Quelle Grande Cause Nationale pour 2019 ?

Quelle Grande Cause Nationale pour 2019 ?
Nouvelle année, nouveaux défis : chaque année depuis plus de 40 ans, le Premier Ministre attribue le label “Grande Cause Nationale” à une organisation à but non lucratif ou un groupement d’organisations à but non lucratif qui défendent une cause spécifique. Pour l’année 2019, plusieurs grandes causes, comme la ruralité ou la lutte contre le diabète, ont été proposées par des députés.



 

Donner de plus de visibilité à une cause d'intérêt général chaque année

 

Après la lutte contre les violences faites aux femmes en 2018, également érigée Grande Cause du quinquennat d’Emmanuel Macron, la nouvelle Grande Cause Nationale doit être déterminée en ce début d’année 2019. Initiée en 1977 sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, la Grande Cause Nationale porte régulièrement sur des grandes questions de santé publique : la lutte contre le cancer, notamment, a été érigée grande cause nationale à cinq reprises, particulièrement dans les années 1980 ; les thèmes du handicap, de la pauvreté, et du SIDA sont également revenus de manière récurrente au cours des 30 dernières années.

 

Le label Grande Cause Nationale permet d’offrir un “coup de projecteur”, en donnant à la cause choisie une visibilité nationale sur plusieurs supports médiatiques (radios, télé, campagne d’affiches, espaces publicitaires), à titre gracieux. L’objectif, avec ce label, est également d’éviter une dispersion des dons faits par les Français en faveur d’une cause, en les concentrant sur une seule structure mise en valeur tout au long de l’année, et sur une cause en particulier.

 

Pour autant, l’attribution du label ne donne pas lieu à soutien financier d’ampleur, et il revient à la structure choisie de trouver elle-même le financement de ses campagnes de sensibilisation, sur ses fonds propres ou en faisant appel au soutien de grands mécènes. Une situation que déplore Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes, pour qui le bilan est plus que mitigé concernant la Grande Cause Nationale 2018 : “Élire une grande cause sans lui allouer un budget conséquent, c'est faire naître des espoirs et forcément les décevoir”.


 

Quelles propositions pour 2019 ?

 

À cette heure, cinq propositions de loi de grande cause nationale ont été faites par des députés. Le thème de la ruralité est porté par le député de Haute-Loire Jean-Pierre Vigier ; la lutte contre le diabète par la députée de La Réunion, Nathalie Bessire. La cause de l’enfance est portée par deux propositions de loi, l’une sur la lutte contre le cancer des enfants faite par le député du Rhône Bernard Perrut, et l’autre pour la protection de l’enfance maltraitée, portée par la députée de l’Eure Claire O’Petit (thème qui fut cause nationale en 1997). Rare dans l’historique des grandes causes nationales, la protection de l’environnement et de la biodiversité est cette année représentée par la proposition de loi faite par le député des Alpes-Maritimes Bernard Brochand, pour la protection des abeilles.

 

Choisie par le Premier Ministre parmi plusieurs causes proposées par des députés par le biais de propositions de loi, la Grande Cause Nationale s’inscrit bien souvent dans l’actualité nationale ou internationale récente. Ainsi, après que le virus du SIDA ait atteint un pic historique en 2003, la lutte contre cette maladie a été choisie Grande Cause Nationale en 2005. Plus récemment, après les mouvements d’ampleur #metoo et #balancetonporc en 2017, c’est la lutte contre les violences faites aux femmes qui a été choisie par le nouveau gouvernement d’Édouard Philippe pour 2018.

 

Rapport alarmant du GIEC sur l’urgence climatique, défi migratoire marqué par les péripéties de l’Aquarius, montée des nationalismes partout en Europe, gilets jaunes en France… L’année 2018, riche en évènements, a été ponctuée par de nombreuses crises internationales et nationales.

 

Les propositions de la communauté Carenews

 

Nous avons voulu interroger notre communauté sur nos réseaux sociaux : quelle(s) cause(s) vous importe(nt) le plus, que voudriez-vous voir médiatiser en 2019 ?


Sur Twitter, vous avez privilégié à 39 % la protection des abeilles, devant la protection de l’enfance (33 %), la ruralité (21 %) et la lutte contre le diabète (7 %). Sur LinkedIn, vous avez - sans surprise pour un réseau social professionnel - mis en avant l’emploi et l’insertion professionnelle. C’est sur Facebook que les propositions ont été les plus diverses. Ont été plébiscités la précarité et l’isolement social, le harcèlement scolaire, l’épilepsie, les troubles psychiques, à l'instar de la schizophrénie, et l’insertion sociale et professionnelle des personnes qui peuvent en être touchées, ainsi qu'une meilleure représentation de la santé mentale et de la fragilité psychique. 

 

 

(article édité le 29 janvier 2019)

 

, , , ,