Femmes, numérique et entrepreneuriat : le Prix international la France s’engage

Femmes, numérique et entrepreneuriat : le Prix international la France s’engage
Le Prix International 2019 de la Fondation la France s’engage a été décerné le 18 avril, en présence de son président François Hollande, à la Station F. Cette année, le prix met les entrepreneures à l’honneur. Elles viennent d’Afghanistan, du Togo, du Nigéria, du Burkina Faso, de Madagascar et ont en commun leur engagement pour l’émancipation des femmes par le numérique.


 

 

 

Les femmes et le numérique à l’honneur

 

Elles font du numérique une arme pour l’émancipation des femmes. Cinq entrepreneures engagées dans leur pays pour l’inclusion sociale et économique des femmes ont reçu le Prix International 2019 décerné par la Fondation la France s’engage. Qui sont ces entrepreneures sociales ? Une Afghane, Chékéba Hachemi (Afghanistan Libre Kaboul), une Nigériane, Marvella Odili (Save Our Needy Organisation), une Togolaise, Essivi Sinmégnon Acakpo-Addra (Women Environmental Programme Togo), une Burkinabé, Sonia Nare (Association Songtaaba Yalgré) et une Malgache, Ninah Ratsirarson (Soroptimist International Club de Mahajanga).

 

Le Prix International 2019 a été décerné le 18 avril au sein la FrenchTech, à Paris, en présence de François Hollande, président de la Fondation la France s’engage, d’un panel de partenaires et de journalistes et de Roxanne Varza (directrice de la Station F). Sélectionnées pour la qualité de leur projet,  les cinq lauréates recevront un accompagnement adapté à leurs besoins ainsi que deux voyages en France et une dotation financière de 20 000 euros. Elles bénéficieront également du label la France s’engage. Tour d’horizon des cinq initiatives portées par les lauréates du Prix International 2019.

 

« Nous voulions apporter une dimension digitale au Prix international car nous sommes convaincus que le numérique peut être un démultiplicateur de ce que nous pouvons faire simplement avec la mobilisation humaine. Le numérique peut être un outil d’émancipation ! »

François Hollande, président de la Fondation la France s'engage

 

Lutter contre la fracture numérique

 

Permettre aux jeunes femmes afghanes d’accéder à l’éducation et à des formations professionnalisantes, c’est le combat de Chékéba Hachemi, qui a créé il y a plus de vingt ans l’ONG Afghanistan Libre Kaboul. En 2018, l’association a ainsi mis en place les Classes Digitales, un programme de formations numériques pour les lycéennes afghanes des zones rurales. Grâce à ce programme qui comprend des cours d’informatique, d’anglais et de code informatique, les jeunes filles peuvent acquérir des compétences clés pour s’adapter au marché de l’emploi. Une initiative particulièrement innovante dans un pays encore marqué par la dégradation des droits des femmes sous le régime taliban.

 

Réduire la fracture numérique entre hommes et femmes, c’est l’objectif de la Maison Digitale créée en 2017 dans la ville malgache de Mahajanga. Portée par Ninah Ratsirarson via le Soroptimist International Club de Mahajanga, cette structure forme les femmes de la ville aux outils numériques en fonction de leurs besoins. Alors que de plus en plus de procédures se dématérialisent à Madagascar, il y a urgence à apprendre aux femmes à se servir d’un ordinateur et à leur permettre d’acquérir de nouvelles compétences numériques. Cinq mois après l’ouverture de la Maison Digitale, 40 femmes avaient déjà été formées au traitement de texte WORD, au tableur EXCEL, à l’utilisation de l’outil Internet ainsi qu’au réseau social Facebook.

 

Le numérique au service de l’empowerment des femmes entrepreneures

 

L’ONG nigériane Save Our Needy Organisation, créée en 2013 par Marvella Odili, lutte contre l’extrême pauvreté en Afrique par l’éducation et la sensibilisation à l’entrepreneuriat. L’association développe un programme pour former les femmes les plus démunies aux compétences technologiques, numériques et entrepreneuriales grâce à des ateliers gratuits (création de sites web, conception graphique, rédaction d'un plan d'entreprise, présentation d'une idée, gestion financière, développement personnel). Save Our Needy Organisation accompagne 600 femmes bénéficiaires et déjà 300 petites entreprises ont été créées grâce à son accompagnement.

 

Sonia Nare porte l’association burkinabé Songtaab Yalgré (ASY) qui vient en aide aux femmes en milieu rural. ASY rassemble près de 3 000 femmes spécialisées dans la collecte, la transformation, la production et la vente de produits agroalimentaires et cosmétiques à base de produits locaux (sésame, miel, karité). ASY a récemment développé un programme de formation au numérique pour faciliter la gestion de leur activité agricole. Trois coopératives de l’association devraient prochainement être équipées d’un ordinateur portable et de cinq téléphones portables munis de la technologie GPS. L’association va également installer des logiciels de code et de suivi des exploitations.

 

Innovation et développement durable

 

Depuis 2016, Essivi Sinmégnon Acakpo-Addra et son association Women Environmental Programme Togo (WEP TOGO) accompagnent les agricultrices togolaises dans la gestion durable et responsable de leurs productions. L’association développe un programme de formation à l’agroécologie destiné aux agricultrices exposées aux effets du changement climatique. L’équipement matériel nécessaire pour mettre en œuvre ces techniques agricoles est mis à leur disposition. En plus d’améliorer la fertilité des sols et les rendements agricoles, ce programme est un véritable levier d’émancipation et d’autonomisation des femmes dans les milieux ruraux. À ce jour, plus de 200 femmes ont vu leurs conditions de vie s’améliorer grâce à l’association. 25 hectares de superficie de terres ont également pu être restaurés.

 

 

Soutenir l’entrepreneuriat social en France et dans le monde

 

La Fondation la France s’engage promeut l’innovation et l’entrepreneuriat social en France et dans le monde : chaque année, elle soutient année 10 projets en métropole, 2 en outre-mer et 5 à l’international. La fondation apporte également un coup de pouce annuel à 16 jeunes porteurs de projets d’intérêt général.

 

La fondation s’est associée au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour organiser le volet international de son concours. Grâce à son Prix international, la Fondation la France s’engage réitère cette année son engagement au service des Objectifs de Développement Durable définis par les Nations Unies : l’égalité entre les sexes, le travail décent et la croissance économique, la réduction des inégalités, la création de partenariats pour la réalisation des objectifs.

 

, , , , , ,