Aller au contenu principal
Par Initiatives pour l'Avenir des Grands Fleuves - Publié le 30 avril 2020 - 17:03 - Mise à jour le 30 avril 2020 - 17:38
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

COVID-19 - Dernières nouvelles du monde : le journal de bord d'IAGF

Durant cette période inédite de crise mondiale provoquée par la pandémie de Coronavirus (Covid-19), Initiatives pour l'Avenir des Grands Fleuves (IAGF) partage les points de vue de ses experts, aux quatre coins de la planète. Etat des lieux de l’épidémie dans leurs pays, décryptage et analyse sont proposés chaque semaine pour mieux comprendre les aspects sanitaires de cette crise, ses conséquences mais aussi ce qu’elle révèle de notre société et de nos interactions avec la Nature.

Capture de chauve-souris par l'institut Pasteur de la Guyane

Le constat est désormais établi : la pandémie liée au coronavirus ébranle profondément nos systèmes mais aussi nos certitudes. Le choc est immense : la crise sanitaire s'est transformée en crise économique, sociale, voire politique et interroge notre rapport aux écosystèmes. L'épidémie limitée pendant plusieurs mois à une région de Chine s'est propagée à grande vitesse dans le monde entier. Aucun pays n'est épargné et la sortie de crise encore lointaine. Mais il est indispensable d'avoir des repères pour mieux préparer cet "après" et accompagner les transitions désormais nécessaires.

C'est ce que vous propose IAGF avec son journal de bord : "COVID-19 : dernières nouvelles du monde vues par IAGF". Chaque semaine, des contributions riches et variées apportent autant de regards du monde entier sur cette crise et relient les enjeux climatiques, environnementaux, agricoles, sociétaux et économiques. 

Santé des écosystèmes, santé des hommes : c’est l’une des grandes thématiques des travaux de notre association depuis 2015. De nos fleuves aux Hommes, il n'y a qu'une seule santé et cette crise nous révèle un point fondamental : l'Unité du Vivant. 

Cette épidémie nous contraint de revenir à l’évidence : la vie est unique. Si l’environnement va mal, comment les animaux peuvent-ils aller bien? Et, à l’intérieur du monde animal, comment nous, les humains, pourrions-nous être les seuls à demeurer en bonne santé ? L’idée de frontières étanches entre les partenaires du vivant est une idée fausse. Voilà l’un des héritages de Louis Pasteur, et sans doute le premier. Quand la vie est attaquée, c’est que d’autres êtres vivants avaient intérêt à cette attaque. Cette idée qu’on peut morceler la réalité vivante n’est pas seulement une idée fausse, c’est une idée qui peut être meurtrière. Erik Orsenna, président d'IAGF

 

Retrouvez toutes les contributions, des ressources documentaires et repères sur l’eau et la santé dans la rubrique dédiée en cliquant ici 

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer