Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 15 juillet 2015 - 12:32 - Mise à jour le 16 janvier 2017 - 10:01
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Polémique autour du mécénat de la Royal Opera House par BP

Nouvelle polémique autour du mécénat opéré par un géant pétrolier au Royaume-Uni. En effet, le partenariat entre le groupe BP et la Royal Opera House de Londres est pointé du doigt et dénoncé dans une lettre co-signée par 75 personnalités du milieu de la musique classique qui y voient une collaboration illégitime et inacceptable pour l’image de la Royal Opera House.

Polémique autour du mécénat de la Royal Opera House par BP

Les industries des énergies fossiles ont encore et toujours des difficultés à se faire accepter dans le milieu du mécénat. Au Royaume-Uni, de nombreuses organisations, universités ou fondations s’en éloignent pour ne pas associer leur nom aux scandales qui les touchent ou à leurs activités. Dans le cas de la Royal Opera House, BP a proposé de retransmettre gratuitement, en direct et sur grand écran, trois des programmes de l’opéra à travers le Royaume-Uni. La première manifestation de mécontentement a eu lieu après la diffusion d’un premier programme, Don Giovani de Mozart, le 3 Juillet. Les premières voix se sont alors élevées estimant que BP était un partenaire parfaitement illégitime de l’évènement.

Pour les signataires de la lettre, un tel partenariat est une « tache pour la réputation internationale de la Royal Opera House ». Là où le bât blesse c’est de voir associé le prestigieux nom de la Royal Opera House à un secteur où les scandales sont de mise et dont les activités sont particulièrement dommageables pour la planète. Référence est faite à la marée noire de 2010 qui a touché le golfe du Mexique à la suite de l’explosion d’une station pétrolière de la compagnie. Dans les esprits des contestataires, BP ne réalise des actions de mécénat que dans le but de redorer son image, de faire oublier les scandales des marées noires, de couvrir leurs activités destructives de bonnes volontés, de finalement vouloir « s’acheter une légitimité sociale ».

La Royal Opera House se retrouve donc dans une situation compliquée dans la mesure où les restrictions financières sont importantes dans le secteur culturel. D’un point de vue économique, le partenariat avec BP lui est « vital » pour maintenir un programme qui réponde à l’exigence de sa réputation. Cela, les signataires de la lettre ouverte ne semblent pas le considérer comme un argument suffisant pour contrer l’atteinte à l’image de l’opéra que le partenariat engendrera.

La compagnie BP a déjà essuyé d’autres scandales relatifs à son mécénat en faveur d’institutions culturelles comme le British Museum, la National Portrait Gallery et la Tate Britain. Il semble difficile pour l’opinion publique d’accepter le mécénat des géants des industries des énergies fossiles qui sont pourtant des industries particulièrement rentables et qui peuvent apporter des soutiens financiers considérables. La question se pose constamment de savoir si l’engagement de ces entreprises dans le mécénat est légitime ou non suivant leur domaine d’activité.

On dit que l’argent n’a pas d’odeur mais apparemment, il ne faudrait pas l’accepter s’il vient plutôt de telle entreprise que d’une autre, question d’image. Certes le mécénat reste évidemment un bonus pour l’image des mécènes mais il n’est pas un écran opaque dissimulant les activités d’une entreprise. Tout le monde connaît l’entreprise BP, tout le monde sait ce qu’elle fait et nombreux sont ceux qui en profitent participent à son fonctionnement en tant que consommateurs. Son mécénat au profit de la Royal Opera House ne risque pas d’effacer les bévues passées et il peut être dommageable pour de nombreuses structures de contrer la volonté de l’entreprise de s’engager à leurs côtés. En temps de crise, il faut faire des compromis et avoir pour potentiel mécène un géant qui n’est pas irréprochable doit-il pousser à cracher dans la soupe ?

 

Source

Crédit Photo

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer