Aller au contenu principal
Par Fondation de France - Publié le 12 avril 2022 - 17:44 - Mise à jour le 12 avril 2022 - 18:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Baromètre de la philanthropie : le nombre de fondations abritées a triplé en 20 ans

Le baromètre de la philanthropie

 

La Fondation de France publie le Baromètre annuel de la philanthropie 2022 réalisé par l’Observatoire de la philanthropie. Cette nouvelle édition témoigne du dynamisme du secteur, en dépit de deux années de crise sanitaire. Nombre de structures en hausse, poids économique renforcé : le désir d’agir pour l’intérêt général n’a jamais été aussi fort depuis 20 ans.

En 20 ans, le nombre de fondations a plus que doublé pour atteindre 2 800 structures actives en 2021. En y intégrant les fonds de dotation, le nombre atteint près de 5 000 structures, c’est ce que révèle le nouveau Baromètre de la philanthropie, publié ce 7 avril. Autre tendance forte, le nombre de fondations abritées qui triple sur la même période, passant de 571 en 2001 à 1 589 en 2021.

« Ce bilan sur deux décennies montre à quel point le secteur de la philanthropie est en progression constante et qu’il résiste au contexte de crise, puisque le nombre de fondations et fonds de dotations a continué à progresser de 6 % par rapport à 2020. Cette croissance est portée avant tout par le développement des fondations abritées et des fonds de dotations, qui représentent les trois quarts des structures philanthropiques en France », explique Anne Cornilleau, chargée d’études et de projets à l’Observatoire de la Philanthropie.

Concernant le poids économique des fondations, là aussi les chiffres sont à la hausse :  en près de vingt ans, les actifs comme les dépenses des structures ont été multipliés par 4 pour atteindre 32 milliards d’euros d’actifs et près de 12 milliards d’euros dépensés pour l’intérêt général en 2020 (chiffres 2021 non disponibles). Si cette vitalité du secteur est encourageante, il faut toutefois noter que certaines fondations ont subi, du fait de la crise sanitaire, une baisse de leurs ressources, notamment les structures opératrices ou de taille modeste.

Les fondations abritées : un modèle attractif pour les familles et les entreprises

L’évolution du nombre de fondations abritées s’explique d’une part par la volonté grandissante des particuliers de s’engager pour l’intérêt général. A l’origine de la démarche, le désir de construire une aventure commune et intergénérationnelle autour des liens familiaux. D’autre part, de plus en plus d’entreprises, sensibles aux valeurs de responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) ou désireuses de pérenniser les aides initiées face à l’urgence de la crise sanitaire s’engagent en philanthropie en créant une fondation.

Pour mieux comprendre cette évolution, le Baromètre y consacre un dossier spécial illustré de plusieurs témoignages de nouveaux fondateurs. Du côté de la Fondation de France, 46 nouvelles fondations y ont été accueillies en 2021, dont la moitié est à gouvernance familiale et l’autre moitié émane d’entreprises. Grâce à l’accompagnement méthodologique et juridique qu’il propose le modèle de la fondation abritée favorise toutes les envies d’agir. Et surtout il permet aux fondateurs de rejoindre un réseau d’acteurs engagés, pour y partager les expériences et envisager des actions communes.

Pour en savoir plus sur les actions soutenues sur le terrain,  rendez-vous sur le site de la Fondation.

Ouvrir
trigger
Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer