Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 11 avril 2017 - 14:42 - Mise à jour le 20 avril 2017 - 11:52
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[SHOPPING] Saint-James vend une marinière pour rénover le Mont Saint-Michel

Le Centre des Monuments Nationaux s’allie avec Saint James dans la restauration du cloître de l’Abbaye du Mont-Saint-Michel. L’entreprise, elle-même implantée sur l’île depuis 1889, est également reconnue comme « entreprise du patrimoine vivant ». Une association qui paraît logique et bénéfique, lorsqu’on a conscience du coût des rénovations des monuments français.


[SHOPPING] Saint-James vend une marinière pour rénover le Mont Saint-Michel

Une édition limitée pour la restauration du cloître

Concrètement, Saint-James a décidé de lancer une série de marinières, ce pour quoi l’entreprise est connue, en édition limitée. Du 15 avril au 15 octobre 2017, les marinières seront trouvables dans le réseau de distribution de la marque mais aussi dans trois librairies-boutiques du Centre des monuments nationaux (CMN). 2,50 euros de chaque vente seront alors reversés au CMN (5,6% du prix total), afin qu’il puisse financer le chantier des rénovations. Ces marinières seront aussi vendues aux Etats-Unis, en Corée du Sud et au Japon.

Une politique de mécénat territorial

La problématique de la conservation et la rénovation du patrimoine nationale est rarement évoquée. Et généralement, les mécènes sont plus enclins à donner pour d’autres causes. Le CMN tient à préciser dans un communiqué de presse que cette opération fait partie d’une plus large politique de mécénat territorial. Ainsi, une entreprise 100 % française, attachée au patrimoine de son pays est logiquement poussée à financer ce type de projet. Par extension, le consommateur de marinière Saint-James devient un acteur de la conservation de l’abbaye du Mont-Saint-Michel.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer