Aller au contenu principal
Par Teenage'Car - Publié le 9 juillet 2014 - 14:48 - Mise à jour le 24 juillet 2014 - 09:15
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Pour que les ados rentrent en toute sécurité

«Teenage'car» est une association qui propose une ronde de ramassage effectuée par les parents. L'objectif ? Que les jeunes rentrent sans encombre de leurs virées nocturnes. Lycéen(e), en fin de soirée, cherche moyen sûr de rentrer à son domicile. Pour répondre à tous les critères, deux duos mère-fille inventent le concept «Teenage'car» : un Véhicule associatif conduit par les parents. Anne Trolliet, la fondatrice détaille la formule.

Quel est le but de «Teenage'car» ?

 

Le but est de ramener les jeunes qui ont entre 16 et 19 ans en toute sécurité à leur domicile, entre minuit et 3 heures, le jeudi, vendredi et samedi. Pour cela, nous louons deux véhicules de huit places. Pour l'instant, nous sommes deux conductrices. L'idée, c'est qu'il y ait un turn-over. Ce sont les parents qui prennent contact avec l'association. On leur fait signer un contrat et ils s'engagent à être conducteurs. Plus il y aura de parents, plus il y aura de jeunes ramassés.

C'est donc un service payant ?

Oui, parce qu'il y a des frais de location, d'essence, d'assurance… Mais les «courses» se font bénévolement. Nous ne sommes pas des taxis. En fait, il s'agit de payer un petit peu pour la sécurité de nos enfants. Pour l'instant nous avons établi deux zones. La A, 5 euros pour les trajets de moins d'une heure aller/retour (du centre-ville jusqu'à Balma, Roseraie, Bonnefoy, L'Union…) ; la B, 8 euros pour les trajets de plus d'1 h 30. Les tarifs sont dégressifs : plus les parents font de courses par mois, moins le trajet retour de leur enfant coûte cher. À terme, on espère obtenir des subventions de la mairie, du conseil général et/ou de la région. L'objectif est que cela soit peu onéreux. Cela fonctionne un peu comme les crèches associatives.

D'où vous est venu ce concept ?

Je suis maman de trois enfants, et enseignante au lycée. Entre 16 et 19 ans, les jeunes sortent beaucoup. Soit ils restent en boîte jusqu'au premier métro, soit ils dorment chez des copains. Dans tous les cas, il faut souvent qu'ils marchent dans la rue, de nuit. Nous sommes de nombreux parents à ne pas s'être couchés en attendant nos enfants. Là, il y aura un point de rendez-vous à une heure donnée, et l'enfant sera posé devant sa porte. Et si jamais il ne se présente pas, nous appelons les parents. C'est avec les parents que nous sommes en contact.

C'est plutôt une idée originale…

Je n'ai pas trouvé une association identique en France. Cela demande beaucoup de logistique. Pour l'instant, nous, les deux chauffeurs, sommes des mamans. Et nos filles respectives sont impliquées dans le projet. Une page facebook va bientôt être créée, et j'ai contacté de nombreux lycées à Toulouse pour parler du projet. Si on fait connaître le concept et si les parents se mobilisent, cela fonctionnera!

Contact : trolliet.anne@free.fr

Propos recueillis par Ch.D

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer