Aller au contenu principal
Par Fonds de dotation de l'Institut Henri Poincaré - Publié le 10 juin 2020 - 15:18 - Mise à jour le 10 juin 2020 - 16:06
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Art, Science, Société : le regard d'une professionnelle engagée

Pour Anastassia Makridou (Fondation Daniel et Nina Carasso), il faut développer le dialogue entre les artistes et les chercheurs !

Faire dialoguer Art et Science

Diplômée d’Histoire de l’Art, Anastassia Makridou-Bretonneau a été conservatrice à la Pinacothèque de Thessalonique, directrice d’Eternal Network, à Tours, Responsable des Nouveaux Commanditaires, un programme de la Fondation de France, pour le Grand Ouest et plus tard dans le cadre de Marseille-Provence 2013. Elle a suivi de nombreuses commandes artistiques et organisé des expositions. En 2014, elle rejoint la Fondation Daniel et Nina Carasso en tant que Responsable de l’axe Art Citoyen.

 

La Fondation Daniel et Nina Carasso est une fondation familiale créée en 2010 par Marina Nahmias, pour honorer la mémoire de ses parents. Sous l’égide de la Fondation de France, cette Fondation binationale (siège à Paris et délégation en Espagne) s’investit dans deux axes principaux : l’Alimentation Durable et l’Art Citoyen, deux enjeux qui ont passionné et guidé la vie des époux Carasso. En effet, Daniel Carasso, fils du fondateur de Danone en Espagne, a su développer l’entreprise de son père à l’échelle internationale. Quant à Nina Carasso, son épouse, elle s’est investie dans l’art citoyen, car en plus de nourrir le corps, il faut nourrir l’esprit ! La Fondation soutient aussi des actions à l’étranger aux côtés de la Fondation de France et peut répondre à des appels d’urgence (elle a ainsi été mobilisée pendant la crise du CO VID 19). Elle soutient également le développement de la philanthropie (Chaire de l’ESSEC, Centre Français des Fondations…).

En tant que responsable de l’axe Art Citoyen, je veille à maintenir l’harmonie dans la mise en œuvre des programmes dans les deux pays. La Fondation a les mêmes objectifs de mécénat en France et en Espagne mais nous faisons des propositions adaptées aux contextes de chaque pays.

Depuis plusieurs années, la Fondation considère qu’il est indispensable de développer le dialogue entre les artistes et les scientifiques. Après l’expérience de quelques partenariats institutionnels avec l’Institut Pasteur, et l’Ecole polytechnique, en 2015, nous sommes passés à une autre étape avec l’ouverture d’un appel à projets et la création, en 2017, d’une Chaire arts & sciences co-portée par l’École polytechnique et l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs. Nous sommes convaincus que la coopération entre les chercheurs et les artistes peut produire de nouveaux imaginaires dont nous avons besoin pour se projeter vers un monde durable. C’est pourquoi, nous sommes attentifs à ces projets novateurs ainsi qu’aux événements et à tout autre mode de diffusion qui mettent en lumière les potentialités de ses recherches hybrides et les rendent accessibles au grand public.

Objet mathématique, Man Ray

Une proposition de partenariat pour le film « Man Ray et les équations shakespeariennes » entrait parfaitement dans cette vision : nous étions confiants sur le fait que le film allait jouer ce rôle d’ambassadeur pour faire connaître au grand public cette passionnante rencontre entre l’univers d’un grand artiste avec le monde des mathématiques. Nous pouvons dire que l’un des points communs entre l’Art et les Mathématiques, c’est de « rendre visible, l’invisible ». Il est intéressant de constater qu’à l’époque Man Ray avait été fasciné par les modèles mathématiques et qu’aujourd’hui c’est au tour des scientifiques d’être fascinés par les œuvres de Man Ray.

Le terme Art m’évoque les arts visuels, la musique, la poésie, la littérature, le spectacle vivant (danse, théâtre, etc…). Même si plusieurs initiatives existent depuis longtemps, initiatives qui se multiplient aujourd’hui, il ne faut pas imaginer le dialogue entre l’Art et la Science juste comme un échange intéressant mais sans effets concrets. Il est nécessaire d’inventer de nouvelles méthodes de travail pour permettre des réelles coopérations notamment dans le système académique parfois trop rigide. Mais, on observe que, face à la complexité des problématiques contemporaines, plusieurs institutions artistiques et scientifiques, tout comme des acteurs indépendants (associations, réseaux de makers…) s’engagent à créer des conditions favorables constatant la nécessité de relier les enjeux de l’art avec les enjeux de la recherche. Pour résumer, ce n’est pas simple, mais passionnant et indispensable !                                

 

Anastassia Makridou-Bretonneau

 

Crédit photo : Objet Mathématique, Man Ray / IHP, Man Ray et les équations shakespeariennes

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer