Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 18 mars 2015 - 16:25 - Mise à jour le 21 décembre 2015 - 09:47
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[MERCREDI EN IMAGES] "Douceur, lenteur et ferveur" pour l'art et l'éducation

Les 15 et 16 octobre 2014, la Fondation d'entreprise Total a organisé un colloque intitulé « Apprendre par l'Art, un art d'apprendre », à l'Opéra national de Lyon. L'un des domaines d'action de la Fondation Total est l'éducation artistique et culturelle des enfants et des jeunes, c'est donc pour lui permettre de progresser dans sa réflexion et ses actions en lien avec ces problématiques que le colloque de l'année 2014 s'est déroulé.

[MERCREDI EN IMAGES] "Douceur, lenteur et ferveur" pour l'art et l'éducation

L'évènement était destiné à faciliter les échanges entre les institutions culturelles, les professeurs, les associations et les entreprises. Les objectifs poursuivis étaient le partage des connaissances et la conception de nouvelles actions.

Le programme du colloque comprenait sept plénières et quatre ateliers. Les thèmes abordés lors des réunions organisées en présence de tous les membres de la fondation étaient variés : la place de l'Art dans la Cité, la possibilité pour l'Art de se constituer comme un facteur de lien social ou comme une réponse à l'échec scolaire, les avantages et les inconvénients de l'ère du numérique pour l'Art et la Culture ou encore les vecteurs d'accès à l'art et à l'éducation par l'art autres que l'école.

Les ateliers, quant à eux, visaient à trouver des réponses aux questions suivantes : comment mettre en œuvre un parcours artistique et culturel ? Comment évaluer l'impact d'un projet sur les élèves ? Comment assurer la pérennité des projets et essaimer les bonnes pratiques ? Comment revaloriser l'enseignement professionnel et technique en créant de l'appétit pour les métiers d'Art ?

Catherine Ferrant, Déléguée générale de la Fondation Total, a conclu ces deux journées d'échanges en prononçant un discours organisé autour de trois mots qui, selon elle, résument les leçons que l'expérience de la fondation a permis de tirer et comment doivent s'organiser ses actions à venir : « douceur, lenteur et ferveur ». « La douceur est une manière de dire l'humanisme dans notre siècle. Nous avons également besoin de lenteur, c'est-à-dire de temps pour comprendre, écouter,décanter, nous tromper et trouver des appuis qui relaient les nôtres. La ferveur qui nous habite, quant à elle, n'est pas le contraire de la lenteur. Festina lente : hâtons-nous lentement, en mélangeant patience et impatience, en continuant de rêver », a-t-elle conclu. Ce discours de clôture est disponible, au format vidéo, en pied d'article.

Créée en 1992, la Fondation d'entreprise Total intervient dans quatre domaines : la culture et le patrimoine, la solidarité, la santé et la biodiversité marine.

La fondation Total est engagée depuis plusieurs années aux côtés de scènes culturelles françaises – les Opéras nationaux de Paris et de Lyon, le Festival d'Aix-en-Provence, l'Opéra Comique, le BAL...– pour ouvrir aux enfants et aux jeunes l'accès à la culture. Catherine Ferrant explique les raisons du choix fait par la Fondation de s'impliquer dans le mécénat culturel : « Dans un double contexte de mondialisation et de montée des inégalités, le besoin de partager, au-delà de ce qui divise, une quête commune de beauté et d'harmonie devient essentiel à la cohésion sociale ».

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer