Aller au contenu principal
Par Fonds de dotation de l'Institut Henri Poincaré - Publié le 1 mars 2021 - 15:26 - Mise à jour le 1 mars 2021 - 16:42
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La Fondation L'Oréal, partenaire de la Maison Poincaré

A l'approche du 8 mars et de la Journée Internationale des Droits de la Femme, mettons les femmes scientifiques à l'honneur avec l'interview d'Elisa Simonpietri, PharmD, directrice internationale des programmes L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science

  • La Fondation L’Oréal s’engage aux côtés des femmes pour leur permettre d’exprimer leur potentiel et avoir un impact positif sur la société, à travers deux grands domaines d’intervention : la recherche scientifique et la beauté solidaire. Depuis 1998, le programme L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science a pour vocation d’accélérer les carrières des femmes scientifiques et de lutter contre les inégalités liées au genre dans le monde de la recherche. Convaincue que la beauté contribue au processus de reconstruction de soi, la Fondation L’Oréal accompagne des personnes fragilisées à améliorer leur estime d’elles-mêmes en leur donnant accès à des soins de beauté et bien-être gratuits et favorise également l’accès à l’emploi de femmes vulnérables à travers des formations d’excellence aux métiers de la beauté. Dans tous les pays où elle déploie ses actions philanthropiques et œuvre pour l’intérêt général, la Fondation L’Oréal s’appuie sur ses convictions et les valeurs fortes du Groupe L’Oréal.

 

Pouvez-vous nous parler de l’engagement de La Fondation L’Oréal en faveur des femmes scientifiques ?

Depuis 23 ans, la Fondation L’Oréal en partenariat avec l’UNESCO, œuvre au travers de son programme L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science ayant pour vocation d’accélérer les carrières des femmes scientifiques et de lutter contre les obstacles qu’elles rencontrent dans la recherche scientifique, secteur où le plafond de verre demeure une réalité. Cet engagement est né d’une conviction : le monde a besoin de science, et la science a besoin des femmes. A ce jour, le programme a accompagné plus de 3500 jeunes chercheuses au niveau doctorat ou post-doctorat dans plus 110 pays et récompensé 117 Lauréates aux parcours d’exception parmi lesquelles 5 ont reçu un prix Nobel. Le programme engage également les hauts responsables des institutions scientifiques   jouant un rôle clé dans l’évolution du système à rejoindre le mouvement pour une science plus inclusive et bénéfique pour tous avec son initiative « Les hommes s’engagent pour les femmes en science ». La sous-représentation des femmes dans certaines filières scientifiques trouvant sa source au moment de l’orientation, la Fondation déploie également depuis 2014 le programme Pour les Filles et la Science dont l’objectif est de susciter des vocations scientifiques auprès des lycéennes et lutter contre les stéréotypes de genre.

 

Partenaire depuis 2019, qu’est-ce qui a motivé et motive aujourd’hui la Fondation L’Oréal à soutenir le projet Maison Poincaré ?

Les mathématiques font partie depuis trop longtemps des disciplines où les femmes sont les plus sous-représentées. Elles sont aujourd’hui en France autour de 23% et souvent invisibilisées. Pourtant, plus qu’un enjeu d’égalité, c’est un enjeu global de société quand on sait que la 4ème révolution industrielle sera portée par des domaines comme celui des mathématiques. Notre prix international s’étant ouvert à cette discipline en 2019, il nous paraissait essentiel de tisser en parallèle des liens forts avec des projets innovants tels que la Maison Poincaré permettant de démocratiser et faire découvrir les mathématiques à tous les publics et sous toutes ses formes et de valoriser tout le talent des mathématiciennes pour inspirer les nouvelles générations à rejoindre cette filière.

 

La Maison Poincaré accueillera les publics scolaires dès la 4ème, quel(s) message(s) souhaiteriez-vous que les jeunes filles retiennent de leur passage ? 

J’espère que la Maison Poincaré permettra aux jeunes filles de découvrir la richesse, la beauté et la poésie des mathématiques souvent perçues comme une matière difficile, obscure avec peu d’applications concrètes et de débouchés. Je souhaite qu’elles réalisent la diversité des métiers liés aux mathématiques, leur impact dans notre vie de tous les jours et leur utilité majeure pour répondre aux enjeux de demain.

 

 

  • C'est également l'occasion de rappeler que la Maison Poincaré présentera autant de femmes que d'hommes, un choix assumé dès le départ, comme l'explique Sylvie Benzoni, directrice de l'IHP, dans son éditorial. 

Si cette thématique vous tient à coeur, vous pouvez soutenir la Maison Poincaré ! 

 

 

Fermer
Fermer