Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

SOCIO-ESTHÉTIQUE : Esthétique au profit de la confiance en soi

SOCIO-ESTHÉTIQUE : Esthétique au profit de la confiance en soi
Le bureau d’Eric, éducateur de l’ESAT Pleyel, prend de temps en temps des airs de salon d’esthétique pour les travailleuses handicapées de l'ESAT. Une musique douce, un parfum d’orange diffus, cinq femmes, Joséphine, Najoua, Mélanie, Caïna et Sandrine, sont assises autour de la table, une charlotte sur la tête, un miroir posé devant chacune d’elles : c’est un masque du visage qui est au programme du dernier atelier de socio-esthétique.


Pour l’occasion, quelques friandises viennent agrémenter la table, façon gourmande de remercier Sandrine Weber, la socio-esthéticienne, pour ses bons conseils et sa bienveillance. Se regarder dans un miroir, c’est créer une rencontre avec soi-même. Il faut se regarder pour apprendre à s’accepter. La socio-esthétique, au-delà des soins, permet de rétablir le lien avec soi et avec les autres.

« Qu’avez-vous pensé des ateliers ? », demande Sandrine Weber. « J’ai aimé prendre soin de moi », répond Najoua. « J’ai bien aimé la séance de maquillage, on m’a dit que j’étais belle, j’ai eu du succès au restaurant », rétorque Sandrine, tout sourire. Quant à Mélanie, elle dit avoir « tout aimé ». Joséphine, toujours discrète, confie timidement avoir reproduit la recette d’un masque au lait à la maison. Caïna a eu plaisir à se remaquiller chez elle, « pour montrer à [sa] famille ». Elle est heureuse ; on l’a trouvée jolie.

L’atelier est propice aux échanges autour des questions plus générales de l’hygiène corporelle. Chacune y va de son commentaire, fière d’avoir retenu la leçon. Il se passe de belles choses dans cette pièce, des sourires sont échangés, des éclats de rires complices explosent autour de sujets communs, qui rapprochent. Les liens sociaux sont développés, le cadre convivial des ateliers apaise, réconforte et apporte du mieux-être. L’atelier socio-esthétique a atteint ses objectifs : les filles ont davantage confiance en elles, elles ont développé une qualité d’écoute au fil du temps, elles semblent plus indulgentes envers elles-mêmes.

Au terme de l’atelier, l’émotion les gagne. « Ça continue l’année prochaine ? », demandent-elles. Il n’y a aucun doute, l’atelier est un succès, et qui mieux que les bénéficiaires pourraient en témoigner ?

Merci à Sandrine Weber d’avoir permis à ces femmes d’avancer sur le chemin de l’estime de soi.

Les ateliers de socio-esthétique se poursuivent en 2016 à Pleyel et à Marville.

Zoom sur la socio-esthétique

Encore souvent méconnue, la socio-esthétique est de plus en plus proposée dans les établissements médico-sociaux. Essentiellement axée sur les soins du visage et du corps (massages, manucure, maquillage, masques, gommages….), cette discipline apporte une réponse personnalisée aux personnes fragilisées, en leur permettant de retrouver une image positive d’elles-mêmes. Concrètement, elle permet à des hommes et des femmes, abîmés par la vie ou la maladie, d’être écoutés et embellis par des soins esthétiques, des conseils en image … L’objectif : Rétablir l’estime de soi et la dignité.

Les thématiques des ateliers proposés par Sandrine Weber

Soin des mains

Soin du visage

Cours d’auto-maquillage

Les couleurs et le test de colorimétrie (tests de tissus de couleurs qui mettent en valeur)

Soin visage et prendre soin de sa peau

, , , , , ,