Aller au contenu principal
Par Adie - Publié le 15 février 2021 - 16:41 - Mise à jour le 15 février 2021 - 16:53
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Nouvelle enquête de l’Adie : Entreprendre en temps de crise

Crédit Photo - Fabrice Dall'Anese

 

L’ Adie publie les résultats de sa dernière étude menée en janvier 2021 sur la situation économique et psychologique des entrepreneurs qu’elle accompagne face à crise.

L'année 2020 a été terriblement éprouvante pour les entrepreneurs accompagnés par l’Adie. Tout au long de cette période particulière, l'Adie a été à l’écoute de leurs préoccupations en réalisant notamment 200 000 appels téléphoniques.

Mais parce que la crise est encore présente et que le redémarrage des entreprises prendra du temps, l'Adie plaide pour le maintien, pour tous les secteurs, des aides des pouvoirs publics jusqu'à la reprise normale de l'activité économique, en s'appuyant sur les résultats d’une enquête inédite menée en janvier 2020 auprès de 2500 entrepreneurs accompagnés.

L’ Adie interpelle les pouvoirs publics pour un maintien du fonds de solidarité pour tous les secteurs

77% des entrepreneurs interrogés qualifient l’impact de la crise comme plutôt grave ou très grave, et cela tous secteurs d’activité confondus.

S’ils ont beaucoup souffert de l’inactivité et du manque de visibilité sur la reprise, leur point de préoccupation majeur (73% d’entre eux s’en inquiètent) est la perte de revenus engendrée par la crise. De fait, 60% d’entre eux ont perdu plus de 50% de leur chiffre d’affaires suite à la crise du coronavirus.

Face à ce constat, le soutien des pouvoirs publics est essentiel pour que les petits entrepreneurs ne soient pas obligés de mettre la clé sous la porte. L’Adie plaide ainsi pour que le Fonds de solidarité ne soit pas réservé aux entreprises des secteurs les plus affectés par la crise afin de ne pas laisser sur la sellette des centaines de milliers d’entrepreneurs qui seraient voués à un échec immérité et, pour beaucoup d’entre eux, à se retrouver aux minima sociaux.

Dans ce contexte, les entrepreneurs interrogés voient leur confiance en l’avenir diminuer. En juin 2020, 62% se disaient confiants dans l’avenir. Ils ne sont plus que 43% en janvier 2021, mais ce chiffre augmente à 94% si les aides de l’État sont maintenues.

En dépit de ce climat d'inquiétude, la création d’entreprises est repartie à la hausse depuis l’été 2020, signe que la dynamique entrepreneuriale aura un rôle majeur à jouer dans la relance de l’économie.

« L’entrepreneuriat populaire n’est pas seulement un chemin d’inclusion sociale et d’accès à l’emploi. C’est aussi un puissant levier de développement économique des territoires, en phase avec l’aspiration des Français à une croissance solidaire et responsable ancrée dans le tissu local et porteuse de sens. Voilà pourquoi il importe plus que jamais de faire en sorte que chacun, même sans capital, même sans diplôme, même sans relations, puisse créer son propre emploi et le préserver malgré la crise, en vue de la relance à venir qui, à ce prix seulement, sera robuste et durable », déclare Frédéric Lavenir, Président de l’Adie.

 

Retrouvez l'ensemble des résultats de l’enquête ici

Ouvrir
Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer