Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 9 février 2017 - 14:32 - Mise à jour le 11 mars 2017 - 12:51
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le Louvre appelé à boycotter ses mécènes pétroliers

L'organisme 350.org vient de lancer une pétition pour que le Musée du Louvre n'accepte plus de mécénat de Total et Eni. L'ONG estime que, pour des raisons éthiques et environnementales, entretenir des liens avec l'industrie fossile n'est plus acceptable. Parmi les premiers signataires : Naomi Klein, Bill McKibben, Emma Thompson, Vivienne Westwood, ainsi que Geneviève Azam, Amélie Canonne, Christophe Bonneuil, Dominique Plihon et Aurélie Trouvé.

Le Louvre appelé à boycotter ses mécènes pétroliers

Une source de financement majeure pour le Musée du Louvre

 

L'ONG 350.org appelle le Louvre à boycotter les financements provenant des géants du pétrole Total et Eni. Cette demande, qui peut sembler louable d'un point de vue éthique – les accusations à l’encontre l'industrie du pétrole porte sur son éthique et les conditions de travail mais aussi sur son impact sur l’environnement – n'est cependant pas anodine pour le musée, comme le résume l'Obs dans un récent article. Mécène du Louvre depuis plus de 20 ans, Total a en effet permis la restauration de la galerie d'Apollon en 2001 et la tenue de grandes expositions. Eni n'est pas en reste, le groupe italien étant également à l'origine d'expositions, et de la promotion des œuvres du Louvre auprès du grand public. En acceptant Total comme mécène, le Louvre valoriserait les activités du géant pétrolier au lieu de les condamner regrette l’ONG.

 

Le monde de la culture, directement victime du réchauffement climatique

 

Selon l'appel à signatures : « Le Louvre n’est pas un simple témoin, extérieur [du réchauffement climatique] : il en est également victime. (…) Au mois de mai dernier, le Louvre a ainsi dû évacuer ses réserves, pour les sauver de la montée des eaux. Certaines pièces ont donc traversé plus de dix millénaires d’histoire, et sont menacées par l’intense combustion de charbon, de gaz et de pétrole à laquelle l’humanité se livre depuis à peine deux siècles. » Les réserves d’œuvres d’art avaient été menacées par la crue de la seine du printemps dernier due à des précipitations exceptionnelles.

 

Tous les mécénats seront-ils un jour remis en cause ?

 

On pourrait tout de même se demander pourquoi seul le Louvre est visé par la campagne de l'ONG, d'autres institutions culturelles ayant souffert des intempéries, et pourquoi Total et Eni sont dénoncés en particulier.

Le Louvre est l’un des monuments français les plus connus mais il n’a pour autant pas le monopole de la représentation des civilisations et des cultures, ni de l’éducation. Si certains signataires ont mis en avant son devoir de renoncer aux financements des deux organismes puisqu’étant représentant des civilisations passées et futures et donc acteur important de l’écologie et du développement durable, on peut se demander si d'autres musées vont faire face à ce genre de problématiques. L’un des derniers cas similaires est celui de Londres avec les actions Liberate Tate avec la firme anglo-néerlandaise BP, mécène de la Tate, de la National Portrait Gallery et du British Museum en 2010. Les artistes engagés auront gain de cause six ans après puisque Shell et BP sont remerciés par les deux musées. En attendant de voir ce qui va arriver pour ces mécénats importants plus ou moins radicalement, on peut déjà réfléchir à des aménagements [NDLR il existe au Louvre une charte éthique du mécénat] à mettre en place ; et s’interroger sur les ressources des musées et sur un autre système de financement.

 

Un partenariat indispensable et de qualité pour Jean-Luc Martinez

 

Jean-Luc Martinez, président directeur général du Louvre a répondu dans une lettre publique aux accusations portées et a défini son partenariat avec la fondation Total. « Le partenariat que nous avons engagé avec la fondation Total, dans le plus strict respect de la législation en vigueur, entend valoriser la culture et l’accès à la pratique artistique comme facteur de la cohésion sociale, d’éducation et d’épanouissement des citoyens », écrit-il. Il précise également que tous les employés Total ont un accès au Louvre permettant de sensibiliser à l’art et aux musées.

Le partenariat Louvre/Total existe depuis plus de 20 ans dont 8 auprès de la Fondation afin de soutenir la mise en valeur des arts et de l’histoire, l’accès à la culture des publics qui en sont éloignés ainsi que la rénovation patrimoniale. M. Martinez rappelle tous les projets réalisés uniquement grâce au concours de Total et de sa fondation. Il précise également que le Louvre s’est investi au travers d’une politique active afin de répondre aux objectifs de la Cop21 comme ils s’en sont engagés dans leur plan triennal 2016-2018. Ce n’est donc a priori pas la fin de cette collaboration.

 

[Edit du 11 mars] 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer