Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 11 décembre 2012 - 19:39 - Mise à jour le 16 mars 2017 - 14:13
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Afrique centrale: des niveaux de malnutrition critiques

La situation nutritionnelle préoccupante dans le nord du Nigeria exige un renforcement de la réponse La prévalence de la malnutrition aiguë globale (MAG) chez les enfants de moins de 5 ans est supérieure à 10 pour cent dans sept des huit pays ayant fait l’objet d’une enquête dans le nord du Nigeria. L’enquête de Suivi et évaluation normalisés des phases des secours et de la transition (SMART) a également montré que les retards de croissance touchent entre 21 et 40 pour cent des enfants à travers les huit états. La fourniture d'un soutien nutritionnel pour les enfants de moins de 5 ans devrait être maintenue, indiquent les auteurs de l'enquête. Ceux-ci recommandent également d’étendre la couverture des programmes afin d’atteindre plus d'enfants, de fournir un appui aux partenaires pour améliorer les pratiques d’alimentation des nourrissons et des enfants et d’accroître l'accès à l'eau potable et aux installations sanitaires adéquates. Dans les états où l'enquête a été réalisée, 15 à 74 pour cent de la population ont un accès amélioré à l'eau potable. Dans cinq de ces états, le niveau d’accès amélioré à l'eau potable est inférieur au taux de 61 de l’Afrique sub-saharienne. Les niveaux les plus bas et leont été signalés dans les états de Yobe et Kano, soit respectivement 6 et 24 pour cent, ce qui est bien en deçà de la moyenne de 30 pour cent des pays subsahariens en Afrique. La situation nutritionnelle dans les états sahéliens du Tchad atteint un niveau critique La situation nutritionnelle dans la bande sahélienne du Tchad a atteint un niveau critique avec une prévalence MAG de 18 pour cent. Les enquêtes SMART menées du 7 mai au 22 Juin 2012 dans 11 états sahéliens du pays montrent également que la prévalence de la malnutrition chronique a atteint près de 40 pour cent et l’insuffisance pondérale est supérieure à 31 pour cent. La prévalence MAS atteint 5,4% pour cent dans la région de Salamat. Comme dans d'autres pays ayant des taux élevés de malnutrition, l'accès à l'eau potable et à l'assainissement est très faible et se situent respectivement à 47 et 12% pour cent au niveau national. Parmi les activités envisagées figurent le maintien et le renforcement de la gestion de la malnutrition aiguë et l'ouverture de nouveaux centres nutritionnels dans les zones qui ne sont pas actuellement couvertes; le renforcement du dépistage actif et du référencement des cas de malnutrition; l’intensification et la sensibilisation des mères à l’allaitement exclusif et l'amélioration de la qualité des services de santé dans les centres nutritionnels.
Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer