Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 31 octobre 2019 - 15:51 - Mise à jour le 9 juillet 2020 - 17:49
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[PODCAST] David Rivoire : « Il faut avoir un peu de candeur pour entreprendre »

L’entrepreneur David Rivoire est à l’origine deux entreprises sociales : Les 2 Rives, spécialisée dans la validation des acquis par l’expérience et le Social Bar, un bar social et solidaire à Paris en pleine croissance. Comment cet entrepreneur a-t-il concilié deux univers si différents ? Il se confie au micro de Flavie Deprez dans ce nouvel épisode du podcast Changer la norme.

[PODCAST] David Rivoire : «Il faut avoir un peu de candeur pour entreprendre»

 

En janvier, l’entreprise sociale VAE Les 2 Rives soufflera ses 15 bougies. L’entrepreneur David Rivoire revient dans le nouvel épisode de Changer la norme sur les difficultés qui ont jalonné l’histoire de cette PME, qui accompagne des actifs pour faire reconnaître leur expérience professionnelle. Après avoir essuyé de nombreux refus auprès des financeurs classiques, l’entreprise a trouvé son positionnement dans l’économie sociale et solidaire, déclenchant un cercle vertueux : en 2018, elle réalisait un chiffre d’affaires de 3,2 millions d’euros. Elle emploie désormais 25 personnes et expérimente de nouveaux projets dédiés aux décrocheurs scolaires. 

Un bar pour créer du lien social à Paris

C’est depuis les locaux de cette entreprise située dans le 12e arrondissement de Paris que l’idée de créer un bar a germé dans l’esprit de David Rivoire… Avec des amis, il part d’un constat : « les bars ne sont plus des lieux de sociabilisation ». En un an, il se lance donc dans une aventure assez inédite, celle de créer un bar dédié aux rencontres, aux échanges, permettant de recréer du lien social et de la mixité. Love money, crowdfunding, prêts classiques… L’équipe ne manque pas d’idées pour monter ce Social Bar, qui ouvre ses portes en septembre 2016. 

Un lieu désormais plébiscité par les Parisiens et les acteurs de l’ESS : 15 % à 50 % des bénéfices sont reversés à des associations sélectionnées par les « copatrons ». Le projet fonctionne tellement bien que l’ouverture de 25 bars en France est prévue. Car comme le résume bien David Rivoire : « Parfois, il faut avoir un peu de candeur pour entreprendre, sinon on ne fait pas grand-chose. » 

Envie d’en savoir plus sur le Social Bar ? Écoutez le nouvel épisode du podcast Changer la norme par Carenews! 

Changer la norme est soutenu par la Fondation Entreprendre.  

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer