Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 11 février 2015 - 07:28 - Mise à jour le 19 février 2015 - 10:16
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Opération " Je donne mon ivoire " pour sauver des éléphants

Une collecte d'ivoire est lancée par l'ONG IFAW qui se charge de le détruire ensuite.

Opération " Je donne mon ivoire " pour sauver des éléphants

L'ONG Ifaw (Fonds international de protection des animaux) lance la campagne " Je donne mon ivoire ". L'organisation appelle ainsi tous les particuliers à lui donner l'ivoire qu'ils possèdent (bijoux, objets de décoration...). Elle promet ensuite de tout détruire, pour s'assurer qu'il ne viendra pas alimenter les circuits commerciaux. Pour rappel, l'ivoire est forcément synonyme de morts d'éléphants et le braconnage ferait entre 20 000 et 30 000 victimes chaque année. 

" Participer à cette opération, c'est faire un geste en faveur de la protection des éléphants en s'assurant que cet ivoire n'alimentera jamais les circuits commerciaux ", précise l’organisme dans son communiqué du 5 janvier. Les particuliers souhaitant donner leur ivoire peuvent contacter l'association Ifaw par courriel JeDonneMonIvoire@ifaw.org. L'ivoire collecté devrait être détruit le 22 mai. 

Le 6 février 2014, le gouvernement français avait détruit trois tonnes d'ivoire au pied de la Tour Eiffel pour signifier aux contrebandiers que l'ivoire saisi n'avait pas de valeur, et sensibiliser le grand public. La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé qu'une nouvelle destruction sera organisée cette année. Il y a quelques jours, son ministère a annoncé ne plus délivrer d'autorisation pour exporter de l'ivoire brut en dehors de l'Union européenne. 

Le commerce de l'ivoire est réglementé en France depuis 1990. Il doit être limité aux pièces datant d’avant 1947 et considérées comme des antiquités ou à des pièces et morceaux bruts entrés dans l’Union européenne avant 1990. La preuve de cette antériorité sur le territoire européen doit être fournie pour obtenir un certificat intra-communautaire qui permet la vente de la pièce, lors d’enchères par exemple. Mais de l’ivoire entre clandestinement en France, surtout via l’Afrique de l’Ouest. Aussi, il existe un trafic de certficats détournés. 

D'après la Fondation 30 Millions d'amis, le trafic d'ivoire est alimenté par une très forte demande en Asie, en particulier en Chine.

Crédit photo : SantiMB.Photos

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer