. Je me souviens des premiers dossiers pour lesquels j’assurais seul l’instruction et le parrainage, faute de bénévoles.

Il faut dire qu’au sein de la BRED, cette mission s’ajoute à notre activité et qu’il était parfois impossible de créer un binôme sans désorganiser le fonctionnement normal du service. Pourtant, l’expérience prouve que la prise en charge d’un dossier doit absolument se faire par binôme, en particulier pour l’instruction. Ce moment essentiel dans le traitement du dossier doit permettre de collecter des informations sur l’accident de vie, le projet et sa viabilité ainsi que sur l’aptitude du candidat à mener à bien son projet de rebond de vie.

Dans ces conditions, il nous est plus facile de gérer les émotions procurées par certains parcours de vie et de collecter les informations nécessaires. La rédaction du rapport d’instruction s’en trouve facilitée.

La difficulté a donc consisté à recruter des volontaires parmi les collaborateurs de la Banque, mais aussi auprès de clients, partenaires et amis. Pour cela, il ne faut pas hésiter à parler de la Fondation autour de soi et, très vite, nous retenons l’attention de nos interlocuteurs. Ce n’est pas pour autant que le recrutement d’un bénévole est assuré, mais l’idée fera son chemin… et permettra de l’accueillir dès qu’il se sentira prêt et disponible.

Le temps consacré à la Fondation nous apporte parfois des frustrations, voire des déceptions lorsque la décision du Comité d’Agrément ou du Conseil d’Administration n’épouse pas notre orientation.

Par contre, combien de moments de bonheur avons nous partagé avec les lauréats en leur apprenant l’accord et la concrétisation prochaine de leur projet. À ce moment, nous sommes «associés» et impatients de l’obtention du diplôme ou de la création de l’entreprise.

En occupant l’ensemble des fonctions -instructeur,parrain, adjoint et Délégué de Site-, j’ai eu l’occasion de participer à l’écriture de belles histoires. Je regrette parfois l’absence de contact avec certains lauréats mais finalement l’essentiel est réalisé et ma mission accomplie : leur avoir donné une 2ème chance !

 

Gérard Guerif

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer