Aller au contenu principal
Par FONDATION SUEZ - Publié le 12 septembre 2019 - 13:34 - Mise à jour le 18 septembre 2019 - 06:09
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

PRIX SUEZ-Institut de France : ouverture de l'appel à projets le 16 sept

L’Institut de France et la Fondation SUEZ lancent un appel à projets d'« open innovation » pour accompagner les pays en développement Lancés il y a 10 ans, les Prix SUEZ-Institut de France ont pour vocation de récompenser, chaque année, des projets favorisant l’accès à l’eau, à l’assainissement et à la gestion des déchets dans les pays en développement.

PRIX SUEZ-Institut de France : ouverture de l'appel à projets le 16 sept

Le Prix « Accès aux services essentiels » (l’accès à l’eau, à l’assainissement et à la gestion des déchets) et le Prix « Entreprenariat social » (projet entrepreneurial développant le progrès social et environnemental), chacun d’un montant de 50 000 euros, soutiendront des projets qui répondent aux critères fixés par l’Institut de France et la Fondation SUEZ. Le jury prendra notamment en compte la pérennité du projet, la possibilité de le dupliquer sur d’autres territoires, et la condition de servir au plus grand nombre.

Les candidats ont jusqu’au 15 décembre pour consulter le site www.prix-initiatives.com et envoyer leur candidature à : prix.initiatives@suez.com et prix@institutdefrance.fr.

 

Quelques témoignages sur les précédents lauréats

 Dar Si Hmad, lauréat du Prix « Accès aux Services Essentiels » en 2018

Créée en 2010, l’association Dar Si Hmad apporte son aide aux communautés à faibles revenus du Maroc. Elle a reçu le Prix « Accès aux services essentiels » en 2018 pour son projet de collecte d’eau de brouillard mis en place grâce à une innovation : les « Cloud Fishers ». Ces filets constitués de mailles extrêmement fines permettent de récupérer, stocker et filtrer les gouttelettes d'eau contenues dans les nuages et la brume : « le Prix SUEZ-Institut de France a permis d’alimenter en eau potable trois villages supplémentaires dans les hameaux arides du sud-ouest du pays, grâce au procédé de Cloud Fishers » précise l’association.

C+ Propre-Coliba, lauréat du Prix « Entrepreneuriat Social » en 2018

C+ Propre-Coliba est une start-up franco-ivoirienne mettant la technologie au service du recyclage des déchets plastiques grâce à une application web et mobile. Les habitants d’Abidjan peuvent ainsi demander des sacs de tri et commander la collecte des plastiques triés. L’application valorise ensuite le geste de tri en bons cadeaux pour les habitants. Lauréate du Prix « Entrepreneuriat Social » en 2018, la start-up s’est développée et a pu changer d’échelle en recrutant quinze nouveaux pré-collecteurs de déchets et en étendant sa zone d’intervention.

Rongead et Cefrepade, lauréats du Prix « Accès aux Services Essentiels » en 2016

Lauréates du Prix « Accès aux Services Essentiels » en 2016, les deux associations Rongead et Cefrepade ont développé un projet de valorisation énergétique des coques de noix de cajou, grâce à la mise au point d’un réacteur de pyrolyse. Ce procédé permet la production de briquettes utilisées par les habitants comme combustible en remplacement du charbon de bois issu des forêts non gérées et menacées, réduisant ainsi la déforestation. Grâce au Prix SUEZ-Institut de France, Rongead a pu étendre ses travaux au Burkina Faso, sur la valorisation des résidus de karité. En Côte d’Ivoire, le projet Agrovalor, né de la réussite du projet de valorisation des coques de noix de cajou, s’intéresse à la valorisation des déchets issus de la production du beurre de karité ainsi qu’aux déchets issus de la production de semoule de manioc.

Solidarité Technologique, lauréat du Prix « Entrepreneuriat Social » en 2016

L’association Solidarité Technologique, lauréate en 2016, a pour objectif de favoriser l’insertion des jeunes grâce au Centre de Formation Professionnelle de Solidarité Technologique qui propose des formations en maintenance informatique et en secrétariat. Par ailleurs, l’association valorise les Déchets d’Équipements électriques et électroniques (D3E).

Le Prix SUEZ-Institut de France a permis à l’association d’intensifier et d’augmenter son activité de collecte et de recyclage. Ainsi, en 2018, le centre de collecte de Yaoundé a été agrandi et un nouveau point de collecte a été créé. La collecte est passée à une échelle semi-industrielle, de 50 à 5000 tonnes de D3E traitées par an.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer