Communiquer sur son mécénat: les réseaux sociaux changent-ils la donne?

Communiquer sur son mécénat: les réseaux sociaux changent-ils la donne?
C'est aujourd'hui un fait: les réseaux sociaux ont pris une place prépondérante dans notre vie de tous les jours. Dans le monde du mécénat, ces nouveaux médias sont devenus un outil de communication indispensable, qui a fait l'objet d'un débat lors des Assises du Mécénat 2013 de l'ADMICAL.


Selon Charlotte Dekoker, responsable de la communication de l'ADMICAL : "Expliquer ce qu'est le mécénat n'est pas facile. On a commencé à organiser des ateliers sur la communication et le mécénat, et l'on s'est très vite rendus compte que les réseaux sociaux intéressaient tout le monde. En période de crise, notamment, les réseaux sociaux deviennent un espace de communication privilégié."

"Contrairement aux sites internet traditionnels, les réseaux sociaux permettent une immédiateté dans la prise de parole, explique Céline Laurichesse, déléguée générale de la fondation Bouygues Telecom. Depuis hier, on tweete tout ce que l'on vit aux Assises du Mécénat! Il faut toutefois savoir entrer en dialogue avec la communauté qui nous suit sur les réseaux sociaux, ne pas être trop institutionnel."

En situation d'urgence, les réseaux sociaux semblent également un outil extrêmement adapté.

"L'été dernier, quand il s'est agi de se mobiliser pour sauver la loi sur le mécénat, on a grandement utilisé Twitter, raconte Charlotte Dekoker. En quelques jours, on a réussi à réunir plusieurs milliers de signatures."

Il est toutefois primordial de préserver le naturel de la communication sur ces nouveaux médias, et adapter son ton à un public souvent jeune, en créant au besoin un contenu adapté, plus court et plus lisible.

"Il est également très important de simplifier les cycles de validation, ajoute Charlotte Dekoker. Il faut se laisser la liberté de communiquer dans l'instant."

Être spontané et naturel semble donc indispensable à une bonne communication sur les réseaux sociaux. Mais il ne faut pas oublier non plus les nombreuses possibilités autres qu'offrent ces nouveaux moyens de communication, comme les sondages, le partage de photos, etc... Qui peuvent permettre à l'institution ui les utilise de mettre en place une stratégie de communication participative à double sens.

"C'est là toute l'importance de l'aspect humain de ces réseaux sociaux, conclut Céline Laurichesse. Grâce à ces outils, on démontre qu'il y a de véritables personnes derrière l'écran. "

Il y a donc à penser qu'un nombre de fondations et d'entreprises mécènes toujours plus important utilisera les réseaux sociaux à très court terme, et que la "communication 2.0" deviendra une composante majeure du mécénat d'entreprise.
, , , , , , , ,