Aller au contenu principal
Par Fondation Bouygues Telecom - Publié le 2 décembre 2021 - 17:28 - Mise à jour le 2 décembre 2021 - 17:28
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Coup d’envoi d’Incub’Asso, l’incubateur de la Fondation Bouygues Telecom

Mercredi 1er décembre, en présence de la Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et à l’Engagement Sarah El Haïry, la Fondation Bouygues Telecom a inauguré Incub’Asso, un incubateur dédié aux jeunes associations novatrices.

Crédits: Fondation Bouygues Telecom
Crédits: Fondation Bouygues Telecom

Un événement pour officialiser la toute première promotion

À deux pas de l’Opéra, ce mercredi 1er décembre, le Shack a accueilli un événement très attendu par les associations présentes dans la salle. Sous l’égide de Richard Viel, président directeur général de Bouygues Telecom et de Sarah Alezrah, déléguée générale de la Fondation, sept associations ont officiellement intégré la première promotion de l’incubateur initié par la Fondation Bouygues Telecom.

Toutes ont moins de trois ans et portent un projet innovant – et prometteur – en matière de solidarité ou d’environnement. Leur accompagnement sera complet. Il prévoit une aide financière jusqu’à 20 000 euros, une connectivité gratuite, la mise à disposition ponctuelle d’espaces de travail mais aussi des temps d’échange avec des associations plus expérimentées. Les sept lauréats auront aussi accès à des outils de suivi d’impact et au logiciel AssoConnect (comptabilité, levée de fonds, recrutement de bénévoles…) pour les accompagner dans leur développement.

Et parce que la Fondation souhaite mobiliser l’ensemble de son écosystème, chaque association incubée sera accompagnée par un collaborateur Bouygues Telecom, formé par Pro Bono Lab. Celui-ci aiguillera l’association dans son développement en lui faisant bénéficier de son expertise.

Crédits: Laurent Zylberman
Crédits: Laurent Zylberman Graphix Images

Cet incubateur est une illustration concrète de la nouvelle mission de la Fondation Bouygues Telecom : favoriser l’engagement de tous pour un impact social ou environnemental. Car c’est bien sur leur capacité demain à engager le plus grand nombre, soit via un réseau de bénévoles, soit par des actions de sensibilisation grand public, que les sept lauréats d’Incub’Asso ont été sélectionnés. » - Sarah Alezrah, déléguée générale de la Fondation Bouygues Telecom

Pourquoi un incubateur ?

Trouver des solutions pour répondre aux enjeux environnementaux et sociaux de demain requiert une force d’innovation. Cette force est incarnée par le tissu associatif, qui tout au long de l’année démontre sa créativité et sa capacité à créer de nouveaux chemins. Or pour qu’une bonne idée grandisse, se développe et devienne une solution à grande échelle, elle doit être soutenue.

Les premières années de vie d’une association sont déterminantes. C’est l’époque des premières subventions, du recrutement, de la recherche des locaux. Si la pandémie a amplifié l’envie de s’engager, elle a aussi rendu toutes ces démarches encore plus difficiles pour ceux qui veulent se lancer. » - Anthony Colombani, Président de la Fondation Bouygues Telecom

Réunir les conditions idéales de l’innovation sociale, c’est précisément la mission d’Incub’Asso. Chaque association bénéficie d’un accompagnement sur-mesure pendant une durée d’un an minimum. Sélectionnées via un appel à candidatures qui a réuni 87 dossiers, entre le 30 juin et le 10 septembre 2021, les structures participantes viennent de toute la France et présentent chacune un bon potentiel à engager le plus grand nombre au profit de causes sociales ou environnementales.

Crédits: Laurent Zylberman
Les associations lauréates (Crédits: Laurent Zylberman Graphix Images)

Qui sont les 7 associations sélectionnées ?

Atelier 17.91 propose des ateliers itinérants en territoire lorrain, pour aller à la rencontre de personnes isolées ou exclues. Au plus près des territoires, l’association organise des sessions de beauté inclusive et d’upcycling afin de briser la solitude en recréant un lien social positif et pérenne.

Etats Sauvages agit pour la préservation de la biodiversité par la sensibilisation et l’éducation à l’écologie, mais aussi par des actions concrètes en faveur des espaces naturels, comme la plantation d’arbres ou encore l’acquisition de parcelles forestières.

Issu du mouvement #IAmHere, l’association « Je Suis Là » lutte contre la haine et la mésinformation diffusée par les médias sur les réseaux sociaux. Sa communauté Facebook fait une veille quotidienne et organise une réaction groupée face aux commentaires haineux ou irrespectueux en vérifiant les faits ou en recentrant le sujet sur un réel débat.

KIPAWA est un programme d’apprentissage intensif du français pour personnes exilées. Implantée à Marseille, l’association propose des cours en alternance et des missions en bénévolat auprès d’une association pour une meilleure intégration.   

Les Robin.e.s des Bennes récupèrent à Amiens les invendus encore consommables mis au rebut par les commerçants pour les distribuer gratuitement à ceux qui en ont besoin. L’association étend son activité à d’autres initiatives en faveur de l’économie circulaire (vêtements, démarche zéro déchet, etc), toujours sur le principe de la gratuité.

Pousse O Abris crée des pépinières-jardins dans les quartiers prioritaires de la métropole de Toulouse. Conçus comme de micro tiers-lieux du végétal, ces espaces sont cultivés avec les habitants, pour un accès de proximité à une alimentation saine et durable.

Yobikhome est une association engagée pour l’égalité des chances des étudiants. Pour lutter contre leur précarité, la structure développe à Roubaix un projet en trois volets : une épicerie solidaire, un espace de restauration rapide à base d’invendus alimentaires et un espace de travail partagé.

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer