Aller au contenu principal
Par L'enfant@l'hôpital - Publié le 12 mars 2021 - 18:28 - Mise à jour le 16 mars 2021 - 16:29
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La galerie d'art Ciaccia Levi, Paris organise une vente solidaire pour L'enfant@l'hôpital

Touchés par la mission de l'association L'enfant@l'hôpital, Nerina Ciaccia et Antoine Levi, propriétaires de la galerie d'art contemporain Ciaccia Levi, Paris, ont décidé de mobiliser les artistes et leurs oeuvres au profit d'une vente solidaire. Basée au 34, rue de Turbigo dans le 3ème arrondissement de Paris, la galerie proposera une vente du jeudi 18 mars au samedi 27 mars inclus, de 11h à 17h30. Découvrons ci-dessous l'interview qu'Antoine Levi a donné à l'association.

L'équipe Ciaccia Levi : Antoine, Nerina et Tom.
L'équipe Ciaccia Levi : Antoine, Nerina et Tom.

 Antoine, pouvez-vous vous présenter personnellement en quelques phrases?

Nerina est apulienne, elle a suivi des études universitaires sur l’Histoire de l’art et la gestion économique des biens culturels à Ravenne puis à Turin, Italie. Son expérience professionnelle passe par les galeries d’art jusqu’aux financements et la production d'œuvres d’art dans la sphère publique.

Pour ma part, je suis originaire de la banlieue parisienne, de l’Essonne. J’ai un parcours en Histoire de l’art entre Grenoble et Barcelone, Espagne jusqu’à un doctorat que je n’ai pas terminé, avec quelques regrets. Cela m’a poussé vers la vie active et donc sur des expériences entre France, Espagne et Italie, où Nerina et moi nous sommes rencontrés.  

Depuis combien de temps la galerie Ciaccia Levi existe-t-elle et quels artistes ou oeuvres exposez-vous principalement?

Nous nous connaissons, Nerina et moi, depuis maintenant onze ans. Après certains tumultes entre Turin et Rome, nous avons décidé de créer ensemble la galerie d’art “Ciaccia Levi, Paris” en janvier 2013, anciennement appelée "Antoine Levi”. Nous représentons à ce jour le travail de treize artistes, de toutes générations; de la photographe italienne Lisetta Carmi (1924) à la toute jeune artiste conceptuelle française Chalisée Naamani (1995). Ce que nous exposons dépend beaucoup des besoins poétiques des artistes, cela va de la sculpture à la peinture en passant par la vidéo ou les œuvres sonores. Nous sommes une équipe de trois personnes à la galerie, nous comptons aujourd’hui avec la présence de Tom Rowell, notre nouvel assistant, qui a beaucoup œuvré pour la mise en place de la vente solidaire ART4KIDS.

Pourquoi avoir eu envie de créer une vente solidaire ? Et pourquoi avoir choisi l'association L'enfant@l'hôpital ?

Ce projet nous tenait à cœur depuis plusieurs mois, avant que la crise sanitaire actuelle ne vienne bouleverser notre quotidien. Tous les trois, nous avons eu un jour ou l’autre à faire l’expérience de l’hôpital, que ce soit pour nous-mêmes ou pour des proches. Ce sont des expériences de vie qui nous ramènent à nos propres fragilités et à une empathie envers ceux qui subissent de longs et pénibles séjours. Bien entendu, l’hôpital est aussi un lieu de joie, et nous pensons aux naissances ou à tout le bien, le soulagement et le suivi que la médecine moderne peut apporter, et ce, quel que soit le niveau de gravité de la maladie. Ce sont des endroits où la symbiose entre les patients et le personnel est à son comble, où il est nécessaire d’adopter une organisation sans failles pour mener à bien toute cette impressionnante mécanique du soin. Il y a cependant un côté qui nous touche beaucoup, celui des enfants hospitalisés ou en situation de handicaps qui - pour de multiples raisons - peuvent rencontrer des difficultés à suivre un programme scolaire ou bien à se rattacher au savoir afin de ne pas se sentir isolés de notre société. Cela pouvait sembler quelque peu bateau, mais il s’agit ici d’une réalité que la situation actuelle de pandémie souligne et dont nous pouvons ressentir encore plus ces jours-ci la réalité. Si notre métier lie des personnes de tous horizons, nous nous sommes dits que notre modeste base de données pouvait être utile afin d’organiser une vente solidaire des œuvres des artistes que nous représentons. Pour faire du bien aux autres avec les instruments culturels et économiques que nous pouvons offrir.

Cette vente solidaire ne concerne pas unilatéralement les connaisseurs en l’art, nous comptons sur eux bien entendu, mais elle se veut ouverte à tout le monde sans exception. Nerina a choisi L’enfant@l'hôpital pour des motifs personnels mais aussi pour ce que cette association accomplit de manière très concrète et efficace, portant des résultats tangibles sur tout le territoire. La participation des jeunes bénévoles est exemplaire, et puis le système Kolibri nous a semblé une fenêtre ouverte sur le futur, un futur qui doit être inclusif.

Concrètement comment va se passer cette vente ? Comment avez-vous choisi d'impliquer les artistes et leurs œuvres ?

Nous avons opté pour un système très simple; pendant dix jours nous allons mettre notre galerie à disposition pour présenter sur des tables, des socles ou aux murs de la galerie des œuvres, des multiples, des posters et des catalogues de nos artistes. Le public pourra entrer librement (comme il est du reste possible de le faire habituellement dans toutes les galeries d’art du monde) et choisir d’acquérir quelque chose dont le montant total sera versé dans une “tirelire" pour l’association, ou bien de faire un don en espèces. Chacun des artistes contribuera avec quelque chose, s’il ne s’agit pas d’oeuvres d’art à proprement parler, ce sera avec leurs catalogues dont nous baisserons les prix. Tous les artistes ont répondu favorablement et avec entrain, nous n’en doutions pas, et ils nous ont même donné des conseils ou fait des suggestions. D’une manière concrète, pour les œuvres d’art nous accepterons les règlement en espèces mais aussi par virement bancaire contre facture; cette facture portera la mention de l’initiative puisque nous ferons un versement final à l’association L’enfant@l’hôpital de toutes les recettes collectées.

Avez-vous une ou des œuvres préférée.s dont vous souhaitez parler ?

Nous voulons à travers les œuvres, parler de L’enfant@l’hôpital, souligner ses actions mais aussi toutes les autres associations qui font un travail de titans, et espérer que les oeuvres puissent trouver leurs échos parmi les généreux visiteurs. 

Nous ne souhaitons n’en mentionner aucune en particulier afin de ne pas influencer les goûts personnels, d’autant que chaque oeuvre représente le dur travail d’un artiste; tout est organisé de la manière la plus horizontale possible afin que l’éventail d’oeuvres et d’objets que nous mettons à disposition pour L’enfant@l'hôpital puisse favoriser une collecte de fonds la plus optimale qu’il soit.

 

Merci Antoine, Nerina et Tom pour votre engagement. Grand merci aux artistes également.

Toute l'équipe de L'enfant@l'hôpital est honorée par votre générosité.

 

La vente a lieu du jeudi 18 mars au samedi 27 mars inclus, de 11h à 17h30.

Galerie Ciaccia Levi, Paris

34 rue de Turbigo

75 003 Paris

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer